Enterprise Application Innovator of the Year Microsoft

Dans cette catégorie, nous ne nous intéressons pas forcément à une appli, mais à une société qui, avec ses applications professionnelles, ses logiciels et ses services numériques, repousse les frontières et permet l'innovation. Le choix est délicat. Zoom a ainsi réalisé cette année une percée remarquable, mais a aussi été confrontée à des problèmes de sécurité et se limite jusqu'ici à un seul appli/service. Microsoft a davantage séduit le jury par la richesse actuelle de son offre d'applications, tant en communication qu'en bureautique et processus métier. En tant que fournisseur de longue date, Microsoft parvient en outre à moderniser ses applis en fonction du cloud, tout en offrant une grande intégration entre ses différents produits.
...

Dans cette catégorie, nous ne nous intéressons pas forcément à une appli, mais à une société qui, avec ses applications professionnelles, ses logiciels et ses services numériques, repousse les frontières et permet l'innovation. Le choix est délicat. Zoom a ainsi réalisé cette année une percée remarquable, mais a aussi été confrontée à des problèmes de sécurité et se limite jusqu'ici à un seul appli/service. Microsoft a davantage séduit le jury par la richesse actuelle de son offre d'applications, tant en communication qu'en bureautique et processus métier. En tant que fournisseur de longue date, Microsoft parvient en outre à moderniser ses applis en fonction du cloud, tout en offrant une grande intégration entre ses différents produits. Autres finalistes : DXC Technology, IBM, VMware, Zoom En tant qu'entreprise belge, Barco démontre, avec ses équipements de présentation, sa gamme de produits médicaux et ses projecteurs, que le matériel n'est pas forcément devenu une commodité. Barco a réussi à convaincre les membres du jury grâce notamment à sa forte réputation et sa capacité de collaborer avec les universités en matière de recherche. Autres finalistes : Cisco, Dell Technologies, IBM, Samsung Les trois finalistes, à savoir Cisco, Dell et HPE, étaient pratiquement à égalité tant au niveau du jury que du vote des lecteurs. HPE a été félicitée pour son grand retour après la scission avec HP Inc. De son côté, Dell s'appuie sur sa bonne réputation, notamment en services. Mais c'est Cisco qui compte un peu plus de voix. L'accent mis sur la sécurité et la convivialité des équipements a joué un rôle majeur, outre le fait que ses services VPN n'ont pas connu de panne durant le télétravail lié au confinement. Autres finalistes : Dell Technologies, HPE, Fujitsu, Oracle Le jury a une nouvelle fois fait preuve d'un certain chauvinisme en se montrant particulièrement enthousiaste pour ML6 et Robovision. Le fait que ces deux acteurs sont d'abord sélectionnés pour de petits projets avant d'être maintenus pour des missions plus vastes démontre leur capacité à créer de la plus-value pour leurs clients. ML6 plancherait sur une plateforme permettant d'évoluer plus rapidement, ce qui lui vaut un léger avantage aux yeux du jury. Autres finalistes : Dataroots, IBM, Robovision, SAS Si Cowboy et Forcit ont également été complimentées, c'est Cake qui a le plus convaincu le jury. Cette start-up de Davy Kestens a séduit par son concept et son innovation technologique. Les membres du jury par ailleurs clients de Cake se montrent enthousiastes par rapport aux données générées par la plateforme financière et l'offre étendue tant pour les entreprises que les particuliers. Les ambitions et la relative maturité de l'entreprises étaient la cerise sur le... cake. Autres finalistes : Cowboy, Deliverect, Forcit, Skipr Trois beaux finalistes, même si le jury estime que la taille de Collibra constitue un argument majeur. L'entreprise continue à se développer et a atteint en avril une valeur de plus de 2 milliards $. Rombit a été complimentée pour ses 'wearables' et sa transition majeure vers l'IoT industriel. Avec un nouveau CEO, l'entreprise affiche de nouvelles