Nous avons demandé aux constructeurs de nous faire parvenir des NAS en tour silencieux avec un CPU d'au moins 4 coeurs et un espace pour au moins 5 disques. Les NAS testés sont destinés au minimum à 1 à 30 utilisateurs simultanés. Ils sont suffisamment silencieux pour être utilisés dans un espace de bureau, même si tout dépend évidemment du nombre de disques en activité. Avec des SSD, aucun des appareils testés n'émet plus de 42 dB(A). Ce niveau de bruit est comparable à celui d'une chambre au calme, d'un bureau ou d'un quartier résidentiel, d'un bruit de fond en classe ou du bruit des oiseaux au lever du soleil.

Les NAS sont des serveurs à part entière, capables de supporter un large éventail de tâches d'un réseau central. Leurs fonctionnalités peuvent s'étendre pratiquement à l'infini grâce à des progiciels ou applis optionnels. Le fonctionnement général dépend non seulement de la vitesse du processeur, mais aussi de la connexion réseau et du type de disque. De même, la capacité en RAM joue un rôle, surtout lors de tâches multimédias ou en cas de virtualisation. Si vous utilisez ce NAS surtout à cette fin, vous avez intérêt à opter pour un maximum de RAM ou à étendre la mémoire au maximum autorisé. N'oubliez pas que les constructeurs n'autorisent souvent que leurs propres barrettes mémoire. D'autres types de RAM peuvent certes fonctionner, mais sans garantie. Commandez donc de la mémoire supplémentaire lors de l'achat du NAS afin d'éviter toute surprise par la suite.

Méthode de test

Nous avons procédé au test avec l'Intel NAS Performance Test (NASPT) qui exécute plusieurs bancs d'essai orientés applications sur base de plus de 36 Go de données de test réalistes. Ce NASPT comprend 12 bancs d'essai d'applications de ce type : lecture HD-Video, lecture 2x HD, lecture 4x HD, enregistrement HD-Video, lecture et enregistrement HD, création de contenu, productivité bureautique, copie de fichiers vers le NAS, copie de fichiers au départ du NAS, copie de dossiers vers le NAS, copie de dossiers au départ du NAS et album photo. Le banc d'essai tourne sur un PC Windows 10 à 64 bits avec CPU Intel Core i7 et 16 Go de RAM dans un réseau de test séparé avec un commutateur Gigabit Ethernet géré rapide. Les NAS vides sont testés avec des SSD de 1 To identiques. Avec des HDD, les prestations seraient légèrement moindres.

Nous avons converti les résultats NASPT en un score de vitesse sur 100 points. Par ailleurs, nous avons calculé un score technique sur 100 points sur base de plus de 80 critères différents. Dans le résultat de performances final, le score technique intervient pour 60% et le score de vitesse pour 40%. Les scores de chaque NAS sont relatifs par rapport aux autres NAS testés. Tous les détails se retrouvent sur le tableau publié sur notre site Web. Par manque de place, nous n'aborderons que les points positifs majeurs, outre éventuellement les points négatifs, pour chaque appareil. Consultez le tableau pour plus de détails.

Drobo 5N2

L'américaine Drobo est surtout active sur le marché du DAS pour disques de bureau externes de grande taille et rapides. Divers progiciels de conception graphique et vidéo, la principale base de clientèle de Drobo, n'acceptent en effet pas les NAS comme support de stockage direct. Pourtant, l'entreprise propose ce NAS 5N2 déjà commercialisé depuis un certain temps : nous l'avions en effet déjà testé en 2017 (voir notre test sur le site Web). Autre caractéristique des produits Drobo : une disponibilité et un support à long terme, ce qui est particulièrement important dans un environnement professionnel (mais qui, à notre avis, intéressera également les utilisateurs domestiques). Ce 5N2 est un NAS de table compact en métal noir pouvant accueillir 5 disques 3,5'' de maximum 14 To chacun (soit une capacité nette maximale de 50 To (RAID5) ou de 38 To (RAID6). Un 5N2 vide auquel vous devrez ajouter vous-même des disques sera prêt à l'emploi en 30 minutes. Le système RAID maison de Drobo, BeyondRAID, se règle automatiquement. Pour de plus amples détails, nous vous renvoyons au test sur notre site Web. Si le produit est disponible depuis un certain temps déjà, le 5N2 doté de disques récents performe bien pour son prix.

Score de performances : 45/100

Prix du modèle testé (HTVA) : 445,- ?

