Rares sont les grandes entreprises belges spécialisées en sécurité, mais spotit en fait partie. Et les choses évoluent très positivement pour cette entreprise spé- cialisée dans les services en matière de sécurité et de réseaux. C'est ainsi que l'entreprise s'est vu décerner cette année une place dans les Gazelles de Trends, un classement des entreprises à la plus forte croissance de nos collègues de Trends et qui lui a décerné la 3e position en Flandre-Orientale. Data News s'est entretenu avec son CEO, Jürgen Verniest, qui a pris la tête de l'entreprise voici 2 ans environ après la décision du cofondateur Steven Vynckier de faire un pas de côté pour prendre en charge l'internationalisation de l'entreprise.
...

Rares sont les grandes entreprises belges spécialisées en sécurité, mais spotit en fait partie. Et les choses évoluent très positivement pour cette entreprise spé- cialisée dans les services en matière de sécurité et de réseaux. C'est ainsi que l'entreprise s'est vu décerner cette année une place dans les Gazelles de Trends, un classement des entreprises à la plus forte croissance de nos collègues de Trends et qui lui a décerné la 3e position en Flandre-Orientale. Data News s'est entretenu avec son CEO, Jürgen Verniest, qui a pris la tête de l'entreprise voici 2 ans environ après la décision du cofondateur Steven Vynckier de faire un pas de côté pour prendre en charge l'internationalisation de l'entreprise. Où en êtes-vous entre-temps? Jurgen Verniest: Nous venons de terminer une année encourageante. Globalement, nous avons notamment ressenti peu d'impact du Covid. Au début, nous avons assisté à un ralentissement de certaines activités, notamment en services de projets gérés étant donné que nous ne pouvions plus nous rendre chez les clients. Mais d'un autre côté, nous avons remarqué que les clients adoptaient plus rapidement les services gérés, sachant qu'ils n'avaient plus accès quotidiennement à leur infrastructure. Ceux-ci éprouvaient des difficultés à prendre en charge la sécurité et nous avons donc connu une forte croissance à ce niveau. Nous avons bouclé le dernier exercice sur une croissance de 25%. Par ailleurs, nous avons quelque 20 collaborateurs de plus qu'en début d'année. En fait, la progression du personnel suit celle des clients. Vous parvenez encore à recruter en pleine guerre des talents? Verniest: Vous savez, nous puisons tous dans le même vivier. Le problème subsiste et ne fait que s'aggraver. C'est pourquoi nous avons choisi voici 4 ans de fonder notre propre académie, ce qui nous a permis de former des profils en pénurie. Nous avons commencé par des formations en réseaux et sécurité, et proposons à présent des cycles en Microsoft Security et en consultance d'information par exemple destinés à de futures DPO et CISO. Nous entendons proposer à notre personnel un projet de carrière et utilisons l'académie également pour encadrer certains collaborateurs qui souhaitent changer de fonction. Notre ambition est d'offrir à tout nouvel employé de spotit de suivre un cycle qui lui permettra de continuer à travailler chez nous durant les 20 prochaines années en restant pleinement motivé. Qu'en est-il entre-temps de votre expansion internationale? Verniest: Nous avions déjà entamé cette internationalisation lorsque je suis arrivé voici 2 ans. Le Covid a certes donné un coup de frein à nos projets, mais il était clair à nos yeux que nous de- vions regarder vers les Etats-Unis. Nos clients le demandaient d'ailleurs. Ceux-ci ont en général leur siège central en Belgique, mais opèrent à l'échelle mondiale. Nous fournissons des services sur les 5 continents, dans 85 pays. Nombre de nos clients ont également une antenne importante aux USA et nous ambitionnons de proposer outre-Atlantique les services dont ils sont habitués en Belgique. De même, nous voulons recruter des talents locaux aux Etats-Unis. Nous avons choisi spécifiquement Raleigh comme point de chute étant donné que l'on est à proximité de la North Carolina State University, une université qui offre des formations en sécurité de très haut niveau. Cela nous permet d'offrir du support à nos clients en 24/7. Nos services de gestion sont constamment monitorés sur le plan technique, mais nous avons également besoin de personnes pour gérer ce monitoring en continu. Les Etats-Unis sont une première étape de notre expansion, mais dans un stade ultérieur, l'Asie est également sur notre feuille de route de façon à disposer d'une équipe opérationnelle 24 h sur 24 et 7 jours sur 7. Vous êtes resté assez longtemps un acteur plus local. Pourquoi ce choix de l'étranger aujourd'hui? Verniest: Ces dernières années, nous avons semé beaucoup de graines dans les entreprises, ce qui est désormais le fertilisateur de notre croissance. Nous misons sur une relation à long terme avec nos clients et ces clients parlent à d'autres clients. Désormais, nous sommes à un moment charnière. Par ailleurs, nos équipes sont plus fournies dans différents départements. Ainsi, nous sommes passés de 2 à 6 dans la vente, ce qui permet de mieux se concentrer sur le client. Nous nous sommes surtout attachés à positiver notre développement, à agir à notre propre rythme et selon notre budget. Il est important pour nous de faire preuve de bon sens. Nous privilégions nos moyens internes pour ne pas dénaturer notre stratégie et notre identité pour le profit du court terme. De nombreuses entreprises sont rachetées ou bénéficient de capitaux externes pour grandir, ce qui les oblige à mettre en place un plan à 3 ans pour leur croissance. Pour notre part, nous optons explicitement pour une relation à long terme avec nos clients, basée sur la confiance. Où essayez-vous de faire la différence? Verniest: Nos collaborateurs sont nos ambassadeurs, de même que nos clients. Nous invitons régulièrement nos clients de la pre- mière heure et des prospects importants afin de leur expliquer ce que nous avons amélioré en interne et la direction que nous prenons. Nous entendons les impliquer dans ce processus. Nous leur demandons chaque année pourquoi ils nous ont choisi et ce qui fait notre force. Et l'on constate que des éléments comme la flexibilité et l'expertise reviennent à chaque fois. En dépit de notre forte croissance des 7 dernières années, nos points forts n'ont pas vraiment changé. Comment évolue désormais le marché de la sécurité? Verniest: Un pourcentage assez important de nos clients opère dans l'industrie manufacturière et a souvent des entités en Europe de l'Est. On constate une grande vigilance par rapport à la guerre, une certaine crainte quant à savoir si tout a été mis en oeuvre pour assurer la sécurité. Nous recevons beaucoup de questions d'entreprises qui s'interrogent sur de possibles intrusions. Indépendamment de cette situation, nous constatons une autre tendance dans la sécurité. C'est ainsi que Microsoft procède à une refonte en profondeur de son offre en sécurité. Et il ne faudrait pas oublier tout ce qui concerne la sécurité OT [la sécurité des infrastructures opérationnelles, souvent industrielles, NDLR]. On s'aperçoit que l'IT et l'OT commencent à converger et que les opérations ont besoin du support et des connaissances dont dispose l'IT. Il s'agit d'ailleurs de domaines que nous abordons dans notre académie. Il est important de développer de nouveaux talents en sécurité OT afin de pouvoir répondre à la demande croissante de nos clients.