des organisations qui ont été attaquées une première fois par un rançongiciel choisiraient à...

des organisations qui ont été attaquées une première fois par un rançongiciel choisiraient à nouveau lors d'une éventuelle attaque de verser la rançon exigée, indique le spécialiste de la sécurité Kaspersky. Et parmi les entreprises qui n'ont jamais été attaquées, il s'agit de 67%. Les répondants estiment qu'il s'agit souvent de la meilleure manière de procéder et qu'attendre la restauration des données est souvent plus coûteux que le montant de la rançon.