Netgear ReadyNAS 426 et RN428

Les ReadyNAS de Netgear, comme ce RN426, est un système de stockage de bureau quadri-coeur à base Intel Atom avec 4 Go de RAM et 6 fentes de disque, disponible au choix vide ou rempli. Les versions remplies existent en capacités de 12, 24 et 36 To, au choix avec des disques durs de bureau ou de type entreprise. Nous avons testé la variante vide RN42600. Le même appareil existe également en variante avec possibilité d'insérer 8 disques (RN428). Le RN426/428 peut supporter jusqu'à 40 collaborateurs simultanément dans une PME pour le partage de fichiers, la sauvegarde et la réplication de données (également vers un stockage cloud) et les applications de virtualisation. Comme toujours chez Netgear, la qualité de construction est excellente : même les tiroirs de disques sont fabriqués en métal. Le clapet avant comporte un écran LED de 2 lignes pour les informations d'état (comme l'adresse IP). Le menu se commande à l'aide de 5 grands boutons-poussoirs situés en forme de curseur au-dessus du logo Netgear sur le clapet.

Avec ses NAS, Netgear cible surtout le marché professionnel. Le système d'exploitation du ReadyNAS à base Linux se rèvèle dès lors plus classique que chez la concurrence. Il offre toutefois autant de possibilités. Ceci vaut également pour l'offre d'applis à installer séparément. Le ReadyNAS propose des fonctions qui intéresseront le travailleur à domicile, comme le streaming, la sauvegarde automatisée, la synchronisation bidirectionnelle de données avec des services cloud externes et un cloud personnalisé convivial (ReadyCLOUD). Par ailleurs, il propose des fonctions professionnelles étendues, outre un excellent support pour la virtualisation et l'iSCSI. A noter pour les entreprises que le ReadyNAS OS v6 à base Linux 4.4 existe en 3 variantes : 'long-term support', 'stable' et 'bêta'. Netgear lance typiquement de 3 à 4 grandes versions de son firmware qui s'installent via le canal de firmware stable. Si vous optez pour le canal LTS, aucune nouvelle fonction ne sera ajoutée, mais les principaux bugs et autres failles de sécurité seront corrigés. On ne compte qu'une grande version LTS par an au maximum. La garantie de 5 ans avec remplacement le lendemain d'un bus NAS endommagé est comprise dans le prix d'achat.

Score de performances : 75/100 (RN426) / 76/100 (RN428)

Prix du modèle testé (HTVA) : 714,- ? (RN426) / 647,- ? (RN428)

QNAP TS-677

La gamme de NAS TS-x77 à base AMD Ryzen de QNAP comprend différents modèles en version tant de bureau qu'armoire, avec emplacement pour 6 à 16 disques et un processeur Ryzen jusqu'à 8 coeurs et 16 'threads'. La version TS-677-1600-8G testée ici est l'un des plus petits modèles de cette gamme, même si elle occupe pas mal de place sur un bureau. L'appareil est livré en standard avec 8 Go d'UDIMM DDR4 RAM, répartis sur 2 fentes et extensibles jusqu'à maximum 64 Go de DDR4 RAM sur les 4 fentes présentes. Ce NAS peut accepter 4 disques durs classiques et 2 disques SSD, tous accessibles en externe et échangeables à chaud. Par ailleurs, on trouve encore en interne 2 fentes SSD M. 2 spécialement destinées au 'caching' SSD. Comme ce type de disques peut devenir très chaud, QNAP livre en standard 2 'heatsinks'. On trouve aussi 4 portes Gigabit Ethernet et 3 fentes PCIe libres pour intégrer en option des adaptateurs 10GbE/40GbE, des SSD PCIe NVMe, des cartes USB 3.1 10 Gbps, des cartes HDMI et/ou des GPU AMD Radeon/NVIDIA pour doper les performances de bureau et de virtualisation. Tous les logiciels de virtualisation connus sont supportés en standard. De même, le 'pass-through' GPU vers les VM est supporté.

Le système d'exploitation et les fonctions sont identiques à ceux du modèle Intel décrit plus bas. Un NAS QNAP permet d'ailleurs de combiner plusieurs types de disques (SSD, SAS, SATA) au sein d'un groupe de stockage Qtier. Les données régulièrement utilisées sont automatiquement déplacées vers les disques les plus rapides, tandis que les données moins actives sont migrées vers des disques plus lents et à haute capacité. Ce système est optimisé dans un NAS QNAP de minimum 4 Go de RAM.

