L'histoire de Ventouris remonte à 1972. La première version de la plate-forme tournait sur mainframe. Par la suite, une 2e génération est apparue, développée en Cobol. " Et la 3e génération a été écrite en Java en 2004, précise Johan Lybaert, directeur de l'Agile Software Factory de Cegeka. Et nous continuons à faire évoluer Ventouris. " Grâce aux procédures mise en place, Cegeka est en mesure de garder à la plate-forme toute sa modernité et sa pertinence, comme le prouvent les audits d'inno.com et du Software Improvement Group.
...

L'histoire de Ventouris remonte à 1972. La première version de la plate-forme tournait sur mainframe. Par la suite, une 2e génération est apparue, développée en Cobol. " Et la 3e génération a été écrite en Java en 2004, précise Johan Lybaert, directeur de l'Agile Software Factory de Cegeka. Et nous continuons à faire évoluer Ventouris. " Grâce aux procédures mise en place, Cegeka est en mesure de garder à la plate-forme toute sa modernité et sa pertinence, comme le prouvent les audits d'inno.com et du Software Improvement Group. Ventouris est la plate-forme des fonds d'assurance sociale. Il s'agit de l'environnement sur lequel travaillent les gestionnaires de dossiers et qui assure la gestion et le calcul des cotisations sociales et des droits sociaux. A une exception près, l'ensemble du secteur utilise Ventouris : Acerta, Group S, Incozina, Liantis, Multipen, Partena, l'INASTI CNH, Securex et Xerius. Pour sa part, Acerta a rejoint Ventouris voici 10 ans et a récemment décidé de prolonger de 9 ans la convention existante. " L'essentiel est évidemment que Ventouris reste à la pointe, explique Els Schellens, director Operations Starters & Indépendants chez Acerta. La législation évolue très rapidement. Il est important que Ventouris intègre ces modifications dès leur entrée en vigueur. " La poursuite du développement de Ventouris est basée sur un modèle de consensus. Toutes les 3 semaines, Cegeka se réunit avec les fonds d'assurances. Ce comité décide non seulement des modifications nécessaires en fonction du cadre légal, mais aussi en fonction des demandes d'adaptation sur mesure d'un ou de plusieurs fonds. " La loi est évidemment identique pour tous, poursuit Els Schellens. Ainsi, le calcul d'une carrière est identique pour chaque fonds. A ce niveau, les intérêts de chacun sont donc identiques. Mais les différents fonds ont des besoins différents en termes d'automatisation et de service à leurs clients. C'est à ce niveau que se fait une certaine différence. " Pourtant, Cegeka propose un seul et même produit à l'ensemble des fonds. " La majorité décide, précise Johan Lybaert. Dès lors, une seule et même version de Ventouris est en service. " Ce qui fait la différence pour Acerta, c'est que l'entreprise ne supporte pas seule le poids du développement. " Pour l'application clé, chaque fonds a exactement les mêmes besoins, poursuit Els Schellens. Il est dès lors plus malin de partager avec d'autres les efforts requis. Cela nous permet d'affecter notre équipe de développement interne à des outils prévus spécifiquement pour supporter les clients - lesquels aident certes à faire la différence sur le marché. " En outre, Cegeka s'est forgé ces dernières années une solide expertise sectorielle. Dès lors, pour atteindre un tel niveau, un fonds devrait consentir des efforts énormes. Reste à savoir si, après 2026, une génération totalement nouvelle de la plate-forme verra le jour. " Nous y réfléchissons évidemment déjà, précise Johan Lybaert. Nous constatons une évolution très nette vers le 'low code'. " Cela étant, la décision n'est pas encore tombée. " Nous sommes convaincus qu'un vaste 'refactoring' nous permettrait de rendre la plate-forme plus gérable encore ", conclut Lybaert.