Celui qui visite Courtrai sera pisté via son GSM. La ville versera en effet 40.000 € par an à Proximus pour disposer de données anonymisées. Ce faisant, la ville pourra connaître le nombre de visiteurs et les quartiers les plus visités. Les données proviennent des cartes SIM de Proximus avant d'être extrapolées pour compter les non-clients de Proximus.

A terme, la ville envisage d'aller un pas plus loin afin de connaître, via MasterCard et Maestro, les dépenses précises des visiteurs et le type de magasins fréquentés. La ville insiste sur le fait que les données sont anonymisées et qu'il n'est donc pas question de surveiller les déplacements et les achats de visiteurs individuels.

Le fait que ce projet ait été approuvé par l'Autorité de Protection des Données, comme l'affirme l'échevin local de l'économie, ne semble pas correct. En effet, l'APD doit encore examiner le projet en détail à la demande de citoyens.