Cloud Innovator of the Year Amazon

Les solutions cloud offrent davantage de flexibilité et ouvrent ainsi la voie vers de nouvelles possibilités. Avec ce prix, nous voulons récompenser les lanceurs de tendances technologiques faisant la part belle aux infrastructures, applications et services dans le nuage et constituant ainsi le fondement de la croissance des entreprises.
...

Les solutions cloud offrent davantage de flexibilité et ouvrent ainsi la voie vers de nouvelles possibilités. Avec ce prix, nous voulons récompenser les lanceurs de tendances technologiques faisant la part belle aux infrastructures, applications et services dans le nuage et constituant ainsi le fondement de la croissance des entreprises. Amazon est ici le lauréat logique et ce, non seulement parce qu'Amazon Web Services (AWS) continue de croître de façon exponentielle et amène toujours plus d'entreprises dans le nuage, mais aussi parce qu'Amazon innove sans cesse. Pensons ici aux applications d'apprentissage profond d'un Alexa for Business, mais aussi aux façons de sélectionner et de déployer aisément des services à la carte. AWS reste ce mastodonte qui grandit d'année en année. Il génère à présent déjà quasiment trois fois plus de chiffre d'affaires que son plus proche concurrent, Azure. Il est depuis assez longtemps déjà un favori des développeurs, mais à présent il atteint aussi un public plus large avec ses services préconfigurés, ses packs de services et ses outils haut de gamme tels SageMaker pour applis d'apprentissage machine, et QuickSight d'analyse professionnelle. Finalistes Cisco Microsoft Satisfaire la clientèle, cela va au-delà de lui offrir de la valeur pour son argent. Ce prix récompense les entreprises qui tissent un lien de confiance et de respect réciproques entre le fournisseur et l'acheteur, en faisant preuve d'une excellente connaissance professionnelle et en apprenant à connaître toujours plus en profondeur non seulement leurs clients, mais aussi leurs activités, processus et technologies. L'une des plus importantes études en matière de satisfaction du client est celle de Whitelane et Vlerick, qui a récemment encore été abordée dans Data News. Et ici, TCS se distingue pour la troisième année consécutive. Pendant quelques années, l'entreprise a été notamment aux prises avec des différences de culture vis-à-vis de ses clients, mais sur place, le jury a senti qu'elle réfléchit et collabore à présent vraiment avec les clients. Pourtant, le jury a opté finalement pour Delaware. Delaware est en train de croître fortement et souhaite recruter 150 nouveaux collaborateurs. Cette progression a lieu à coup sûr au plan international avec de nouveaux bureaux à Beijing, Hong Kong et Dubaï. L'entreprise de consultance compte dès à présent plus de 1.500 employés disséminés dans treize pays. Delaware accompagne les entreprises non seulement par des implémentations pratiques de technologie, mais aussi par des conseils stratégiques. Selon le jury, cet accompagnement se fait vraiment à la mesure du client, et toute l'approche repose sur les besoins de celui-ci. Le lauréat logique donc du titre de Customer Centric Company of the Year. Finalistes Tata Consultancy Services (TCS) Telenet On ne pouvait passer outre : l'AI, c'est l'avenir ! Avec ce prix, Data News entend dès lors braquer les projecteurs sur les entreprises pionnières dans ce secteur, qui mettent en oeuvre des technologies innovantes en matière d'intelligence artificielle, que ce soit en back-end ou chez leurs clients. Google et IBM sont ici les lauréats attendus. Google prévoit ici surtout une base pour des expérimentations et des applis à la consommation. Pensons à Deepmind ou Google Translate et à la reconnaissance des images, mais aussi aux cours d'apprentissage machine mis en ligne par l'entreprise. Hewlett-Packard Enterprise (HPE) forme un peu une exception, mais depuis la scission d'avec HP Inc, l'entreprise se focalise clairement sur l'IT hybride et sur le high performance computing pour l'AI. Elle fournit donc le matériel nécessaire pour l'intelligence artificielle, notamment pour le nouveau superordinateur de la KU Leuven, Genius. Le jury a en fin de compte choisi IBM, qui montre la voie depuis quelque temps déjà avec sa plate-forme AI professionnelle Watson. Le nombre de 'use cases' pour Watson est particulièrement impressionnant, et on commence à présent aussi à voir les premiers projets concrets, selon le jury. La gamme de services et de produits s'étoffe à vue d'oeil et couvre toute l'offre AI : de l'apprentissage machine, en passant par la création et la formation de modèles AI, par l'analyse de textes (mood analysis), jusqu'aux assistants intelligents pilotés par l'intelligence artificielle. Finalistes Google Hewlett Packard Enterprise Une bonne start-up doit sa croissance