A présent que Hewlett Packard Enterprise (HPE) est scindée de HP Inc., le positionnement évolue dans le monde de l'ICT professionnelle. C'est dans ce contexte qu'il faut considérer l'annonce selon laquelle Dimension Data va collaborer plus étroitement dans notre pays avec HPE. Sachant en outre que le département de services de l'ancienne HP a fusionné avec l'ancienne CSC sous la nouvelle marque commerciale DXC Technology, de nouvelles perspectives d'ouvrent pour la nouvelle HPE avec d'autres partenaires d'intégration.
...

A présent que Hewlett Packard Enterprise (HPE) est scindée de HP Inc., le positionnement évolue dans le monde de l'ICT professionnelle. C'est dans ce contexte qu'il faut considérer l'annonce selon laquelle Dimension Data va collaborer plus étroitement dans notre pays avec HPE. Sachant en outre que le département de services de l'ancienne HP a fusionné avec l'ancienne CSC sous la nouvelle marque commerciale DXC Technology, de nouvelles perspectives d'ouvrent pour la nouvelle HPE avec d'autres partenaires d'intégration. " Dans les 3 prochaines années, HPE doit devenir l'un de nos principaux partenaires en Belgique, affirme Pierre Dumont, directeur général de Dimension Data Belgique. Nous collaborions déjà autour d'Aruba [spécialiste en équipements de réseaux et sans fil racheté par HPE, NDLR], mais nous voulons désormais étendre notre partenariat à des solutions globales. Pourquoi ? Parce que nous constatons clairement un besoin d'avoir plusieurs vendeurs, ce que nous devons pouvoir offrir en tant qu'intégrateur. " Et Dumont d'ajouter qu'il entend clairement devenir partenaire Platinum. Ce faisant, HPE serait sur le même pied que Cisco et Dell EMC, et donc se positionner comme un 3e partenaire de premier plan. " Nous constatons également une complémentarité évidente, ajoute Raf Peeters, country director BeLux de HPE. Ensemble, nous pourrons viser des marchés qui nous étaient inaccessibles chacun de notre côté. Ainsi, les réseaux représentent chez HPE quelque 15 % des revenus. Mais il y a aussi des synergies possibles dans les 85 % restants de nos activités totales. " Ce partenariat est également guidé par une même ligne stratégique suivie par les 2 entreprises, celle de l'IT hybride qui associe tant la réseautique que le stockage et les services. " Certes, le cloud est populaire, mais personne ne peut ou ne veut tout migrer directement vers le cloud. Pour des raisons de législation, de vie privée et de conformité, mais aussi pour une question de coûts. L'entreprise risque en effet très vite de se retrouver dans un scénario de double modèle de coûts - capex et opex à la fois -, ce qui empêche souvent le passage vers le cloud d'être ultra-rapide ", estime encore Dumont. " Nous prenons évidemment la technologie comme point de départ, mais un deuxième élément important est que HPE autorisera un modèle basé sur la consommation. Avec HPE, nous pouvons offrir le paiement à l'usage pour l'infrastructure, ce qu'aucun autre fournisseur ne peut offrir ", prétend encore Dumont. " Avec HPE, nous misons massivement sur le volet infrastructure. C'est d'ailleurs aussi ce qui est au centre des discussions avec les clients : comment faire en sorte que l'infrastructure aide à générer des revenus ", enchaîne Peeters. C'est ainsi que HPE planche également en coulisses sur l'IA et l'infrastructure réseau. Pour preuve, l'acquisition de Nimble permet de se doter de briques supplémentaires. " Avec HPE, nous cherchons en fait à déployer une IT autonome ", conclut Peeters.