D'ACCORD Ron Smeets, expert en télécom et journaliste au Telecompaper notamment

" A mon sens, c'est plutôt le chant du cygne, analyse Ron Smeets, expert en télécom et journaliste au Telecompaper notamment. Dans les années 1980, Apple a révolutionné le monde de l'ordinateur personnel avec l'introduction du Macintosh. Et dans les années 1990, la société a été entraînée dans une spirale négative avec les problèmes de logiciels et de stabilité de ses produits. La concurrence à mort sur le marché du PC a obligé Apple à prendre des décisions qui ont impacté la qualité de son offre, avec le système d'exploitation System 7 comme creux absolu de la vague. De même, le licenciement du cofondateur Steve Jobs en 1985 a été négatif pour l'entreprise. En 1997, Jobs reprenait les commandes, ce qui a permis à Apple de se redresser. Avec l'iMac, l'ordinateur personnel devenait un accessoire design, tandis que l'iPod rebattait les cartes sur le marché de la musique (numérique). La plus grande révolution d'Apple devait encore voir le jour, avec l'iPhone en 2007 qui faisait souffler un vent nouveau sur le marché du smartphone. "

Ferry Piekart

" Mais aujourd'hui, 12 ans plus tard, Apple connaît à nouveau des difficultés. L'iPhone n'évolue pratiquement plus et la concurrence propose des appareils au moins aussi bons. La plus grande erreur d'Apple a été son arrogance en multipliant par 2 le prix de son iPhone pour doper ses ventes et ses bénéfices. Cette décision se traduit désormais par un risque de nouvelle spirale négative. Avec la différence que Steve n'est plus là pour l'endiguer. "

PAS D'ACCORD Ferry Piekart, rédacteur en chef de Machina Magazine

" Depuis combien de temps déjà entend-on qu'Apple a dépassé son apogée ?, s'interroge Ferry Piekart, rédacteur en chef de Machina Magazine. Entre-temps, la société a enregistré le 30 juillet le meilleur 3e trimestre de son histoire. Mais personne ne s'en soucie. Nous voulons du drame. Le départ du concepteur Jony Ive est ainsi considéré comme le début de la fin pour Apple. Tout comme à l'époque le décès de Steve Jobs. Mais cette disparition prouve une chose : quelle que soit l'image de Steve, Apple ne se limitait pas à une seule personne. L'entreprise a en effet continué à grandir après sa mort. Apple a l'image d'une entreprise qui innove, avec Jobs et Ive comme figures emblématiques. Mais Apple est autre chose : c'est surtout une société qui regarde attentivement ses concurrents - et perfectionne les inventions. Ainsi, l'interface graphique du Macintosh s'inspire de Xerox, tandis que le premier iPod est dérivé d'une invention de Toshiba, à savoir le minuscule disque dur. De même, le système d'exploitation de l'iPod a été conçu par PortalPlayer, alors qu'iTunes s'appelait SoundJam MP avant son rachat par Apple. Et l'assistant vocal Siri a été repris par Apple à SRI International. Apple fonctionne toujours selon ce principe. Avec succès. L'Apple Watch est désormais la montre intelligente la plus vendue et Apple Music a désormais davantage d'abonnés payants aux Etats-Unis que Spotify. Apple n'a pas dépassé son apogée, ce sont simplement d'autres apogées qu'il y a 10 ans."