à une idée fantastique, est alimentée par les fonds nécessaires, possède une équipe de gens passionnés, ainsi qu'un modèle commercial évolutif. Pour remporter ce prix, une entreprise doit pouvoir disposer de ces trois éléments. Robovision est une start-up AI spécialisée dans l'analyse d'images par apprentissage profond. L'entreprise existe depuis cinq ans déjà et est active dans trois segments verticaux : agriculture, où elle contrôle les plantations, usinage, où elle contrôle la production, et sécurité & médias, où c'est la reconnaissance faciale qui prime. La petite entreprise peut s'enorgueillir d'un joli palmarès avec de grandes sociétés comme Volkswagen Audi, Pepsico ou ASM Pacific et le gouvernement néerlandais comme clients. Pas mal pour une start-up qui tourne provisoirement encore entièrement sur son propre capital. De son côté, SpotIT est relativement nouvelle, puisqu'elle a été fondée en 2014. Elle propose des services réseautiques et de sécurité, où elle assure la gestion complète 'as-a-Service' pour ses clients. Quant à Unifly, elle conçoit du software de gestion de drones et milite pleinement pour s'accaparer le titre d'acteur mondial dans sa niche. Marc Kegelaers, fondateur et CEO de cette entreprise, a dans le passé été instructeur à l'aéroport de Deurne. Il a investi tout son acquis dans une start-up qui compte notamment Belgocontrol au nombre de ses clients. Le jury apprécia particulièrement cette entreprise, à tel point du reste que pour lui, Unifly a, en tant qu'acteur belge, une bonne chance de jouer à un niveau supérieur. Finalistes Robovision SpotIT Créer une start-up, c'est en soi déjà un défi, mais la faire croître à court terme, c'est une autre paire de manches encore. Les scale-up technologiques sont prises en considération pour ce prix, lorsqu'elles réussissent à croître de manière exponentielle et qu'elles peuvent se développer sur le marché par des collaborations stratégiques. L'une de ces scale-up s'appelle Yuki et a créé un progiciel comptable autodidacte qui, grâce à son côté rafraîchissant et une série de nouvelles technologies, s'est distingué dans un secteur surtout connu pour être vieillot. Doccle est aussi active dans le domaine administratif. Cette plate-forme pour documents électroniques vient de franchir le cap du million d'utilisateurs. Pour 2018, la croissance devrait se poursuivre, selon l'entreprise. Sa force réside dans une technologie ad hoc et une convivialité, mais aussi dans une stratégie de partenaires astucieuse, qui attire aisément de nouveaux utilisateurs. Pour sa part, Teamleader est bien connue, puisque l'entreprise a précédemment déjà été récompensée du titre de Start-up of the Year. Depuis sa création en 2012, ce service en ligne de suivi et de gestion numériques des relations clients, de la facturation et d'autres processus s'est étendu aux Pays-Bas, à l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et la France. Un joli parcours, pour lequel elle a été déjà récompensée par le prix Fast 50 de Deloitte en tant qu'une des entreprises à la croissance la plus rapide du pays. Le jury a abondé dans ce sens, ce qui fait que Teamleader est devenue notre Scale-up of the Year. Finalistes Doccle Yuki Ce prix récompense les entreprises technologiques qui parviennent à aider les firmes traditionnelles à se transformer en firmes numériques. Le Digital Transformation Innovator of the Year est aussi attribué à une entreprise qui distingue l'importance de nouvelles technologies à la fois innovantes et disruptives, telles la blockchain, l'IoT et l'AI. C'est la catégorie qui a causé le plus de soucis au jury. Les votes des lecteurs mettaient surtout en évidence des intégrateurs, alors que le jury préférait prendre en compte l'innovation à d'autres niveaux. Finalement, il a été décidé d'utiliser ici la wild card du jury. Fujitsu a été louée entre autres pour son 'blockchain center' européen récemment ouvert à Bruxelles, alors que des acteurs 'cloud' comme ServiceNow ou Workday ont été pris en considération aussi pour leur approche pleine de fraîcheur. C'est finalement Microsoft qui l'a emporté pour être parvenue à combiner l'innovation en réalité augmentée et dans les logiciels bureautiques dans le nuage par exemple avec sa forte réputation de business partner pour les entreprises qui veulent se transformer numériquement. Finalistes Fujitsu ServiceNow Tata Consultancy Services (TCS) Workday Si l'innovateur numérique de l'année n'a pas été facile à designer, c'est tout le contraire qui s'est passé pour le prix du Product of the Year. Cette catégorie fait la part belle aux entreprises qui lancent avec succès sur le marché un produit technologique unique ou une mise à niveau d'un produit. Et le jury a été unanime à propos d'Itsme. Ce fut du reste la seule catégorie où l'unanimité