" Nous avons choisi d'aller sur la Lune au cours de cette décennie et d'accomplir d'autres choses encore, non pas parce que c'est facile, mais justement parce que c'est difficile. " Cette citation connue de l'ancien président des Etats-Unis, John F. Kennedy, nous a valu ensuite le lancement sur la Lune. Un projet ambitieux, exploratoire et révolutionnaire. Le projet qu'est venu présenter UCB au jury s'inscrit pleinement dans cette démarche. En effet, ce projet 'COVID Moonshot' a pour ambition d'accélérer plus que jamais auparavant le développement de moyens antiviraux biologiques efficaces et disponibles par voie orale contre la Covid-19.

Collaboration scientifique ouverte

Ce projet 'COVID Moonshot' est une collaboration scientifique ouverte, volontaire et mondiale comme réponse aux effets dévastateurs de la Covid-19. Les partenaires sont notamment le Royaume-Uni, les Etats-Unis, Israël, l'Ukraine et l'Inde qui apportent leurs connaissances - tant technologiques (apprentissage machine, testing, simulations, etc.) que chimiques. UCB a été la première firme pharmaceutique à se joindre à ce projet au départ de la Belgique et du Royaume-Uni.

L'engagement d'UCB porte sur trois thématiques larges, à commencer par la 'discovery science': l'expertise en chimie autour des médicaments et de la recherche de médicaments. Par ailleurs, UCB apporte également des idées au projet qui, soyons clairs, ne sont nullement limités en termes de propriété intellectuelle. Enfin, UCB collabore également avec Microsoft en matière d'informatique à hautes performances dans le cloud Azure pour accélérer la recherche de solutions. Mettre la puissance du cloud véritablement au service d'un but sociétal large, comme l'a fait justement remarquer l'un des membres du jury.

Le cloud pour sa vitesse

L'un des aspects importants de la contribution d'UCB a été la mise à disposition de plusieurs algorithmes brevetés. Pour supporter les chimistes médicinaux d'UCB de même qu'accompagner les collaborateurs, UCB a approché Microsoft IA for Health avec la question de pouvoir utiliser des ressources informatiques du cloud Azure. Un jour à peine après l'introduction de la demande destinée à cette noble cause, Microsoft IA for Health a débloqué un subside. En collaboration avec des ingénieurs de Microsoft, il fut décidé de faire appel à Microsoft Azure Batch pour supporter en très peu de temps l'ensemble des activités tout en disposant d'une puissance de calcul nettement plus importante et accessible au niveau local: le 'high-performance computing' (HPC) donc. En moins d'une semaine, le code existant était migré vers Azure Batch.

Pour l'ensemble du jury, la vitesse a très rapidement été un élément majeur dans ce projet.

Avertissement: Herman De Prins, membre du jury et ex-CIO of the Year, est toujours CIO d'UCB et s'est retiré en tant qu'acteur concerné de la discussion sur ce dossier. De même, il s'est abstenu de voter dans cette catégorie de prix.

12 pétaflops de puissance GPU

La puissance de calcul nécessaire pour découvrir de tels domaines dans lesquels les médecins peuvent travailler est gigantesque. Dans le cas spécifique de la protéine Mpro, quelque 45.000 heures ont été nécessaires sur des GPU Nvidia Tesla V100, en plus de 275.000 heures de CPU. Durant le pic de l'opération, la puissance de calcul de 2 régions Azure a même dû être combinée pour atteindre 12 pétaflops de puissance GPU. Cela a permis d'obtenir des résultats en 3 jours là où UCB aurait eu besoin de 6 mois en faisant appel à ses ressources ICT internes.

" Nous avons choisi d'aller sur la Lune au cours de cette décennie et d'accomplir d'autres choses encore, non pas parce que c'est facile, mais justement parce que c'est difficile. " Cette citation connue de l'ancien président des Etats-Unis, John F. Kennedy, nous a valu ensuite le lancement sur la Lune. Un projet ambitieux, exploratoire et révolutionnaire. Le projet qu'est venu présenter UCB au jury s'inscrit pleinement dans cette démarche. En effet, ce projet 'COVID Moonshot' a pour ambition d'accélérer plus que jamais auparavant le développement de moyens antiviraux biologiques efficaces et disponibles par voie orale contre la Covid-19. Ce projet 'COVID Moonshot' est une collaboration scientifique ouverte, volontaire et mondiale comme réponse aux effets dévastateurs de la Covid-19. Les partenaires sont notamment le Royaume-Uni, les Etats-Unis, Israël, l'Ukraine et l'Inde qui apportent leurs connaissances - tant technologiques (apprentissage machine, testing, simulations, etc.) que chimiques. UCB a été la première firme pharmaceutique à se joindre à ce projet au départ de la Belgique et du Royaume-Uni. L'engagement d'UCB porte sur trois thématiques larges, à commencer par la 'discovery science': l'expertise en chimie autour des médicaments et de la recherche de médicaments. Par ailleurs, UCB apporte également des idées au projet qui, soyons clairs, ne sont nullement limités en termes de propriété intellectuelle. Enfin, UCB collabore également avec Microsoft en matière d'informatique à hautes performances dans le cloud Azure pour accélérer la recherche de solutions. Mettre la puissance du cloud véritablement au service d'un but sociétal large, comme l'a fait justement remarquer l'un des membres du jury. L'un des aspects importants de la contribution d'UCB a été la mise à disposition de plusieurs algorithmes brevetés. Pour supporter les chimistes médicinaux d'UCB de même qu'accompagner les collaborateurs, UCB a approché Microsoft IA for Health avec la question de pouvoir utiliser des ressources informatiques du cloud Azure. Un jour à peine après l'introduction de la demande destinée à cette noble cause, Microsoft IA for Health a débloqué un subside. En collaboration avec des ingénieurs de Microsoft, il fut décidé de faire appel à Microsoft Azure Batch pour supporter en très peu de temps l'ensemble des activités tout en disposant d'une puissance de calcul nettement plus importante et accessible au niveau local: le 'high-performance computing' (HPC) donc. En moins d'une semaine, le code existant était migré vers Azure Batch. Pour l'ensemble du jury, la vitesse a très rapidement été un élément majeur dans ce projet. Avertissement: Herman De Prins, membre du jury et ex-CIO of the Year, est toujours CIO d'UCB et s'est retiré en tant qu'acteur concerné de la discussion sur ce dossier. De même, il s'est abstenu de voter dans cette catégorie de prix.