Score de performances : 84/100

Prix du modèle testé (HTVA) : 1.377,- ?

QNAP TVS-672XT

Le TVS-672XT à base Intel intègre, outre le Gigabit, également le 10G-Ethernet. Ce débit réseau élevé, associé à une mémoire de travail plus importante, se révèle surtout intéressante pour les applications de virtualisation. On retrouve 2 fentes PCIe libres qui peuvent accueillir en option des adaptateurs réseau 25GbE et 40GbE plus rapides, outre des cartes graphiques pour améliorer les performances de bureau. Le cas échéant, ce NAS fait également office de puissante station de travail Linux locale ou distante, ou de système de stockage à attachement direct avec Thunderbolt 3. Il va de soi que le TVS-672XT fonctionne aussi parfaitement comme stockage central, serveur de médias, serveur de réplication, serveur de base de données ou système de sauvegarde, le tout avec support pour la déduplication de données à la source. Les services cloud connectés peuvent faire l'objet d'un 'tampon' en local pour accélérer l'accès aux données qui y sont stockées.

Le système d'exploitation QTZ multi-tâche à base Linux offre un support amélioré pour les SSD, lesquels deviennent toujours plus abordables et représentent une alternative NAS sans cesse plus crédible au disque dur traditionnel. Tous les SSD ont une mémoire Flash supplémentaire qui n'est pas disponible pour le stockage classique, mais qui sert à remplacer les cellules mémoire endommagées par des cellules encore opérationnelles. On parle alors de sur-capacité ou de 'overprovisioning'. QNAP y ajoute une surcapacité logicielle jusqu'à 60% maximum, laquelle peut être configurée par l'utilisateur lui-même via le SSD Profiling Tool. Ce faisant, il est possible d'utiliser des SSD grand public à prix abordable offrant les performances comparables à celles de SSD d'entreprise plus coûteux. Sont améliorées les possibilités de virtualisation, via une structure de réseau définie par logiciel qui réalise l'abstraction de l'équipement physique utilisé qui héberge les machines virtuelles et les applications conteneurisées. Grâce à Thunderbolt 3, il est possible d'ajouter jusqu'à 6 unités d'extension TX-800P avec un débit de 20 Gbit/s. Chaque unité peut accepter 8 disques supplémentaires, soit donc théoriquement quelque 0,7 Po de capacité de stockage brut !

Score de performances : 91/100

Prix du modèle testé (HTVA) : 1.285,- ?

Synology DiskStation DS1819+

Ce NAS de bureau particulièrement large peut accepter pas moins de 8 disques. Et il peut même encore être étendu avec maximum 2 modules d'extension pouvant accueillir chacun 5 disques (via eSATA). Sur base de disques durs de 16 To, la capacité brute maximale de ce NAS peut être de 288 To. Un seul volume a d'ailleurs une taille de 108 To 'seulement', mais le système d'exploitation Synology DSM à base Linux supporte jusqu'à 64 volumes internes. Tous les niveaux RAID, migrations RAID et extensions RAID classiques sont supportées et se font en principe automatiquement grâce au système de sécurisation des données SHR de Synology. L'Intel Atom C3538 quadri-coeur de la génération Denverton est spécifiquement conçu pour gérer des serveurs et est suffisamment puissant pour traiter toutes ces données. Il peut se faire qu'avec de tels volumes de données, il soit nécessaire d'étendre la mémoire de 4 Go jusqu'à un maximum de 32 Go. Si vous utilisez ce NAS pour des applications qui exécutent beaucoup d'opérations d'écriture et de lecture aléatoires, vous avez intérêt à ajouter une cache SSD M. 2 NVMe. Cette opération n'est possible qu'avec une carte adaptateur Synology qui s'insère dans la seule fente PCIe libre. Dans ce cas, vous ne pourrez pas installer de carte réseau 10GbE Synology optionnelle, mais les 4 ports Gigagit Ethernet intégrés supportent néanmoins l'agrégation de liens pour permettre un doublement de la vitesse du Gigabit Ethernet.

Ce NAS est certifié pour les solutions de virtualisation de VMWare, Microsoft, Citrix et Open- stack. L'OS DSM 6.2 à base Linux propose un tout nouveau iSCSI Manager et réalise des instantanés plus rapides. Avec Synology High Availability, vous pouvez regrouper deux de ces appareils pour obtenir un système 'fail-over' parfait. En termes de fonctionnement, DSM est comparable au QTS de QNAP. Il offre certes un peu moins de possibilités de configuration, mais est en revanche plus convivial. L'offre d'applis chez Synology est toutefois comparable à celle de QNAP. Grâce au Migration Assistant, qui n'était disponible qu'en version bêta au moment du test, il est possible de migrer des données, applis et réglages vers un nouveau NAS alors que l'ancien continue à fonctionner. Ce n'est que lorsque tout fonctionne parfaitement que vous pouvez débrancher l'ancien NAS.

