Karlien De Brucker Project manager, KBC " Nous devons impliquer tout le monde dans le digitalisation "

Cette porteuse d'un diplôme de master en sciences commerciales ne se laisse nullement impressionner par la pression d'une équipe de techniciens, fanas de gadgets et autres esprits innovants, essentiellement masculins. Que du contraire, au département Innovation de KBC, il n'aura fallu que quelques mois à Karlien De Brucker (née en 1986) pour concevoir et déployer un système d'authentification de documents basé sur la technologie de la chaîne de blocs - une première en Belgique dans le secteur financier. Une prouesse, d'autant que la technologie était nouvelle non seulement pour elle, mais aussi pour KBC. Précédemment, Karlien avait déjà participé au développement du système de paiement Touch de KBC, ce qui a été son premier succès. Même si réussir dans les projets IT n'est pas son seul but dans la vie. " Mon objectif premier et principal consiste à rendre le numérique accessible à tous, indépendamment du sexe, de l'âge et de l'ethnicité. J'entend veiller à ce que tout le monde soit impliqué dans la digitalisation ", a insisté Karlien au co...

Cette porteuse d'un diplôme de master en sciences commerciales ne se laisse nullement impressionner par la pression d'une équipe de techniciens, fanas de gadgets et autres esprits innovants, essentiellement masculins. Que du contraire, au département Innovation de KBC, il n'aura fallu que quelques mois à Karlien De Brucker (née en 1986) pour concevoir et déployer un système d'authentification de documents basé sur la technologie de la chaîne de blocs - une première en Belgique dans le secteur financier. Une prouesse, d'autant que la technologie était nouvelle non seulement pour elle, mais aussi pour KBC. Précédemment, Karlien avait déjà participé au développement du système de paiement Touch de KBC, ce qui a été son premier succès. Même si réussir dans les projets IT n'est pas son seul but dans la vie. " Mon objectif premier et principal consiste à rendre le numérique accessible à tous, indépendamment du sexe, de l'âge et de l'ethnicité. J'entend veiller à ce que tout le monde soit impliqué dans la digitalisation ", a insisté Karlien au cours de sa présentation face au jury. L'ambition principale de cette diplômée de master en sciences économiques appliquées ? Rendre à nouveau la comptabilité attirante ! Telle est l'ambition d'Ellen Sano (née en 1989) en tant que directrice générale de la start-up Yuki. Yuki est un robot accounting service, entendez un logiciel de comptabilité totalement automatique géré par la communauté et auto-apprenant, destiné tant aux entreprises qu'aux comptables. Avec succès puisque Yuki dessert déjà plus de 6.500 entreprises en Belgique. Agée de 28 ans, elle a fait passer le bureau belge de 2 personnes et 400 clients à une société technologique de 25 collaborateurs (dont la moitié de femmes) pour un chiffre d'affaires de 2,5 millions ?. " Nous implémentons des solutions IA dans un environnement relativement traditionnel. C'est un défi majeur ", dixit Ellen qui s'intéresse aussi à l'évolution technologique de notre société et de l'industrie. Par ailleurs, elle publie régulièrement ses opinions sur son blog. Qu'est-ce qui fait d'une personne un grand ambassadeur ? Elle doit faire preuve de passion pour un thème, ce qui caractérise parfaitement Annelies Van der Borght (née en 1988). " Je suis développeuse dans l'âge ! " Delaware l'a très bien compris et l'a d'ailleurs promue rapidement Senior Consultant. En outre, elle s'est vite vu confier (elle n'avait alors pas 30 ans) la responsabilité de la solution Field Any-where (de maintenance d'usine et de service à la clientèle et aux ingénieurs de terrain). Mieux encore, elle fut l'une des pionnières chez Delaware dans le domaine de l'utilisation, des bonnes pratiques et de la recherche en réalité augmentée et virtuelle (RA/RV). Durant sa présentation, elle a ainsi présenté au jury ce qu'elle avait réalisé avec la HoloLens. " La RA et la RV ouvre un monde totalement nouveau et c'est le message que je souhaite faire passer. Je souhaite également être une ambassadrice pour les jeunes filles et les femmes et démontrer qu'en tant que développeur, des perspectives existent, d'autant qu'il s'agit d'un métier passionnant ", insiste encore une Annelies enthousiaste. Eh oui, les jeunes peuvent être passionnées très tôt pour l'ICT. " Dès l'âge de 16 ans, j'étais déjà convaincue que l'ICT était mon avenir ", confie Katty Verresen (née en 1985). S'appuyant sur une expérience pointue des produits Microsoft, cette bachelière en médias et technologies de la communication est devenue l'ambassadrice Microsoft chez Realdolmen. Désormais, elle mise sur le cloud hybride et surtout Microsoft Azure. Mais ses collègues sont convaincus qu'elle est capable d'assumer à l'avenir n'importe quelle fonction, qu'il s'agisse de la vente, du développement de l'entreprise, de la gestion des talents ou d'un poste de direction. C'est le 'Girl power' qui caractérise parfaitement celle qui, par le passé, fut déjà candidate au titre de Young ICT Lady of the Year. Et son enthousiasme ne se limite pas, loin s'en faut, à Realdolmen puisqu'elle est aussi active dans des initiatives comme CoderDojo et WeGoSTEM. Dans le cadre de ces projets, elle espère pouvoir transmettre à la jeune génération sa passion pour l'ICT. Parions qu'elle fera de même avec ses 2 filles...