PAS D'ACCORD Peter Vermeulen, directeur du bureau d'études néerlandais Pb7 Research

Les wearables ont le vent en poupe, estime le cabinet d'études Gartner. Fin de cette année, 225 millions de vêtements intelligents seront vendus, qu'il s'agisse de montres intelligentes (137 millions d'unités) ou encore de vêtements divers (quelque 7 millions d'unités - des marques comme Levi's et Tommy Hilfiger ont d'ores et déjà ouvert la voie, avec notamment des géolocaliseurs intégrés dans des vêtements), de visiocasques (35 milllions cette année, surtout dans le B2B). Et d'ici 2022, estime toujours Gartner, les ventes doubleront à 453 millions d'unités.

Face à de tels chiffres, la question se pose de savoir si ces appareils ne vont pas remplacer le smartphone. " Ce n'est pas encore pour demain, estime Peter Vermeulen, directeur du bureau d'études néerlandais Pb7 Research. Le smartphone a un atout audiovisuel que les wearables ne peuvent pas encore égaler. Ceux-ci sont plutôt un prolongement du smartphone, pas un remplaçant. Cela étant, les services vocaux vont peu à peu ralentir l'utilisation du smartphone : lorsque la technologie s'améliorera encore, nous pourrions commencer à interagir autrement avec notre environnement. "

PLUTÔT D'ACCORD Bert Van Wassenhove, spécialiste en innovation

Les assistants intelligents comme Siri d'Apple, Assistant de Google et Alexa d'Amazon doivent toutefois encore progresser. " Pour l'instant, je ne l'utilise que pour allumer la radio, confie Bert Van Wassenhove, spécialiste en innovation. L'IA devra encore s'améliorer sensiblement avant de pouvoir l'utiliser vraiment. "

Reste que les assistants intelligents s'imposent toujours plus dans notre vie. Dans la voiture par exemple puisque Alexa et Google Assistant ont désormais été embarqués dans les véhicules de marques comme Seat, BMW, Ford et Toyota. Tandis que dans la nouvelle génération de casques téléphoniques - on parle volontiers de 'hearables' - ces assistants permettent d'accéder à des services d'IA de géants technologiques. Pas étonnant que Gartner prévoit que d'ici 2020, ces 'hearables' représenteront le segment le plus important du marché des wearables, avec 158 millions de vendues.

De plus, l'informatique 'ubiquitous' (omniprésente) s'impose toujours davantage. " Le développement est en cours, précise Van Wassenhove. Sachant que l'on a tendance à surestimer collectivement l'impact de ces développements, alors qu'ils seront peut-être sous-estimés d'ici 5 ans environ. Mais après ? Regardez ce que fait Apple CarPlay : il y a de fortes chances que les contenus sont stockés dans le cloud et que le même contenu puisse vous suivre quel que soit l'écran physique, depuis la voiture jusqu'à la TV et même le miroir dans votre salle de bains. Peut-être continuera-t-on à acheter un smartphone, par exemple pour le train. Bref, il y aura une grande diversité d'écrans, et non plus un seul. "

Bert Van Wassenhove