D'ACCORD Floris Ampe, digital services & innovation leader et Xavier Verhaeghe technology consulting leader chez PwC

Pour appréhender véritablement la transformation numérique, il convient selon Floris Ampe et Xavier Verhaeghe de PwC de définir d'abord le but à atteindre. L'entreprise doit-elle innover pour être numérique ? Et l'innovation mène-t-elle forcément à la rupture ? D'après nos interlocuteurs, la réponse a lieu d'être nuancée. " Aujourd'hui, l'innovation évolue plus vite que les organisations elles-mêmes. Pour les unes, la transformation numérique consistera à implémenter de nouvelles technologies, tandis que pour d'autres, le processus va beaucoup plus loin et transforme l'ensemble de modèle d'affaires. "

PwC constate une augmentation sensible dans le 2e groupe. " Alors qu'il suffisait autrefois de mettre à niveau l'infrastructure ICT, la numérisation prend désormais une tout autre dimension. Les clients changent et continuent à changer, précisément parce qu'ils ont accès à la technologie. La transformation numérique commence et finit par l'expérience de l'utilisateur final. "

Les organisations qui envisagent un projet de transformation numérique ponctuel risquent au final d'être déçues, selon le verdict de PwC. " Avant même que le projet ne soit finalisé, il y a de grandes chances qu'une nouvelle forme de rupture émerge. La transformation numérique ne prend jamais fin. Heureusement, ce processus d'adaptation continue se traduit par de nouvelles opportunités. "

D'ACCORD Stijn Viaene, professeur à la Vlerick Business School et à la KU Leuven

Stijn Viaene, professeur à la Vlerick Business School et à la KU Leuven, partage l'avis de PwC. Il décrit la transformation numérique comme un changement holistique de l'entreprise où la technologie numérique joue un rôle dominant. " L'accent doit être mis sur l'expérience client dans un monde numérique. C'est pourquoi il est nécessaire de se distancier des processus existants, plutôt orientés vers la production. J'estime que la technologie n'est pas au coeur du problème. Il s'agit surtout d'agilité à adapter la technologie. Cette agilité permet d'intégrer plus rapidement les évolutions futures, comme la 5G et les nouvelles applications IoT. "

Toujours selon Stijn Viaene, les organisations doivent être plus réactives que jamais, sachant que la technologie numérique leur permet d'atteindre cet objectif. " Le défi consiste à envisager de nouvelles relations entre l'homme et la machine et de chercher l'équilibre nécessaire. Dès lors, une transformation numérique n'est jamais achevée. Je constate une certaine réticence face à la terminologie au sein des entreprises. A mon avis, il n'est pas impossible que le terme exact soit peu à peu discrédité, mais cela ne change rien ou presque aux défis fondamentaux que pose la transformation numérique - quelle que soit sa dénomination future. "

Xavier Verhaeghe
Stijn Viaene