Comme les événements ne peuvent toujours pas avoir lieu physiquement, Data News a récompensé cette année le CIO of the Year et les projets ICT lauréats dans le cadre d'une retransmission en direct. Guido Lemeire, CIO de la SNCB, a donc été désigné, au terme d'un vote du public et après concertation au sein du jury professionnel, comme grand vainqueur. Il succède donc à Filip Michiels (CIO de TUI) comme CIO of the Year. Lemeire l'a emporté sur Dirk Altgassen, Group CIO d'Etex, et Yves Dupuy, CIO d'Euroclear. Guido Lemeire est ainsi le 13e CIO à rejoindre le fameux 'hall of fame'.

Il appartenait à la rédaction d'établir un premier classement. Quant au lauréat final, il est choisi par les lecteurs de Data News dans le cadre d'un vote en ligne, ainsi que par un jury professionnel. Les trois CIO nommés devaient se présenter et défendre leurs projets face au jury. Cette année, cette présentation s'est faite par vidéo.

Avec ce CIO of the Year, Data News entend récompenser un CIO qui se distingue par ses réalisations, sa vision, sa stratégie, son leadership et sa personnalité. Il devait démontrer sa capacité à aligner l'IT et la stratégie d'entreprise, positionner l'IT comme un moteur de l'activité et guider ou accélérer la transformation numérique de l'organisation.

CIO transformationnel

Avec Guido Lemeire, le jury a opté pour le CIO d'un secteur qui véhicule une image quelque peu vieillie et où la numérisation apparaît comme un défi majeur. Le fait qu'il ait réussi ces dernières années à remettre sur les rails le train de l'innovation démontre aux yeux du jury que Guido Lemeire se positionne comme un leader fort et comme l'homme de la situation. L'idée de poursuivre la numérisation sur le plan tant technologique qu'architectural - par exemple dans le cadre du contrat d'externalisation avec TCS - est à mettre à son actif. Cette numérisation se reflète d'ailleurs aussi bien dans le dorsal interne qu'au niveau du voyageur, un autre élément majeur qui a fait pencher la balance en faveur de Guido Lemeire.

Imes Dexis remporte l'ICT/Digital Project of the Year

Par ailleurs, Data News a récompensé les auteurs de projets ICT particulièrement innovants - pour la 28e (! ) fois d'ailleurs. Sur la base des projets soumis, la rédaction de Data News a procédé à une première sélection pour finalement retenir 8 projets, comme l'an dernier. Pour ces 8 projets, les participants devaient défendre leur dossier - à nouveau par vidéo vu la situation sanitaire - face à un jury. 'Project Phoebe' d'Imes Dexis - un sous-traitant de l'industrie - est un ensemble technologique remarquable qui permet d'aligner les commandes et les offres dans le cadre d'une synergie entre le bon vieux mainframe AS400 RPG, l'apprentissage machine (ML), l'apprentissage profond (DL) et le traitement en langage naturel (NLP).

Deux projets lauréats liés au coronavirus

En cette année 2020, quoi de plus normal évidemment que de nombreux projets introduits concernent le coronavirus. Songez à des outils de distanciation sociale, de gestion du poste de travail ou d'accélération du déploiement d'applications de demande de certaines primes liées au coronavirus auprès d'organismes publics. Finalement, le jury a retenu deux projets innovants. La KU Leuven a décroché le titre de ' Covid-19 Project of the Year 2020' pour son 'A digital storm hits the auditoria'. Comme le sous-titre 'Flipping to a hybrid university over the summer' l'indique clairement, il s'agit d'un vaste projet ICT d'apprentissage à distance et d'apprentissage hybride. Pas évident de diffuser par vidéo des cours donnés en auditoire ou de permettre aux professeurs de maîtriser ce nouveau système. En l'occurrence, le jury a apprécié le fait que ce basculement ait été réalisé en peu de temps et ce, dans un contexte universitaire.

L'autre projet lié à la Covid-19 a été soumis au jury par UCB qui décroche ainsi le titre de ' ICT Moonshot Project of the Year 2020'. Ce projet démontre que l'informatique cloud à grande échelle (Azure) qui héberge de très nombreux designs de molécules peut contribuer à accélérer la recherche de moyens antiviraux contre le coronavirus. Ce projet a d'ailleurs d'ores et déjà été salué par le grand patron de Microsoft, Satya Nadella. Pour le jury, ce projet Moonshot démontre à quel point en Belgique, la science est stimulée par la technologie.

Hall of fame

2008: Freddy Van den Wyngaert (Agfa)

2009: Chris De Backer (TomTom)

2010: Daniel Lebeau (GSK)

2011: Sabine Everaet (Coca-Cola Europe)

2012: Luc Verbist (De Persgroep)

2013: Cécile Gonfroid (RTBF)

2014: Veerle Lozie (Melexis)

2015: Peter Bal (Wabco)

2016: Herman De Prins (UCB)

2017: Bjorn Van Reet (Kinepolis Group)

2018: Erwin Verstraelen (Port of Antwerp)

2019: Filip Michiels (TUI)

2020: Guido Lemeire (SNCB)

Composition du jury

Le jury se compose de récents vainqueurs du CIO of the Year, de présidents de groupements d'utilisateurs et de personnalités du biotope ICT et du monde académique belges. Cette année, les réunions du jury ont eu lieu de manière 'virtuelle'. Tous les membres du jury n'ont pu être présents dans la réunion Zoom, certains se faisant représenter par un suppléant. Le vote s'est fait de manière numérique et entièrement anonyme. Seuls les membres présents lors de la réunion du jury ou leur suppléant ont eu droit de vote.

