Hewlett Packard Enterprise (HPE) vient d'inaugurer son nouvel IoT Innovation Lab à Genève (Suisse). Après les Etats-Unis (Houston), Singapore et l'Inde (Bangalore), il s'agit du premier labo d'innovation spécialisé en Internet des objets (IoT) que crée HPE sur le territoire européen. L'objectif de ce centre est de permettre aux clients de découvrir les possibilités offertes par l'IoT industrielle et commerciale. " Si vous nous demandez comment sera l'entreprise de demain, nous entrevoyons 3 tendances : un 'edge' intelligent, tout en 'cloud enabled' et les données comme le nouveau carburant, a expliqué Phil Davis, 'president hybrid IT & chief sales officer' chez HPE à l'occasion de l'inauguration du nouveau labo. Voici 10 a...

Hewlett Packard Enterprise (HPE) vient d'inaugurer son nouvel IoT Innovation Lab à Genève (Suisse). Après les Etats-Unis (Houston), Singapore et l'Inde (Bangalore), il s'agit du premier labo d'innovation spécialisé en Internet des objets (IoT) que crée HPE sur le territoire européen. L'objectif de ce centre est de permettre aux clients de découvrir les possibilités offertes par l'IoT industrielle et commerciale. " Si vous nous demandez comment sera l'entreprise de demain, nous entrevoyons 3 tendances : un 'edge' intelligent, tout en 'cloud enabled' et les données comme le nouveau carburant, a expliqué Phil Davis, 'president hybrid IT & chief sales officer' chez HPE à l'occasion de l'inauguration du nouveau labo. Voici 10 ans, la majorité des données était créée dans le centre de données. Puis le cloud est apparu. Et désormais, nous croyons Gartner qui estime qu'à moyen terme, plus de 70 à 80% de l'ensemble des données seront générées dans l''edge'. Du coup, nous évoluerons d'un modèle informatique centralisé vers un environnement distribué. " HPE entrevoit de nombreuses opportunités dans l'industrie où la technologie opérationnelle se rapprochera de l'IT. C'est à cette fin que HPE a mis au point l'Edgeline Converged Edge System, une gamme de produits relativement nouvelle qui doit permettre aux entreprises de disposer d'une solution unique pour l''edge'. Le terme 'edge' ne vous parle pas encore vraiment ? " Schématiquement, il s'agit de tout ce qui n'est pas le centre de données et le cloud, explique Davis. Comme les équipements installés dans un atelier, un aéroport ou un bureau satellite, mais aussi les voitures autonomes et les caméras intelligentes. Bref, l'IoT. Pour nous, il est essentiel de déporter les données et la puissance de calcul vers l''edge' pour faire de l'IoT une réalité ", estime-t-on. A l'occasion de l'inauguration de ce labo d'innovation, HPE a présente toutes sortes d'applications potentielles, dont certaines sont encore en phase de R&D ou de test, alors que d'autres sont en production. Sébastien Boria, 'mechatronics & robotics technology leader' auprès de l'avionneur Airbus, a ainsi expliqué que le rapprochement entre la technologie opérationnelle et l'IT pouvait faire la différence pour l'entreprise. " Nous avons pour nos avions un carnet de commandes de 10 ans. Notre problème n'est pas de vendre des avions, mais de les livrer dans les temps. C'est pourquoi nous avons besoin d'un environnement de production plus intelligent. " Autre application complètement différente hébergée dans l''edge', celle présentée par John Gallagher du fabricant de puces et assembleur Foxconn. Dans l'usine d'assemblage de Kutna Hora (Tchéquie), l'entreprise utilise un 'edge appliance' de HPE pour analyser en temps réel les images de vidéo de sa bande transporteuse d'assemblage de serveurs. " Après assemblage, une caméra prend en direct une photo qui est immédiatement analysée. Un opérateur voit sur l'écran tout problème éventuel ou erreur de montage comme une barrette de mémoire qui n'est pas bien fixée. Une analyse dans le cloud induirait un temps de latence trop important ", dixit Gallagher. Mais pourquoi précisément Genève pour ce labo ? Tout d'abord parce que la ville abrite d'importants bureaux de HPE depuis les années 60. " Mais la ville se distingue aussi par son innovation. N'oubliez pas que le CERN se trouve ici et qu'il y a nombre d'universités et instituts de recherche, précise Daniel Loeffler, actif au sein de la cellule de gestion économique de Genève. Nous offrons une qualité de travail élevée avec des horaires flexibles. Sans oublier évidemment des mesures fiscales favorables. "