1. Bring your own enhancement

D'ici 2023, 1 département IT sur 3 aura élargi sa politique Bring Your Own Device (BYOD) au BYOE ou Bring Your Own Enhancement. Plus précisément, il est en l'occurrence question de l'humain augmenté qui fait son apparition sur le lieu de travail. Songez notamment à l'actuelle génération de 'wearables' qui ne cessent d'être plus intelligents, mais aussi aux biopuces, aux interfaces entre le cerveau et l'ordinateur, aux caméras 3D et aux capteurs de toutes sortes qui assisteront le travailleur dans sa tâche. Dans une enquête menée par Gartner, 50% des organisations s'attendent à voir la 'transformation humaine' devenir un sujet d'attention majeur d'ici la fin de l'année prochaine.
...

D'ici 2023, 1 département IT sur 3 aura élargi sa politique Bring Your Own Device (BYOD) au BYOE ou Bring Your Own Enhancement. Plus précisément, il est en l'occurrence question de l'humain augmenté qui fait son apparition sur le lieu de travail. Songez notamment à l'actuelle génération de 'wearables' qui ne cessent d'être plus intelligents, mais aussi aux biopuces, aux interfaces entre le cerveau et l'ordinateur, aux caméras 3D et aux capteurs de toutes sortes qui assisteront le travailleur dans sa tâche. Dans une enquête menée par Gartner, 50% des organisations s'attendent à voir la 'transformation humaine' devenir un sujet d'attention majeur d'ici la fin de l'année prochaine. D'ici 2023, le nombre de collaborateurs atteints d'un handicap sera multiplié par 3. Non que le nombre de personnes souffrant d'un handicap aura augmenté, mais que l'intelligence artificielle ainsi que toutes sortes de nouvelles technologies comme la réalité augmentée ou la réalité virtuelle leur faciliteront l'accès à l'emploi. Il s'agit là en outre d'un vivier considérable que trop peu d'entreprises exploitent aujourd'hui pour faire face à la pénurie d'emploi en IT. Les CIO auraient intérêt à mieux s'y préparer en faisant de l'accessibilité une priorité dans leur stratégie ainsi qu'à réfléchir à un environnement de travail évolutif. Dès l'année prochaine, Gartner s'attend à voir les médias s'intéresser davantage aux entreprises qui recrutent des personnes atteintes d'un handicap (professionnel). D'ici 2024, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) considérera le shopping en ligne comme un trouble addictif étant donné que des millions de gens 'abuseront' du commerce en ligne et subiront dès lors un stress financier. Pour un CIO, il importe d'être dès à présent clair et de faire entendre sa voix dans la discussion éthique ainsi que de se pencher autant que possible sur les interfaces utilisateurs. " Dès 2020, je m'attends à une augmentation sensible du nombre de commandes en ligne qui seront non seulement induites, mais aussi initiées par des algorithmes d'IA ", expliquait ainsi Dave Aron, analyste, lors du récent Gartner Symposium de Barcelone.D'ici 2024, l'IA sera parvenue à reconnaître suffisamment bien vos émotions pour permettre de vous influencer dans plus de la moitié de l'ensemble des publicités en ligne que vous consulterez. En d'autres termes, la tendance à la publicité personnalisée sera poussée plus avant encore et sera partiellement basée sur vos émotions, ce qui leur donnera un caractère de 'temps réel'. Concrètement, de nombreux CIO devront améliorer leurs compétences dans ce que Gartner appelle la 'gestion émotionnelle'. Certaines études évoquent d'ores et déjà un marché de 24 milliards $ en 2020 pour la technologie relative à la détection et à la reconnaissance d'émotions. D'ici 2023, les actions individuelles seront tracées sous forme numérique par une sorte d'Internet du Comportement. Le comportement sera enregistré sous forme d'événement et sera récompensé ou puni dans des opérations d'achat et de vente notamment ou servira de critère pour un service déterminé. Les CIO doivent veiller à ce que la marque pour laquelle ils travaillent adopte un positionnement clair et qu'elle soit transparente dans l'utilisation de données collectées. Une mise à niveau stricte de la politique en matière de gestion éthique des données sera également indispensable. A court terme - dans le courant 2020 donc -, les analystes de Gartner s'attendent à voir les modèles commerciaux