ambitions de croissance. Pour sa part, Teamleader présente également un beau parcours, mais a dû entre-temps réduire sa voilure. A noter que Tony Mary, membre du jury, n'a pas voté dans cette catégorie étant donné son implication étroite dans Collibra. Autres finalistes : Destiny, Odoo, Rombit, Teamleader Si Delaware met fortement l'accent sur l'industrie 4.0 et Proximus sur son réseau 5G, Rombit a convaincu le jury de la récompenser comme innovateur majeur en IoT. Cette 'scale-up' est parvenue avec ses 'wearables' à évoluer d'une société de services en une société de production, un processus qui s'est encore accéléré avec la crise du Covid-19. Autres finalistes : Cisco, Delaware, Proximus, Realdolmen/Gfi Pour ce prix, nous nous intéressons principalement à la connectivité. D'autant qu'il s'agit du système nerveux de l'économie numérique, surtout en cette année où nos modes de travail ont fondamentalement évolué. Les trois finalistes peuvent être fiers du réseau qu'ils ont déployé ces derniers mois, mais Proximus a récolté le plus grand nombre de voix du fait de sa plus grande couverture et de sa plus forte présence sur le marché professionnel. Autres finalistes : Mobile Vikings, NTT, Orange, Telenet Pour le jury, Fortinet fait office de référence dans ce secteur, tandis qu'Orange Cyberdefense est le fruit de la fusion de plusieurs acteurs de premier plan. De son côté, Intigriti fait figure d'exception en tant que plateforme de piratage éthique, ce qui a particulièrement impressionné. Le jury s'est montré enthousiaste face à la qualité de la plateforme, tandis qu'un premier tour de table financier de plus de 4 millions ? assure la poursuite de la croissance de cette société relativement jeune. Autres finalistes : Fortinet, Orange Cyberdefense, Palo Alto Networks, Toreon Réactions timorées du jury pour ces trois finalistes. Indépendamment d'une API pour le coronavirus, guère d'innovation majeure. En revanche, deux acteurs de la liste initiale sont mis en valeur : Huawei qui a répondu à l'embargo américain par un écosystème mobile, et Citymesh qui est l'une des rares sociétés à déployer des projets 5G professionnels, tout en offrant également des solutions telles que le réseau de caméras à la côte belge. Autres finalistes : Apple, Google, Huawei, Samsung Ce n'est pas en Belgique que Fujitsu compte le plus de clients, mais ceux-ci se montrent tous très satisfaits. L'entreprise a également ouvert un centre spécialisé en chaîne de blocs en Belgique et cette combinaison d'innovation et de satisfaction client permettent à Fujitsu d'être choisie comme la meilleure société de services IT pour les grandes entreprises. Autres finalistes : Cegeka, DXC Technology, NTT, Tata Consultancy Services Dans cette catégorie également, le jury a été enthousiasmé par les finalistes, même si c'est surtout EASI qui a séduit. L'an dernier, l'entreprise avait été élue entreprise francophone de l'année, même si ce prestataire de services IT est actif dans l'ensemble du pays et connaît une forte progression grâce à plusieurs rachats. Autres finalistes : ACA IT-Solutions, AE, Devoteam, Tobania Le succès d'une entreprise s'appuie sur les bonnes personnes et trouver les meilleurs talents est une expertise pointue. Les trois finalistes ont chacun leurs spécificités, mais le jury a choisi Talent-IT sur la base de ses propres expériences. A noter que le classement issu du vote des lecteurs est différent de l'avis du jury. Autres finalistes : Amon Consultants, Exellys, HeadFirst Group, Robert Half Delaware avait remporté ce titre voici six ans et parvient à nouveau à sortir du lot. Un membre du jury fait remarquer que les collaborateurs de son entreprise sont unanimement positifs à l'égard des expériences vécues avec Delaware. Au-delà des finalistes, Inno.com est également mise en exergue, mais l'entreprise se situe dans une niche trop étroite pour convaincre dans cette catégorie. Autres finalistes : Inno.com, NRB, Tata Consultancy Services, Telenet