Tels étaient les membres du jury:

Georges Ataya (Solvay Brussels School), Els Bellens (Data News), Erik Cuypers (MIT Club), Steven De Haes (Antwerp Management School, remplacé par Danny Lauwers), Herman De Prins (CIO of the Year 2016), Jan De Schepper (ADM), Dirk Deschoolmeester (UGent), Luc Golvers (Clusib), Benoît Hucq (l'Agence du Numérique, remplacé par Renaud Delhaye), Danielle Jacobs (Beltug), Tony Mary (consultant), Filip Michiels (CIO of the Year 2019), Daniel van den Hove (Cercle du Numérique, Solvay Brussels School), Jan Vanthienen (KU Leuven), Bart Steukers (Agoria ICT), Jacques Tiberghien (VUB), Marc Vael (SAI), Kristof Van der Stadt (Data News, président du jury), Dirk Van Lindt (KULeuven), Bjorn Van Reet (CIO of the Year 2017), Koen Vandaele (CIONET Belgium), Giselle Vercauteren (Isaca), Erwin Verstraelen (CIO of the Year 2018) et Peter Vermeylen (CIOforum).

Comme les événements ne peuvent toujours pas avoir lieu physiquement, Data News a récompensé cette année le CIO of the Year et les projets ICT lauréats dans le cadre d'une retransmission en direct. Guido Lemeire, CIO de la SNCB, a donc été désigné, au terme d'un vote du public et après concertation au sein du jury professionnel, comme grand vainqueur. Il succède donc à Filip Michiels (CIO de TUI) comme CIO of the Year. Lemeire l'a emporté sur Dirk Altgassen, Group CIO d'Etex, et Yves Dupuy, CIO d'Euroclear. Guido Lemeire est ainsi le 13e CIO à rejoindre le fameux 'hall of fame'. Il appartenait à la rédaction d'établir un premier classement. Quant au lauréat final, il est choisi par les lecteurs de Data News dans le cadre d'un vote en ligne, ainsi que par un jury professionnel. Les trois CIO nommés devaient se présenter et défendre leurs projets face au jury. Cette année, cette présentation s'est faite par vidéo. Avec ce CIO of the Year, Data News entend récompenser un CIO qui se distingue par ses réalisations, sa vision, sa stratégie, son leadership et sa personnalité. Il devait démontrer sa capacité à aligner l'IT et la stratégie d'entreprise, positionner l'IT comme un moteur de l'activité et guider ou accélérer la transformation numérique de l'organisation. Avec Guido Lemeire, le jury a opté pour le CIO d'un secteur qui véhicule une image quelque peu vieillie et où la numérisation apparaît comme un défi majeur. Le fait qu'il ait réussi ces dernières années à remettre sur les rails le train de l'innovation démontre aux yeux du jury que Guido Lemeire se positionne comme un leader fort et comme l'homme de la situation. L'idée de poursuivre la numérisation sur le plan tant technologique qu'architectural - par exemple dans le cadre du contrat d'externalisation avec TCS - est à mettre à son actif. Cette numérisation se reflète d'ailleurs aussi bien dans le dorsal interne qu'au niveau du voyageur, un autre élément majeur qui a fait pencher la balance en faveur de Guido Lemeire.Par ailleurs, Data News a récompensé les auteurs de projets ICT particulièrement innovants - pour la 28e (! ) fois d'ailleurs. Sur la base des projets soumis, la rédaction de Data News a procédé à une première sélection pour finalement retenir 8 projets, comme l'an dernier. Pour ces 8 projets, les participants devaient défendre leur dossier - à nouveau par vidéo vu la situation sanitaire - face à un jury. 'Project Phoebe' d'Imes Dexis - un sous-traitant de l'industrie - est un ensemble technologique remarquable qui permet d'aligner les commandes et les offres dans le cadre d'une synergie entre le bon vieux mainframe AS400 RPG, l'apprentissage machine (ML), l'apprentissage profond (DL) et le traitement en langage naturel (NLP). En cette année 2020, quoi de plus normal évidemment que de nombreux projets introduits concernent le coronavirus. Songez à des outils de distanciation sociale, de gestion du poste de travail ou d'accélération du déploiement d'applications de demande de certaines primes liées au coronavirus auprès d'organismes publics. Finalement, le jury a retenu deux projets innovants. La KU Leuven a décroché le titre de ' Covid-19 Project of the Year 2020' pour son 'A digital storm hits the auditoria'. Comme le sous-titre 'Flipping to a hybrid university over the summer' l'indique clairement, il s'agit d'un vaste projet ICT d'apprentissage à distance et d'apprentissage hybride. Pas évident de diffuser par vidéo des cours donnés en auditoire ou de permettre aux professeurs de maîtriser ce nouveau système. En l'occurrence, le jury a apprécié le fait que ce basculement ait été réalisé en peu de temps et ce, dans un contexte universitaire. L'autre projet lié à la Covid-19 a été soumis au jury par UCB qui décroche ainsi le titre de ' ICT Moonshot Project of the Year 2020'. Ce projet démontre que l'informatique cloud à grande échelle (Azure) qui héberge de très nombreux designs de molécules peut contribuer à accélérer la recherche de moyens antiviraux contre le coronavirus. Ce projet a d'ailleurs d'ores et déjà été salué par le grand patron de Microsoft, Satya Nadella. Pour le jury, ce projet Moonshot démontre à quel point en Belgique, la science est stimulée par la technologie.