Evidemment, ces 50 dames ne devaient pas encore travailler dans l'IT, mais montrer simplement de l'intérêt pour être invitées mi-octobre chez Transforma à Evere. " Et cet intérêt ne fera que croître si nous leur en donnons la chance, explique Ingrid Gonnissen, par ailleurs active dans la vie professionnelle comme chief enterprise officer chez Orange Belgium. Lorsque j'ai été élue ICT Woman of the Year, j'avais exprimé mon désir de réaliser un projet qui n'aurait pas trop d'impact sur mon agenda, mais puisse néanmoins être marquant pour la jeune génération. C'est ainsi qu'est née l'idée de faire encadrer des débutants - étudiants de dernière année, jeunes diplômés ou débutants dans la profession - par un mentor et de leur proposer un accompagnement de quelques mois. Car je pense que les jeunes peuvent profiter d'un tel soutien pour bien débuter leur carrière. Et ce n'est un secret pour personne que le secteur compte trop peu de femmes, ce qui m'a décidé de me concentrer spécifiquement sur elles. "

Ce n'est un secret pour personne que le secteur compte trop de peu de femmes, ce qui m'a décidé de me concentrer spécifiquement sur elles.

Un Boost Camp donc, où 50 jeunes femmes ont d'abord été suivies discrètement par un mentor durant 2 jours. Gonnissen : " Elles ont assisté à des réunions, l'ont suivi partout et se sont fait une première idée de la fonction. S'en est suivie une session de coaching d'un mois, où les mentors ont expliqué comment leur carrière s'était déroulée, ont conseillé les jeunes femmes sur l'évolution de la carrière, etc. Et en février, un événement de clôture a permis un dernier échange d'idées. "

Gagnant-gagnant

Ce que recherche Saskia Van Uffelen, l'un des candidats-mentors, dans ses mentorés ? " La passion et l'énergie. Certes, j'aime donner une chance aux gens et je peux partager mes expériences, mais je ne peux leur apporter ces deux éléments. Tout le reste peut s'acquérir ou s'apprendre, mais elles doivent avoir ces caractéristiques en elles. Je considère d'ailleurs l'ensemble du projet plutôt comme un 'gagnant-gagnant', car j'espère ne pas être seulement un tremplin pour elles, mais que ces jeunes m'ouvrent également l'esprit. Et j'en ai besoin car comment développer une bonne vision d'avenir pour une entreprise si l'on ne sait pas où va le monde de demain ? "

Elke Gillis est un 'young potential' qui a vu passer l'offre d'Ingrid Gonnissen et n'a pas hésité un seul instant. " Je travaille depuis 1 an déjà comme responsable de projet chez Tech Data, surtout dans le marketing, mais du fait de différents projets, j'évolue toujours plus vers l'IT et je suis passionné par la rapidité d'évolution de ce secteur. En participant à ce Boost Camp, j'espère surtout profiter de nombreux conseils et astuces et de renforcer ainsi mon expérience. Je recherche surtout quelqu'un qui peut m'expliquer comment concilier vie privée et professionnelle, car j'estime que cet équilibre est très difficile à trouver en tant que jeune potentiel. Mon smartphone est toujours allumé, je consulte constamment mes mails, etc. J'aimerais pourtant trouver un bon équilibre dans ce domaine et j'espère qu'une personne plus expérimentée pourra m'éclairer. Apprendre à dire non, voilà ce que je recherche. "

L'ambition de Gonnissen ? " J'espère au moins que ces jeunes dames en auront appris davantage sur le monde ICT ou s'y sentiront plus à l'aise. L'idéal serait qu'elles aient compris les possibilités de carrière du secteur. Au final, l'objectif est de leur apporter des connaissances et d'améliorer leurs compétences afin qu'elles puissent envisager une évolution de leur carrière. "