Charlotte-Emilie Loeckx Business Development Manager Data Center chez Dimension Data

Dans son 1er emploi au sein d'un grand fournisseur d'infrastructures ICT, Charlotte-Emilie Loeckx s'est imposée après 6 mois à peine comme meilleur talent de vente, avec des chiffres de vente subitement multipliés par 4 dans ses fonctions de 'inside sales'. Ce qui lui a valu notamment un 'account manager of the year' en 2012. Pas mal pour une licenciée en sociologie (KU Leuven) qui a débuté sa carrière sans bagage ICT. Dans les années qui suivirent, elle poursuit le développement de sa carrière, avant de décider de changer de cap et de se tourner vers le cloud. Suivi d'un passage chez Dimension Data et le monde des centres de données. Charlotte-Emilie est une 'self-made woman' qui fait preuve d'une motivation et d'un enthousiasme débridés ainsi que d'un caractère fort, tout en se considérant comme un 'special millennial'. Elle essaie de se distinguer en étant vraiment différente. Cette 'différence' est sa seconde nature. En tant que jeune informaticienne, elle plaide pour la différence, estimant qu'il n'est pas mauvais d'afficher cette différence. Pas question de femme ou d'homme dans l'IT, mais d'être soi-même et d'avoir confiance. Chez Dimension Data, Charlotte-Emilie est perçue c...

Dans son 1er emploi au sein d'un grand fournisseur d'infrastructures ICT, Charlotte-Emilie Loeckx s'est imposée après 6 mois à peine comme meilleur talent de vente, avec des chiffres de vente subitement multipliés par 4 dans ses fonctions de 'inside sales'. Ce qui lui a valu notamment un 'account manager of the year' en 2012. Pas mal pour une licenciée en sociologie (KU Leuven) qui a débuté sa carrière sans bagage ICT. Dans les années qui suivirent, elle poursuit le développement de sa carrière, avant de décider de changer de cap et de se tourner vers le cloud. Suivi d'un passage chez Dimension Data et le monde des centres de données. Charlotte-Emilie est une 'self-made woman' qui fait preuve d'une motivation et d'un enthousiasme débridés ainsi que d'un caractère fort, tout en se considérant comme un 'special millennial'. Elle essaie de se distinguer en étant vraiment différente. Cette 'différence' est sa seconde nature. En tant que jeune informaticienne, elle plaide pour la différence, estimant qu'il n'est pas mauvais d'afficher cette différence. Pas question de femme ou d'homme dans l'IT, mais d'être soi-même et d'avoir confiance. Chez Dimension Data, Charlotte-Emilie est perçue comme l'ambassadrice idéale de l'entreprise et comme un 'modèle' pour d'autres femmes dans l'informatique. Avec son bagage en sciences économiques appliquées et en gestion de l'information (KU Leuven), l'ICT a suscité un intérêt tout particulier pour Glenda Segers (1990) durant ses études de licence. Et dès le début de sa carrière professionnelle, la collaboration entre collègues a suscité un intérêt croissant, comme le prouve son expertise en technologie de la collaboration. Pour elle également, cette collaboration est synonyme de 'pont' entre différents mondes, entre commerciaux et informaticiens dans un large éventail de domaines : soins de santé, secteur public, agriculture, etc. " Une communication transparente et ouverte est la clé de ce processus ", estime Glenda. En pratique, Glenda cherche à stimuler le partage de connaissances entre collègues par le biais de formations. Autre volonté affirmée de Glenda, l'importance de l'être humain et des contacts entre individus. Ce sont les personnes qui génèrent ensemble de la valeur grâce à la technologie collaborative et non l'inverse. Glenda Segers entend dès lors inspirer davantage de femmes et les encourager à travailler dans l'ICT et à prouver que la qualité n'a rien à voir avec le sexe. Glenda aime à diffuser son message plus largement, notamment vers le monde LGBT en tant que bénévole et véritable ambassadrice des droits des communautés LGBT. En tant qu'étudiante d'ailleurs, elle était déjà active dans un mouvement de jeunesse et a créé une zone franche et sécurisée pour jeunes LGBT, car " chacun a le droit d'être soi-même. " Olesia Sydenova (1992) apporte un mélange particulièrement intéressant et même unique d'expertise dans son travail. Avec un diplôme en droit de l'Irkutsk State University et de la KU Leuven, elle fait preuve d'un intérêt particulier pour tout ce qui touche le monde technologico-juridique. Jusqu'à la 'data science' et même le codage. En s'intéressant désormais toujours plus à la vie privée dans des environnements informatiques sans cesse plus complexes, Olesia Sydenova apporte une véritable valeur ajoutée dans la définition et l'implémentation de stratégies RGPD pour les grandes organisations (dont Telenet et Johnson & Johnson). Son ambition professionnelle est de continuer à enrichir ses connaissances et à partager ses connaissances dans le cadre de l'International Association of Privacy Professionals (IAPP). Non seulement en décrochant à court terme une nouvelle certification IAPP, mais en contribuant activement au Knowledge Chapter en Belgique. Parallèlement à sa carrière, Olesia Sydenova continue à s'appuyer sur ses racines internationales et sa maîtrise des langues (russe, anglais, français et néerlandais). Elle est administratrice de la United Nations Youth Association de Louvain et traductrice bénévole chez Twitter. "Sharing enthusiasm" est le fil rouge de la carrière et des activités de Dorien Van Steenberge (1992), tout comme le partage d'efforts et d'expérience avec d'autres. Chez Accenture, elle gère un projet associant une équipe d'une vingtaine de développeurs en Inde et une équipe locale d'une dizaine de personnes. Elle est également coach et membre du jury dans les sessions locales de l'Accenture Master Class à la Vlerick Business School de Gand, de même que l'une des chevilles ouvrières des ateliers Design Thinking à l'Université de Gand. Elle y dirige également l'Accenture University Action Team qui regroupe étudiants et professeurs. Pour ce faire, elle s'appuie sur un diplôme de licence ingénieure commerciale, avec 'grande distinction' à l'Université de Gand. En 2018, Dorien Van Steenberge a été l'une des 50 jeunes femmes à participer au Young Potential Boostcamp mis sur pied l'an dernier par Ingrid Gonnissen en tant qu'ICT Woman of the Year 2018, avec Annemie Depuydt (directrice ICTS à la KU Leuven) comme mentor. En tant qu'étudiante, elle faisait partie de l'équipe qui a remporté un prix au PMI Belgium University Contest. 'Leading by example' : il s'agit là pour elle de l'une des manières d'intéresser les jeunes femmes à l'ICT. " Je veux partager mon enthousiasme pour la technologie dès le plus jeune âge ", confie-t-elle. Ce partage d'enthousiasme s'applique également à d'autres activités. C'est ainsi que Dorien est depuis plus de 10 ans bénévole chez Jeugdtip (désormais Krunsj) qui participe à l'organisation de camps de vacances pour jeunes. Chez Accenture, elle adhère à Passwerk (qui encadre des informaticiens atteints du trouble du spectre de l'autisme) et est par ailleurs People Advocate (pour promouvoir le bien-être au travail). Son défi personnel : en tant que patiente souffrant d'asthme, elle se prépare à une rando en vélo épique dans le Passo dello Stelvio en tant que l'un des 12 ambassadeurs Accenture Fit At Work.