"Il s'agit là d'un premier pas important, mais je ne vais pas déjà aborder la suite", ajoute Crols. "Nous le faisons parce que c'est un avantage pour nos voyageurs. Conjointement avec notre site et notre appli, cela représente un parfait triptyque."

La SNCB met ses horaires à disposition de partenaires qui respectent les conditions d'utilisation et avec qui un contrat a été conclu. Il s'agit donc à ce stade d'un partage de données et pas (encore) de données ouvertes ('open data'), à savoir la mise à disposition libre des données.

Provisoirement, la SNCB n'a conclu un accord qu'avec Google. Pourtant, les horaires peuvent à présent aussi être consultés via Bing Maps de Microsoft. "Ces données, nous ne leur avons en tout cas pas fournies directement", prétend Crols.

Les horaires de la STIB et de De Lijn peuvent être consultés depuis assez longtemps déjà via des tiers - respectivement depuis février 2010 et avril 2012. "Ce sont des négociation qui sont en cours depuis quelque temps déjà", poursuit Crols. "Si vous le faites, il faut le faire correctement. L'important, c'est que cela existe aujourd'hui."

(Belga, FT)

"Il s'agit là d'un premier pas important, mais je ne vais pas déjà aborder la suite", ajoute Crols. "Nous le faisons parce que c'est un avantage pour nos voyageurs. Conjointement avec notre site et notre appli, cela représente un parfait triptyque." La SNCB met ses horaires à disposition de partenaires qui respectent les conditions d'utilisation et avec qui un contrat a été conclu. Il s'agit donc à ce stade d'un partage de données et pas (encore) de données ouvertes ('open data'), à savoir la mise à disposition libre des données. Provisoirement, la SNCB n'a conclu un accord qu'avec Google. Pourtant, les horaires peuvent à présent aussi être consultés via Bing Maps de Microsoft. "Ces données, nous ne leur avons en tout cas pas fournies directement", prétend Crols. Les horaires de la STIB et de De Lijn peuvent être consultés depuis assez longtemps déjà via des tiers - respectivement depuis février 2010 et avril 2012. "Ce sont des négociation qui sont en cours depuis quelque temps déjà", poursuit Crols. "Si vous le faites, il faut le faire correctement. L'important, c'est que cela existe aujourd'hui." (Belga, FT)