Le principe de govroam est simple: les fonctionnaires utiliseront leur propre nom d'utilisateur et leur mot de passe pour surfer en sécurité sur le réseau sans fil de leur propre service public, mais aussi sur les réseaux de toutes les autres organisations participantes.

Cela se fera en combinant de manière sûre l'authentification d'accès aux réseaux sans fil.

En Belgique, c'est Belnet qui proposera govroam et aux Pays-Bas, ce sera la Stichting govroam. Grâce à cet accord de collaboration signé par les deux pays, un fonctionnaire belge pourra désormais aussi surfer sur les réseaux wifi des services publics participants aux Pays-Bas et vice versa.

"Govroam va rendre les fonctionnaires plus mobiles et veillera à ce qu'ils puissent collaborer de manière plus efficiente, y compris par delà des frontières nationales", explique Jan Torreele, directeur de Belnet.

Déploiement international

Belnet et la Stiching govroam considèrent leur accord de collaboration comme le premier pas vers un déploiement international de govroam. Les deux pays coopéreront afin d'uniformiser davantage encore govroam et d'en faire un standard international. Différents autres pays ont déjà montré leur intérêt.

Govroam est basé sur 'eduroam', un projet similaire dans le secteur de la recherche et de l'enseignement. Comme les services publics collaborent aussi toujours plus, govroam semble idéal pour simplifier l'utilisation des réseaux sans fil.

Chaque organisation définira en outre elle-même qui obtiendra quels droits d'accès sur le réseau.

Pour en savoir plus: www.govroam.be ou www.govroam.nl

Le principe de govroam est simple: les fonctionnaires utiliseront leur propre nom d'utilisateur et leur mot de passe pour surfer en sécurité sur le réseau sans fil de leur propre service public, mais aussi sur les réseaux de toutes les autres organisations participantes. Cela se fera en combinant de manière sûre l'authentification d'accès aux réseaux sans fil.En Belgique, c'est Belnet qui proposera govroam et aux Pays-Bas, ce sera la Stichting govroam. Grâce à cet accord de collaboration signé par les deux pays, un fonctionnaire belge pourra désormais aussi surfer sur les réseaux wifi des services publics participants aux Pays-Bas et vice versa."Govroam va rendre les fonctionnaires plus mobiles et veillera à ce qu'ils puissent collaborer de manière plus efficiente, y compris par delà des frontières nationales", explique Jan Torreele, directeur de Belnet.Déploiement internationalBelnet et la Stiching govroam considèrent leur accord de collaboration comme le premier pas vers un déploiement international de govroam. Les deux pays coopéreront afin d'uniformiser davantage encore govroam et d'en faire un standard international. Différents autres pays ont déjà montré leur intérêt.Govroam est basé sur 'eduroam', un projet similaire dans le secteur de la recherche et de l'enseignement. Comme les services publics collaborent aussi toujours plus, govroam semble idéal pour simplifier l'utilisation des réseaux sans fil. Chaque organisation définira en outre elle-même qui obtiendra quels droits d'accès sur le réseau.Pour en savoir plus: www.govroam.be ou www.govroam.nl