régna. L'un des membres du jury alla même jusqu'à qualifier Itsme de meilleur produit de ces cinq dernières années. L'appli a été lancée en mai 2017 avec un seul objectif : veiller à ce que les utilisateurs puissent décliner numériquement leur identité, sans recourir à un lecteur de carte et autre. L'appli est depuis lors utilisée pour se connecter rapidement et en toute sécurité à des sites Web, ou pour approuver des transactions numériques, conjointement avec des partenaires tels Belfius, BNP Paris Fortis, ING, KBC, Bolero, Hello Bank ! , Fintro, Proximus, AXA, Randstad et Doccle. A partir de cette année, vous pouvez aussi rentrer votre déclaration d'impôts sur Tax-on-web via Itsme. Les challengers dans cette catégorie sont le produit Google Home non encore officiellement lancé dans notre pays (un haut-parleur intelligent incorporant Google Assistant) et WebEx Board. WebEx Board est la nouvelle appellation de Spark Board de Cisco : un appareil de team collaboration, tableau blanc numérique et visioconférence. Finalistes Google Home WebEx Board van Cisco L'internet des objets (IoT) est rapidement devenu une tendance mondiale, qui aide à donner forme à de nouveaux écosystèmes avec leurs propres règles, leaders et suiveurs. Ce prix cible les développeurs et fournisseurs de solutions IoT, qui ont démontré qu'ils étaient rentables et évolutifs. Le jury a été mis devant un choix ardu, puisque les trois entreprises nominées abordaient chacune à leur manière le concept IoT. Dimension Data assume le rôle d'intégrateur, alors qu'Engie M2M développe son propre réseau de connectivité IoT, conjointement avec Sigfox. De son côté, Proximus fournit et développe des solutions et services IoT, tout en proposant également un réseau IoT propre, LoRa. L'opérateur vient en outre d'annoncer qu'il allait déployer un réseau IoT narrowband (NB-IoT) après Orange. Ce réseau NB-IoT sera utilisé pour fournir la connectivité indispensable aux compteurs intelligents des gestionnaires des réseaux d'électricité. Dans ce top 3, Proximus est donc, selon le jury, l'acteur le plus diversifié, qui fait du bout à bout en IoT et qui ne rechigne pas à créer des applications innovantes. Finalistes Engie M2M Dimension Data Une connexion rapide est aujourd'hui d'une importance capitale pour les entreprises. L'Internet à haut débit est crucial pour la grande majorité d'entre elles. Ce prix vise donc les entreprises qui fournissent des services télécoms fiables et avec le support ad hoc. Depuis quelques années déjà, cette catégorie voit traditionnellement s'affronter surtout les 'trois grands' : Orange, Telenet et Proximus. Cette fois, le jury a entre autres tenu compte du potentiel de la 5G et d'autres réseaux de la prochaine génération, ainsi que des services spécifiques que les fournisseurs proposent aux entreprises et sur le marché résidentiel. Le débat a aussi porté sur les parts de marché respectives. Le jury a observé qu'Orange parvient petit à petit à regagner le terrain perdu. Il a constaté aussi que la division 'enterprise' offre de nouveau une solide gamme, ce qui n'était pas toujours le cas dans le passé. C'est la raison pour laquelle Orange se voit cette année attribuer le titre de meilleure entreprise télécom du pays. Finalistes Telenet Proximus Les réseaux et smartphones modernes se trouvent dans l'épicentre de l'innovation mobile. Ce prix récompense les entreprises qui exploitent au maximum les possibilités de la technologie mobile et numérique, voire qui les étendent encore que ce soit du côté des appareils des utilisateurs finaux ou de celui de l'infrastructure et des applications. Dans cette catégorie, le jury a surtout apprécié Huawei qui, avec ses smartphones, repousse toujours plus les limites, notamment par le biais de puces propres issues d'une R&D minutieuse. L'innovation dans les smartphones réside en majeure partie dans l'intelligence artificielle, mais aussi dans la poursuite de l'optimalisation et de l'amélioration de la consommation de l'énergie, de celle des données, et de la vitesse. Mais sur le plan de l'infrastructure aussi, Huawei est aujourd'hui devenue un acteur en vue et un fournisseur de pylônes 3G, 4G et entre-temps aussi déjà 5G dans notre pays. Le partenariat avec Proximus, la focalisation manifeste sur la 5G et la volonté d'améliorer les réseaux mobiles constituent des arguments forts, qui justifient le choix d'Huawei. L'année dernière, Huawei avait remporté pour la toute première fois un Data News Award : le début d'une longue tradition? Finalistes Google Samsung La technologie modifie la façon, dont les firmes entreprennent et lancent leurs produits sur le marché. Par ce prix, Data News et le jury récompensent les fournisseurs de services qui offrent de la valeur à l'ensemble du segment professionnel : des services