itsme a vu le jour en mai 2017. Et depuis 2018, ce service d'identification est également supporté par plusieurs services publics (via FAS, le Federal Authentication Service). Et depuis lors, le nombre de ses utilisateurs a pratiquement doublé chaque année. Fin 2020, le compteur marquait 2,7 millions et un an plus tard, il affichait juste un peu moins de 6,2 millions.
...

itsme a vu le jour en mai 2017. Et depuis 2018, ce service d'identification est également supporté par plusieurs services publics (via FAS, le Federal Authentication Service). Et depuis lors, le nombre de ses utilisateurs a pratiquement doublé chaque année. Fin 2020, le compteur marquait 2,7 millions et un an plus tard, il affichait juste un peu moins de 6,2 millions. Sachant qu'il y a 11 millions de Belges (y compris les enfants et les personnes sans smartphone), un nouveau doublement de ce chiffre n'est pas envisageable en Belgique. Mais l'entreprise lorgne d'autres pays européens, à commencer par les Pays-Bas. "Nous avons démarré en avril de l'année dernière aux Pays-Bas, mais comme l'appli CovidSafe a été déployée, nous avons adapté notre stratégie, explique la porte-parole Sylvie Vandevelde. Comme nous savions que cette appli donnerait un coup de fouet à itsme, nous avons choisi de faire d'abord grandir notre infrastructure en Belgique." Cet élargissement s'est fait grâce au cloud de Microsoft. Heureusement, les données devaient être stockées en Europe, mais pas forcément en Belgique. "Les règles en matière d'eIDAS [la directive européenne sur l'identification électronique, NDLR] sont européennes, ce qui permet plus facilement de les internationaliser", poursuit Vandevelde. Du fait de l'extension en Belgique, cette internationalisation a été quelque peu ralentie peu après son lancement, mais report ne signifie pas abandon. Entre-temps, itsme a pu enregistrer la ville de Rotterdam comme premier client et Delen Private Bank comme premier organisme financier outre-Moerdijk. "Ce qui est pratique, c'est que les cartes d'identité néerlandaises sont déjà équipées d'une puce NFC, ce qui permet donc de créer un compte itsme de manière totalement mobile. Dans de tels pays, nous pouvons activer itsme dès que le marché est prêt", conclut Vandevelde. Depuis peu, il existe également un nouveau site Web pour les utilisateurs finaux et les entreprises qui souhaitent intégrer itsme. A noter à cet égard que le site Web pour les utilisateurs finaux n'utilise pas de cookies. Une manière pour itsme de souligner que l'entreprise ne se focalise pas sur les données relatives à qui fait quelle transaction ou signature. "Notre équipe de support peut certes analyser les données pour des raisons techniques, mais nous ne sommes pas une société de données. La vie privée est pour nous une priorité: toutes les données et opérations itsme sont stockées de manière cryptée." Et elles ne sont pas utilisées par itsme elle-même à d'autres fins.