Sur le marché de l'emploi, les profils spécialisés en sécurité sont particulièrement recherchés. Au point que des entreprises font preuve de créativité pour embaucher de tels experts. " Fujitsu est une société japonaise, précise Michael Verveckken, son directeur général. Or dans la culture japonaise, il est très important pour une entreprise de contribuer à la communauté. Avec ce programme de formation, nous considérions que nous pourrions renforcer notre esprit d'entreprise socialement responsable tout en trouvant une réponse à la pénurie de profil...

Sur le marché de l'emploi, les profils spécialisés en sécurité sont particulièrement recherchés. Au point que des entreprises font preuve de créativité pour embaucher de tels experts. " Fujitsu est une société japonaise, précise Michael Verveckken, son directeur général. Or dans la culture japonaise, il est très important pour une entreprise de contribuer à la communauté. Avec ce programme de formation, nous considérions que nous pourrions renforcer notre esprit d'entreprise socialement responsable tout en trouvant une réponse à la pénurie de profils en sécurité. " Pour ce faire, Fujitsu s'est associée à Actiris et Bruxelles Formation, les organismes chargés de la formation et de l'accompagnement des demandeurs d'emploi, ainsi qu'à Evoliris, le centre de formation du secteur ICT de la Région de Bruxelles-Capitale. La campagne menée a attiré 140 candidats. Après une série de sélections, 12 participants ont suivi un cycle intensif de 55 jours de formation professionnelle. Ils ont réussi les épreuves finales et ont décroché une ou plusieurs certifications reconnues en sécurité informatique. " Pour être retenu, vous ne deviez pas forcément avoir une expérience ICT, précise Verveckken. Un diplôme de base était certes requis, mais - surtout - du talent, des compétences et la motivation de mener à bien cette formation. " Celui qui n'a pas travaillé durant un certain temps - pour quelque raison que ce soit - éprouve souvent des difficultés à se remettre dans le bain. " Lorsqu'on ne travaille pas, on n'acquiert pas d'expérience et il devient difficile de décrocher un emploi. C'est un cercle vicieux. " Le projet permet aux participants de pouvoir décrocher un nouvel emploi et de s'intégrer à nouveau sur le marché du travail. " Les participants étaient extrêmement motivés, poursuit Verveckken. Ils ont tous fait l'expérience d'un échec à l'emploi. Ils ont donc saisi à deux mains l'opportunité qui leur était offerte de retrouver le chemin du travail. " En outre, le cycle de formation mettait le doigt sur un problème majeur : il existe un fossé entre les profils recherchés par les entreprises et les compétences des demandeurs d'emploi. " Avec des partenariats tels que ceux-ci, nous avons pu combler ce fossé. " Dans le courant de 2020, Fujitsu entend recruter de 50 à 60 nouveaux collaborateurs en Belgique, qu'il s'agisse de gestionnaires de projet, d'analystes métier, de spécialistes Microsoft, ServiceNow et SAP ou dans des secteurs spécifiques. " Le succès de notre projet avec Actiris, Bruxelles Formation et Evoliris a d'ores et déjà suscité un intérêt supplémentaire ", dixit encore Vereckken. Ainsi, Fujitsu examine la manière de donner un prolongement à cette initiative, potentiellement en y associant le VDAB ou un éditeur de logiciels.