basés sur le comportement et les données émerger davantage encore, notamment dans les soins de santé (assurances) et les services financiers. D'ici 2023, 40% des collaborateurs copieront leur mode d'utilisation des applications professionnelles sur l'expérience à laquelle ils sont habitués avec la diffusion de musique. Ou comment les applications devront fonctionner selon le modèle devenu familier pour les utilisateurs. " Chacun devient une espèce de développeur de sa propre méthode de travail. Chacun devient citoyen développeur ", prédit Dave Aron. Il en résulte que les CIO devront sans doute ne plus accepter de nouvelles solutions monolithiques. Et surtout : il conviendra d'accélérer la mise à disposition de produits et penser en prenant comme point de départ le client final et l'employé. Pour l'année prochaine, Gartner s'attend à voir les dix plus gros éditeurs de logiciels professionnels ouvrir quelque 90% de leurs fonctionnalités sous forme d'API. Exit les cryptomonnaies ? Eh bien, d'ici 2025, Gartner prévoit qu'environ la moitié des personnes disposant d'un smartphone mais n'ayant pas de compte en banque utilisera un portefeuille à accès mobile pour ses cryptomonnaies. Les CIO qui traitent des applis de clients et des paiements auraient intérêt à tenir compte de cette évolution. Peut-être découvriront-ils même de belles opportunités de développement d'applis en matière de cryptodevises ?D'ici 2023, environ 30% de l'ensemble des actualités et des contenus vidéos seront validés à l'échelle mondiale comme 'véritables nouvelles' par une solution de chaîne de blocs pour faire face aux 'deep fakes', ces vidéos manipulées automatiquement et qui sont souvent difficiles à distinguer de vidéos véritables. Mieux encore : le cabinet d'études estime que d'ici 2021 déjà, pas moins de 10 grandes organisations de diffusion d'actualités utiliseront la chaîne de blocs pour 'prouver' à leurs lecteurs et télé- spectateurs l'authenticité des articles et vidéos qu'elles auront publiés. Pourquoi cette démarche des éditeurs ? Parce que le 'fake content' est souvent plus 'spectaculaire' que la véritable nouvelle et qu'il risque même de mettre en péril la survie d'un diffuseur d'actualités. Le message sous-jacent pour les CIO ? Envisagez dès à présent d'utiliser la chaîne de blocs pour valider l'authenticité de contenus professionnels.D'ici 2023, les analystes de Gartner estiment que dans au moins 4 des 7 pays du G7, l'une ou l'autre instance autorégulatrice sera mise en place pour contrôler les développeurs en IA et en apprentissage machine. Un contrôle qui ne sera pas superflu étant donné que l'IA et le ML gèrent toujours plus d'applications, parfois même vitales pour l'homme. Le défi est d'autant plus grand que peu de personnes comprennent vraiment la manière dont les décisions IA sont prises. Il appartient donc aux CIO d'y travailler, de se pencher sur les normes et certifications (en devenir) et d'acquérir les connaissances nécessaires en gouvernance IA .Last but not least: d'ici 2020, les projets ambitieux de transformation numérique au sein des grandes organisations prendront en moyenne deux fois plus de temps et coûteront deux fois plus cher que prévu initialement. En cause notamment le fait que la complexité opérationnelle constitue un frein au développement à grande échelle. Mais aussi parce que le CEO et d'autres cadres de niveau C désirent s'impliquer toujours davantage dans les projets de transformation, ce qui est chronophage et financièrement coûteux. A ce niveau également, Gartner considère que le CIO a un rôle majeur à jouer puisqu'il lui appartient de se montrer plus agressif et de dissocier le cas échéant le métier de la technologie tout en alignant plus étroitement les objectifs réciproques. Une approche qui pourrait régler le problème d'économies d'échelle, ce que Gartner s'attend à voir toujours plus dans les prochaines années. " Nous estimons que l'an prochain, le nombre d'organisations qui atteindront cette 'scaling phase' de la transformation numérique augmentera de 4%. Ce qui pourrait poser des problèmes de croissance ", analyse encore Dave Aron. " Chacun devient en fait un 'chief complexity officer', mais personne n'est un 'chief simplicity officer' ", conclut-il.