"Cet appareil sera intelligent. Il comportera des capteurs partout ! " Dixit Yannick Fierling, CEO de Haier Europe. Il évoque en l'occurrence un lave-linge. " Nous savons combien pèse votre lessive, ses couleurs et la quantité de détergent nécessaire. Nous mesurons la température de votre réfrigérateur à 256 endroits pour éviter toute surchauffe. " Le lave-linge en question est l'un des produits-phare de la marque d'électroménagers. Les utilisateurs peuvent connecter l'appareil à leur wi-fi et ainsi mettre en route la lessive à distance grâce à une appli.

Il s'agit là en tout cas de l'un des nombreux appareils à être lancés cette année avec des capteurs et toutes sortes de fonctions IoT. Le secteur anticipe depuis un certain temps déjà cette 'vague IoT', mais la verrons-nous déferler cette année encore ? Data News a cherché la réponse lors du pre-briefing d'IFA, le grand salon technologique qui se tiendra à Berlin début septembre.

L'intelligence omniprésente

" En Europe, les achats de biens de consommation technologiques représentent cette année 267 milliards a. Nous estimons que 67% environ d'entre eux concerneront des appareils intelligents ", confie Norbert Herzog du bureau d'analystes GfK. Parmi les appareils 'intelligents', GfK compte tant les réfrigérateurs connectés que les aspirateurs robots, les TV Android ou les appareils de loisirs. C'est d'ailleurs dans cette dernière catégorie (entertainment') que le potentiel est le plus grand, estime encore l'analyste. L'électroménager intelligent figure selon GfK à la deuxième place des appareils intelligents les plus vendus, devant l'éclairage intelligent.

Cela dit, le concept d'électro ménager intelligent n'est pas nouveau. Cela fait des années en effet que nous avons de l'éclairage télécommandé et que des thermostats et autres applications domotiques à la maison peuvent être contrôlés depuis le bureau, sans parler des grille-pains et bouilloires en réseau. Pourtant, le grand public ne semble pas séduit. En grande partie, estime Herzog, à cause des difficultés à régler ce type d'appareil. " Les 'early adopters' achètent pour d'autres raisons que le grand public. Pour les adeptes de la première heure, de tels appareils sont en vogue et coûteux. Ils représentent un symbole de statut social. Pour sa part, le grand public est certes en faveur de l'innovation, mais sans en avoir les problèmes. Pour eux, les questions de respect de la vie privée doivent déjà être résolues, tandis que les appareils doivent être surtout simples à utiliser et intuitifs. " La domotique et l'installation de toutes sortes d'applis pour faire dialoguer un assistant vocal avec une hotte aspirante et une sonnette d'entrée sont trop compliquées, estime-t-il. " Dès qu'une seule et même Plateforme proposera toute cette connectivité, l'avantage deviendra évident. "

Les 'early adopters' achètent pour d'autres raisons que le grand public.

Expérience utilisateur

Toujours pour GfK, l'expérience utilisateur sera l'une des tendances majeures du marché technologique au cours des prochains mois. " Les gens veulent des appareils qui soient performants, mais aussi simples à utiliser ", considère Friedemann Stoeckle de GfK. Et ils sont prêts à y mettre le prix. Les chiffres du cabinet montrent d'ailleurs que ce sont surtout les consommateurs européens qui sont disposés à payer davantage pour des appareils 'premium' si ceux-ci intègrent de nouvelles fonctions. " Le public achète des 'aspirational things' [des appareils inspirants, NDLR]. Et il ne s'agit pas uniquement de téléviseurs. Ils ouvriront volontiers leur portefeuille si tel aspirateur leur offre quelque chose de spécial. "

Mais comment ajouter des fonctions spéciales supplémentaires à un appareil qui existe depuis des dizaines d'années ? Avec des capteurs et des applis, du moins s'il faut en croire de nombreux fabricants. Et parmi eux, le moins connu n'est sans doute pas Philips qui lance de nombreux appareils de santé regorgeant de capteurs. " Les gens ne sont plus passifs lorsqu'il est question de santé, croit savoir Marlies Gebetsberger, market leader Philips personal health DACH. Chacun veut avoir un contrôle plus actif sur sa propre santé. " Et d'en vouloir pour preuve le Sonicare Expert Clean, une brosse à dents dotée d'une puce RFID qui permet de savoir, via une appli, si l'on s'est bien brossé les dents et quelles parties de la bouche ont été oubliées le matin après une soirée arrosée. Autre exemple : le Philips S7000, un rasoir basé sur le même concept et qui transmet des rapports personnalisés à votre smartphone et qui se révèle particulièrement intéressant pour les hommes ayant une peau sensible.

