Les deux blocs entretiennent déjà un lien étroit (22 membres de l'UE sur les 28 font également partie de l'OTAN), mais celui-ci sera encore renforcé conformément à ce qu'ils ont décidé dans un accord vendredi à Varsovie. Cet accord a été signé par Donald Tusk, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN. Ils ont souligné la nécessité pour les pays de l'UE d'augmenter leurs dépenses dans le domaine de la défense et d'unir leurs forces.

D'une part, une impulsion est donnée à la collaboration dans le cadre de la lutte contre les "menaces hybrides", telles que les cyberattaques et la propagande. D'autre part, davantage d'exercices seront réalisés conjointement et la collaboration maritime se verra renforcée, surtout en Méditerranée. Le "cyberdomaine" sera également déclaré zone d'opération officielle de l'OTAN lors du sommet des chefs de gouvernement et d'État, outre les zones terrestres, maritimes et aériennes.

Les deux blocs entretiennent déjà un lien étroit (22 membres de l'UE sur les 28 font également partie de l'OTAN), mais celui-ci sera encore renforcé conformément à ce qu'ils ont décidé dans un accord vendredi à Varsovie. Cet accord a été signé par Donald Tusk, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN. Ils ont souligné la nécessité pour les pays de l'UE d'augmenter leurs dépenses dans le domaine de la défense et d'unir leurs forces.D'une part, une impulsion est donnée à la collaboration dans le cadre de la lutte contre les "menaces hybrides", telles que les cyberattaques et la propagande. D'autre part, davantage d'exercices seront réalisés conjointement et la collaboration maritime se verra renforcée, surtout en Méditerranée. Le "cyberdomaine" sera également déclaré zone d'opération officielle de l'OTAN lors du sommet des chefs de gouvernement et d'État, outre les zones terrestres, maritimes et aériennes.