Pour ce faire, le service public fédéral délaissera Proximus en grande partie au profit de Belnet, le réseau de recherche national belge. L'accord sera signé très prochainement.

Belnet a été créé en 1993 au sein du service public Politique scientifique. Le pionnier internet gère un réseau constitué de 2.000 km de câble à fibre optique dans notre pays. Initialement conçu pour proposer des connexions internet performantes aux universités et instituts de recherche, Belnet a entre-temps étendu ses activités aux services publics fédéraux.

Depuis 2002, Belnet gère à la demande de Fedict le Federal Metropolitan Area Network (FedMAN) à Bruxelles. Ce réseau interconnecte toutes les administrations fédérales entre elles et avec internet. Tout ce qui concerne l'e-gouvernement, transite par ce réseau.

Le SPF Finances dispose en outre d'un réseau interne, par lequel les services centraux à Bruxelles sont reliés aux centaines de services extérieurs, comme les bureaux de contribution, de TVA et de douane locaux. Ce réseau interne était jusqu'à présent exploité par Proximus.

Belnet reprendra progressivement cette exploitation à partir de 2016. "La capacité du réseau de Belnet est largement suffisante pour faire face à l'augmentation du trafic internet", explique Jan Torreele, directeur de Belnet.

Il convient encore d'ajouter que le réseau Belnet sera entièrement rénové d'ici la fin de cette année. "Les instituts connectés pourront donc non seulement réaliser d'importantes économies grâce à l'accroissement d'échelle, mais aussi bénéficier des avantages de notre réseau d'avant-garde."