WeGoSTEM est globalement la plus importante initiative STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) du Benelux. En effet, pas moins de 300 bénévoles ont assisté près de 5.000 enfants des 5e et 6e années du primaire à fabriquer un robot de dessin. Parmi ces bénévoles qui ont proposé les ateliers, on trouvait évidemment de nombreux informaticiens, mais aussi des sympathisants du monde économique au sens large, dont de nombreux chefs d'entreprise, commerciaux et employés administratifs. Cette année, l'équipe de Data News avait d'ailleurs répondu présent. Via 'She Goes ICT', un lien direct existe avec Data News. En effet, les fondements de WeGoSTEM ont été posés l'an dernier dans le ca- dre de la soirée de délibération du jury de 'She Goes ICT' par Valer...

WeGoSTEM est globalement la plus importante initiative STEM (Science, Technology, Engineering and Mathematics) du Benelux. En effet, pas moins de 300 bénévoles ont assisté près de 5.000 enfants des 5e et 6e années du primaire à fabriquer un robot de dessin. Parmi ces bénévoles qui ont proposé les ateliers, on trouvait évidemment de nombreux informaticiens, mais aussi des sympathisants du monde économique au sens large, dont de nombreux chefs d'entreprise, commerciaux et employés administratifs. Cette année, l'équipe de Data News avait d'ailleurs répondu présent. Via 'She Goes ICT', un lien direct existe avec Data News. En effet, les fondements de WeGoSTEM ont été posés l'an dernier dans le ca- dre de la soirée de délibération du jury de 'She Goes ICT' par Valerie Taerwe (AE), Nele Van Beveren (KBC) et Laura Monten (Colruyt Groep). Toutes trois étaient alors candidates au titre de 'Young ICT Lady of the Year'. Au final, c'est Valerie Taerwe qui a été élue. En partenariat avec l'ASBL Dwengo, WeGoSTEM a vu le jour. Cette année, c'est Laurence Schuurman (Cap-gemini) qui a été nommée 'Young ICT Lady of the Year' et qui a d'emblée apporté son soutien à WeGoSTEM. Leur objectif commun ? Réduire le fossé des genres dans les métiers liés au numérique, d'ailleurs également le but recherché par Data News avec son initiative 'She Goes ICT'. WeGoSTEM sélectionne lui-même les écoles et se focalise sur une approche inclusive. " Nous pouvons ainsi cibler les enfants provenant de groupes moins favorisés qui ne sont pas forcément en contact avec l'ordinateur ou la technologie numérique. ", explique Francis Wyffels, président de l'ASBL Dwengo et en journée professeur de robotique à l'Universiteit Gent. Dwengo développe depuis 2009 du matériel électronique et didactique permettant à des bénévoles et à des enseignants de former des jeunes à l'informatique physique. Ainsi, les jeux à base d'Arduino destinés aux robots de dessin de WeGoSTEM ont été proposés par Dwengo. " Avec cette approche, nous atteignons un bel équilibre entre jeunes garçons et jeunes filles ", insiste Laurence Schuurman, Young ICT Lady of the Year 2018. Après coup, un grand nombre de bénévoles constatent que les ateliers proposés aux écoliers de 5e et 6e année primaire donnent entière satisfaction. Pour avoir personnellement donné 2 ateliers, je ne puis que confirmer ces dires : pour de nombreux enfants, il s'agit clairement d'une première prise de contact avec les STEM. Alors que la première édition pouvait compter sur un soutien financier du Digital Belgium Skill Fund de la Fondation Roi Baudouin et du ministre Alexander De Croo, ce support faisait défaut cette année. Malgré cette déconvenue, l'équipe est parvenue à bénéficier d'un support suffisant de la part des milieux économiques. C'est ainsi que HeadFirst Group s'est engagé cette année comme sponsor. " Une initiative de haut vol ", a commenté Myranda Dyck, sales operations manager BeLux de HeadFirst Source Group, sur LinkedIn. Par ailleurs, des partenaires comme Dell, Besix, la KU Leuven, Intago et l'UGent ont également adhéré au projet, de même que Telenet. " Comme WeGoSTEM cible les groupes peu favorisés, nous pouvons permettre à tous les jeunes, filles et garçons, de mettre leur talent au service de la science et de la technologie ", dixit Ann Caluwaerts, chief corporate affairs chez Telenet. Entre-temps, les organisateurs songent déjà à l'année prochaine. L'ambition étant toujours de toucher plus de 10.000 jeunes, cela implique de sortir des frontières de la Flandre. Les premiers pas ont d'ores et déjà été franchis avec une ouverture sur la Wallonie et même la Grèce. " En Grèce, nous touchons plus de 500 écoliers ", ajoute Francis Wyffels de Dwengo. Si vous êtes intéressé par la troisième édition de WeGoSTEM, n'hésitez pas à vous enregistrer sur le site Web de l'organisation.