innovants jusqu'à la sécurité, la gestion des données, celle des clients, et de la productivité à la numérisation du lieu de travail. Ici aussi, Whitelane, déjà citée, a réalisé une étude sortie précisément durant les délibérations du jury. Il en ressort notamment que Tata Consultancy Services tient le haut du pavé depuis trois ans déjà. L'entreprise ne se contente à présent plus d'externalisation pure du travail de programmation, mais tente de se distinguer en s'ancrant davantage dans l'économie locale et en persévérant en matière de service clientèle. Les clients peuvent par exemple désormais installer eux-mêmes un front desk en Belgique, ce qui ne peut que profiter à l'efficience globale des services IT, comme il ressort du contrat conclu avec Engie. Des services IT plus efficients, voilà ce qu'apprécient clairement les clients locaux, mais aussi le jury. Finalistes Cegeka Dimension Data Le monde numérique n'est pas davantage sécurisé. Quiconque suit un peu l'actualité, sait entre-temps combien la cyber-sécurité est importante. Pour y arriver, il faut non seulement disposer de policies et de logiciels adéquats, mais aussi du personnel et des processus requis. Ce prix couronne les entreprises qui offrent à leurs clients une protection de haut niveau, sans mettre pour autant en danger leur fonctionnement au quotidien. Parmi les finalistes, on retrouve cette fois deux acteurs en vue dans le secteur public. Fortinet a récemment encore décroché un contrat-cadre auprès du service de l'emploi wallon, alors que Trend Micro fournit elle aussi ses solutions de sécurité à nombre de pouvoirs publics. Digital Security fait un peu figure ici de cas à part. La filiale d'Econocom est spécialisée entre autres dans la protection des appareils IoT. Le lauréat est finalement Fortinet. Le fournisseur américain est apprécié notamment pour sa collaboration poussée avec IBM sur une forme innovante de threat detection, appelée aussi 'security fabric'. Finalistes Trend Micro Digital Security (Econocom) Souvent passé sous silence, mais ô combien important. Le centre de données est le pivot de l'économie numérique. Seuls les centres de données les plus perfectionnés et modernes peuvent offrir une réponse aux innovations qui se succèdent toujours plus vite dans le monde technologique. En tant que partenaires d'infrastructure, ils doivent veiller aussi à ce que les entreprises puissent rapidement évoluer et, là où c'est nécessaire, passer à la vitesse supérieure pour lancer de nouveaux services sur le marché. Fujitsu se distingue dans les services de centres de données, et Cegeka entend elle aussi faire la différence avec ses propres centres. La débâcle Argenta - qui s'est passée dans les centres de données de Cegeka - vient tout juste de prendre fin et évidemment, ce point a été aussi soulevé durant les délibérations. Mais le jury a constaté à juste titre aussi que l'activité datacenter est un marché en soi et que les fournisseurs spécialisés méritent à coup sûr d'être couronnés dans cette catégorie. LCL est un challenger sur le marché belge avec des clients satisfaits et une infrastructure au top, qui continue d'innover et d'investir dans d'autres extensions. Un lauréat justifié donc du Datacenter Company Award for Excellence. Finalistes Cegeka Fujitsu Le stockage, c'est bien plus que des disk drives et autres solid state drives. La gestion du stockage devient toujours plus importante en tant qu'élément d'une stratégie plus large de gestion des données. Et avec la réglementation européenne GDPR, il sera non seulement important de disposer de solutions ad hoc, mais aussi de trouver celles qui offrent la plus grande valeur. Avec ce prix, nous couronnons en fait les fournisseurs de produits de stockage les plus innovants. Et le jury a éprouvé pas mal de difficultés dans cette catégorie. Les trois finalistes se distinguent en effet chacun dans leur domaine, mais LA grande innovation en matière de stockage, on la trouve souvent plutôt dans les nombreuses start-up de niche (principalement américaines) actives dans ce secteur. On observe alors régulièrement que cette expertise tombe finalement entre les mains d'acteurs en vue par le biais de rachats. Tant NetApp, Dell EMC que Hewlett-Packard Enterprise possèdent une longue expérience en solutions de stockage spécialisées. Finalement, le jury a choisi Dell EMC qui, même après la fusion, réussit clairement à exercer un impact sur le marché en misant sur l'innovation. Cette nouvelle innovation technologique porte sur le stockage all-flash, le software-defined storage, l'infrastructure hyper-convergée, le nuage hybride et, évidemment, aussi la sécurisation de toutes les données stockées. Finalistes NetApp Hewlett Packard Enterpriseregardez toutes les photos de la soirée sur http://datanews.knack.be/ dnafe2018