Dans cette toute dernière édition de l'enquête Salaires, Data News se penche sur la situation professionnelle de l'informaticien, ses conditions salariales et ses attentes. Nous avons reçu 329 réponses, dont 77% de néerlandophones, soit un nombre suffisant pour permettre des comparaisons pertinentes avec les années précédentes. Le questionnaire a été soumis en ligne après un appel auprès du fichier de lecteurs de Data News: ...

Dans cette toute dernière édition de l'enquête Salaires, Data News se penche sur la situation professionnelle de l'informaticien, ses conditions salariales et ses attentes. Nous avons reçu 329 réponses, dont 77% de néerlandophones, soit un nombre suffisant pour permettre des comparaisons pertinentes avec les années précédentes. Le questionnaire a été soumis en ligne après un appel auprès du fichier de lecteurs de Data News: 77% sont salariés, 10% indépendants et, pourcentage non négligeable, 10% sont en (pré-)pension. Précisément la moitié des répondants travaille dans une entreprise ou organisation extérieure au secteur ICT pur et dur, contre 22% et 3% respectivement chez un éditeur de logiciels essentiellement et chez un constructeur de matériels. 16% des informaticiens qui ont complété l'enquête sont employés chez un intégrateur de systèmes ou un consultant. L'enquête a été moins largement complétée par des informaticiens travaillant pour un outsourceur/hébergeur (5%) et un distributeur/revendeur (3%). 55% sont employés dans une entreprise privée, contre 17% dans le secteur public ou les administrations. L'industrie et la production représentent 24% des répondants, alors que le secteur non commercial, y compris les soins de santé, constituent 4% de l'échantillon de notre enquête. Au niveau des fonctions, force est de constater que le groupe le plus important est constitué de responsables IT (13%). Les 27 autres fonctions indiquées représentent à chaque fois moins de 10% de l'ensemble. En d'autres termes, l'enquête est une représentation très hétérogène du secteur ICT, mais montre par ailleurs qu'il se révélerait très difficile d'approfondir les résultats par catégorie de fonction. La majorité travaille dans des entreprises de 500 personnes et plus (51%), contre 23% dans des entreprises de 101 à 500 personnes. Précisons enfin que 55% de l'ensemble des répondants n'ont connu qu'un seul employeur au cours des 10 dernières années, 21% pour 2 employeurs et 11% pour 3 entreprises. Les véritables 'job hoppers' - plus de 3 employeurs durant les 10 dernières années - n'apparaissent guère dans cette enquête.