DSM existe désormais aussi en version LTS, ce qui permet d'assurer la maintenance de la version LTS de DSM 6.2.x jusqu'en 2023. Ceci vaut également pour un nombre limité d'applis (sauvegarde, réplication, virtualisation et différentes applis professionnelles).

Score de performances : 91/100

Prix du modèle testé (HTVA) : 826,- ?

Thecus N5810Pro

Cet appareil est, tout comme celui de Drobo, depuis un certain temps déjà sur le marché (depuis 2015 pour être précis), mais se positionne encore très bien face aux NAS quadri-coeurs récents de la concurrence. Un matériel stable et des pièces disponibles longtemps sont d'ailleurs une bénédiction dans un environnement professionnel. Mais il s'agit également d'un atout pour un utilisateur domestique. En outre, la durée de vie plus longue du matériel offre une durabilité accrue. Ce N5810Pro fabriqué totalement en métal résistant intègre un CPU Intel Celeron J1900 avec 4 Go de RAM extensible par l'utilisateur jusqu'à 8 Go. L'appareil peut accueillir 5 disques. A l'arrière, on retrouve pas moins de 5 ports Gigagit Ethernet. Grâce aux ports HDMI et S/PDIF, ce NAS peut éventuellement être utilisé comme un concentrateur de médias connecté en local. Le NAS ne supporte pas d'UPS réseau, mais ce n'est pas nécessaire puisqu'il existe un miniUPS qui s'insère dans une fente spéciale à l'arrière. Selon la fréquence d'utilisation de la batterie, celui-ci ne doit être remplacé que tous les 3 ans environ.

Le ThecusOS à base Linux est toujours proposé en version 7, mais a été étendu pour supporter les disques durs récents et davantage de capacité. C'est ainsi que le NAS supporte sans problème les disques durs Seagate IronWolf et Wolf de 14 To dotés de l'IHM, une version améliorée et intelligente. De même, les HDD WD Red et Purple plus récents avec WDDA (également une version améliorée du 'smart') sont supportés sans problème. L'IHM et le WDDA permettent par exemple à un NAS 24/7 d'initier lui-même une sauvegarde lorsqu'un disque commence à présenter un problème. En outre, les NAS de QNAP et Synology sont aussi supportés.

ThecusOS offre des fonctionnalités très étendues. L'empilement de NAS, la sécurité, l'intégration de répertoires, l'accès cloud et la virtualisation (VMware, Citrix, Hyper-V) sont tous disponibles. L'interface a été retravaillée et apparaît désormais moins stricte que par le passé, même si elle n'est pas encore comparable à celle des desktops à fenêtre multitâche de QNAP et Synology. Le logiciel de sauvegarde d'Acronis pour clients Windows est livré gratuitement.

Score de performances : 72/100

Prix du modèle testé (HTVA) : 457,- ?

Conclusion

Les deux NAS de QNAP offrent les fonctionnalités les plus larges et sont les plus rapides. Sans grande surprise, il s'agit aussi des appareils testés les plus coûteux. Le Synology DiskStation DS1819+ offre un peu moins de fonctions, mais est très rapide, et ce à un prix abordable. Avec les Netgear ReadyNAS 426 et 428, ils offrent le meilleur rapport qualité/prix. Rien à redire à propos des NAS testés de Drobo et Thecus : le premier est intéressant pour les utilisateurs qui cherchent un système de stockage central ultrasimple et néanmoins sécurisé, tandis que le deuxième s'adresse aux consommateurs davantage férus de technique et qui misent sur une sécurité absolue.

Consultez notre site Web http://datanews.levif.be/nas2019 pour tous les détails

Le Thecus N581Pro offre des fonction- nalités très étendues.
La série Netgear ReadyNAS cible surtout le marché professionnel.
Ce QNAP TS-677-1600-8G est l'un des plus petits modèles de cette gamme.
Le TVS-672XT peut, grâce à un débit réseau élevé, associé à une mémoire de travail plus importante, être utilisé pour les applications de virtualisation.
Le Synology DiskStation DS1819+ peut accepter pas moins de 8 disques.