Si Didier Borg puise ses racines dans le monde classique de la bande dessinée franco-belge, il a senti alors qu'il était éditeur chez Casterman que le secteur de la BD se devait de trouver une réponse à la révolution numérique. " La seule initiative des éditeurs fut de numériser les bandes dessinées en plusieurs parties, mais cela ne fonctionna évidemment pas. Si vous voulez rendre une BD lisible, vous devez repenser totalement l'ensemble du support. "
...

Si Didier Borg puise ses racines dans le monde classique de la bande dessinée franco-belge, il a senti alors qu'il était éditeur chez Casterman que le secteur de la BD se devait de trouver une réponse à la révolution numérique. " La seule initiative des éditeurs fut de numériser les bandes dessinées en plusieurs parties, mais cela ne fonctionna évidemment pas. Si vous voulez rendre une BD lisible, vous devez repenser totalement l'ensemble du support. " Aussitôt dit, aussitôt fait. Borg quitte Casterman pour entamer un tour du monde d'étude. En Corée du Sud, il trouve l'inspiration qu'il recherche sous la forme du Web scrolling, une technique de chargement d'images l'une en dessous de l'autre pour raconter ainsi une histoire. Il retravaille le concept sous forme d'appli, baptisée Delitoon, qui sert également de support d'édition. " Lors de l'inscription, l'on bénéficie d'une période d'essai pour lire certains récits. Et au terme de cette période, vous payez par épisode de la BD que vous souhaitez lire. Ce faisant, nous sommes sûrs d'avoir des rentrées, de même que le dessinateur. " Car Delitoon n'est pas une vache à lait évidente pour un ancien éditeur de BD. " Nous ne sommes pas intéressés à porter d'anciennes BD sur notre plate-forme, confie le fondateur. Cela ne fonctionne tout simplement pas, car le Web scrolling impose une approche différente de la part du dessinateur. C'est pourquoi nous ne proposons provisoirement que des DB d'origine coréenne ou chinoise où l'on travaille depuis longtemps avec ce genre de mise en récit. Mais nous entendons bien grandir rapidement. Pour l'instant, nous disposons d'un dessinateur installé en Corée du Sud qui apprend à maîtriser le système et crée pour nous du contenu européen original. Notre ambition est de mettre au point d'ici septembre un système qui permette aux dessinateurs de créer facilement des BD pour Delitoon. Pour l'instant, nous nous chargeons de porter nous-mêmes leur travail sur notre plate-forme. " Delitoon a été fondée grâce à un premier tour de table financier dans lequel la coréenne Daou Technologies et Sparkling Partners ont investi ensemble 1 million ?. En Belgique, Delitoon s'est installée auprès de l'incubateur Creatis qui encadre des start-up créatives. " Le mois prochain, nous lançons un nouveau tour de financement pour poursuivre notre croissance, ajoute Borg. Car si nous ne sommes pour l'instant disponibles qu'en français, notre ambition est bel et bien de couvrir l'Europe. Pour l'instant, nous préparons déjà des traductions en allemand et en espagnol. " Le néerlandais ? " Il faudra encore attendre car ce marché est trop restreint pour nous. " Preuve du succès du modèle de Delitoon : 150.000 utilisateurs ont d'ores et déjà téléchargé l'appli depuis son lancement en juillet 2017. " Uniquement grâce à des annonces sur Facebook et Instragram ", remarque Borg.