Appli de lavage

Dans cette guerre du capteur, l'appli occupe une position privilégiée. L'on savait déjà que Haier avait intégré des capteurs dans ses lave-linges haut de gamme. Mais il est intéressant de noter que l'entreprise envisage aussi de prévoir de tels capteurs dans ses appareils de milieu de gamme. Il faut se souvenir qu'avec une part de marché de 15,4% à l'échelle mondiale, Haier est le plus important fabricant d'électroménagers et qu'il a renforcé sa position en Europe depuis le rachat de son principal concurrent, Candy.

Ces appareils Candy sont moins chers et pour stimuler l'innovation, l'entreprise les dote (notamment) d'une appli. En l'occurrence, une appli permettant de prendre une photo du linge, après quoi le poids et la composition sont affichés (blanc ou couleur, type de matière) et un cycle de lavage est proposé. Cela paraît, soyons francs, extrêmement limité et c'est d'ailleurs le cas. L'hôtesse sur le stand a toutefois assuré à Data News qu'il valait sans doute mieux ne pas glisser sa veste rouge vif ou son foulard en soie dans la manne à linge, car l'appli n'était probablement pas à ce point intelligente. Mais il semble que l'idée est surtout de donner une idée plus précise de la durée des cycles de lavage. Car avec moins de linge, le cycle peut être plus court, même si tout le monde n'en a pas pleinement conscience. Pour un pull en laine ou un sous-vêtement en soie, il vaudra donc toujours mieux faire preuve de bon sens.

Cuisiner intelligemment

Lave-linges intelligents, brosses à dents intelligentes, rasoirs intelligents, etc. et bientôt fours intelligents ? A une époque où les livres de cuisine continuent à inonder les rayons des foires du livre, il est surprenant de voir le nombre de fabricants qui s'évertuent à vous éviter la corvée de la cuisine. Ainsi, la nouvelle génération de friteuses Air Fryers de Philips comprend un capteur qui adapte le cas échéant la température et le temps de cuisson de vos aliments. " Pour un repas parfait en toutes circonstances ", remarque Gebetsberger.

Reste que Philips n'est plus la seule, et depuis longtemps, à miser sur la cuisine intelligente. C'est ainsi que Haier commercialise un four haut de gamme qui intègre, tout comme le lave-linge, de très nombreux capteurs. Et il ne faudrait pas oublier Safera, une société finlandaise qui combine la sécurité incendie au 'smart cooking'. Cette start-up dévoile son Safera Sense qu'elle présente comme le premier 'smart cooking sensor' complet. La sécurité incendie devient toujours plus une obligation, souligne Mikko Reinikainen, directeur des ventes et du marketing de Safera. En Norvège, un détecteur de fumée doit notamment être installé dans chaque cuisine. " Nous nous conformons déjà à cette norme qui sera bientôt obligatoire également en Finlande, mais comme j'ai l'ambition de devenir millionnaire d'ici 10 ans, Safera n'entend pas se limiter à la sécurité incendie. Il y a toutes sortes de choses que les gens oublient lorsqu'ils cuisinent : lancer la minuterie, mettre en route la hotte aspirante, vérifier à deux fois si la plaque est éteinte après la cuisson, etc. Autant d'opérations que nous avons intégrées dans notre capteur. "

Assistera-t-on dès lors à la percée prochaine de l'électroménager intelligent ? Les fabricants se montrent en tout cas optimistes. La gfu, l'association allemande des fournisseurs d'appareils électroménagers et grand public technologiques, s'attend pour 2019 à une croissance de 7% des appareils 'intelligents'. La fédération prévoit par ailleurs que les ventes de haut-parleurs intelligents augmenteront cette année de 46% en Europe. A l'échelle mondiale, les appareils domestiques 'blancs' intelligents (lave-linges, etc.) représenteront 15% du marché et le petit électroménager intelligent (grille-pains, brosses à dents, etc.) 6%. Rappelons qu'il ne s'agit là que de prévisions et pas de chiffres de vente effectifs. Il faudra donc attendre l'an prochain pour voir si le grand public est véritablement convaincu de la présence de capteurs dans ses appareils domestiques.