Selon DNS Belgium, cette hausse de prix s'avérait nécessaire pour pouvoir maintenir à l'avenir l'actuel niveau de service. Le nouveau prix majoré concernera tous les nouveaux enregistrements, les prolongements et les transferts à partir du mois de janvier prochain. Les coûts des autres transactions avec des noms de domaine resteront stables, de même que les prix d'un nom de domaine .vlaanderen et .brussels.

"Plusieurs raisons expliquent cette majoration de prix", explique Philip Du Bois, directeur général de DNS Belgium. "Cela fait des années que nous essuyons des pertes avec nos noms de domaine .be, et sur un marché qui stagne, nous craignons de ne plus pouvoir en sortir. Cette année, le nombre de nouveaux noms de domaine .be progressera encore de deux pour cent, mais pour l'an prochain, nous tablons sur une croissance nulle."

DNS Belgium aurait vendu des années durant ses noms de domaine .be en dessous du prix de revient à ses agents (registraires), afin de leur permettre de gagner plus.

"En tant qu'a.s.b.l., nous avons toujours voulu garder le prix d'un nom de domaine .be aussi bas que possible pour nos vendeurs, mais comme nous sommes en perte depuis 2009 déjà, nous sommes forcés d'appliquer une augmentation de prix. En 2012, il y a eu également un ajustement de la loi télécom, stipulant que nous devons adapter nos prix aux coûts. C'est ce que nous faisons à présent."

DNS Belgium cite une autre raison encore pour laquelle les prix vont augmenter. "En 2017, nous entendons rénover notre plate-forme matérielle et en 2019, nous passerons à une plate-forme logicielle entièrement nouvelle pour .be. Tout cela va aussi aller de pair avec des frais élevés."

Du Bois: "Pour l'instant, tout notre matériel est installé chez nous, mais nous envisageons de migrer vers le nuage. Il est en tout cas temps de rénover la plate-forme supportant .be car elle a un certain âge, et nous devons maintenir notre niveau de service au top."

Modèles de prix

L'on ne sait pas encore clairement dans quelle mesure l'augmentation de prix impactera le client final. "Nous avons plusieurs modèles de prix pour les noms de domaine .be", réagit Jimmy Cappaert du leader du marché .be belge Combell. "L'un est un 'casseur de prix', alors que pour d'autres modèles, nous demandons un peu plus du fait que nous fournissons des services complémentaires. Les marges divergent donc par produit."

"Il est déjà certain que tous les clients ne verront pas leur facture automatiquement gonfler d'un euro supplémentaire par nom de domaine .be", insiste Cappaert. "Nous devons encore examiner attentivement dans quelle mesure et pour quels produits nous allons appliquer cette hausse de prix."

"Si nous additionnons toutes les marques de notre gamme, nous atteignons une part de marché substantielle pour les noms de domaine .be", conclut le responsable de la communication. "Si nous laissions tous les prix tels quels pour les clients finaux, cela constituerait évidemment un important manque à gagner pour notre entreprise."

Selon DNS Belgium, cette hausse de prix s'avérait nécessaire pour pouvoir maintenir à l'avenir l'actuel niveau de service. Le nouveau prix majoré concernera tous les nouveaux enregistrements, les prolongements et les transferts à partir du mois de janvier prochain. Les coûts des autres transactions avec des noms de domaine resteront stables, de même que les prix d'un nom de domaine .vlaanderen et .brussels. "Plusieurs raisons expliquent cette majoration de prix", explique Philip Du Bois, directeur général de DNS Belgium. "Cela fait des années que nous essuyons des pertes avec nos noms de domaine .be, et sur un marché qui stagne, nous craignons de ne plus pouvoir en sortir. Cette année, le nombre de nouveaux noms de domaine .be progressera encore de deux pour cent, mais pour l'an prochain, nous tablons sur une croissance nulle." DNS Belgium aurait vendu des années durant ses noms de domaine .be en dessous du prix de revient à ses agents (registraires), afin de leur permettre de gagner plus. "En tant qu'a.s.b.l., nous avons toujours voulu garder le prix d'un nom de domaine .be aussi bas que possible pour nos vendeurs, mais comme nous sommes en perte depuis 2009 déjà, nous sommes forcés d'appliquer une augmentation de prix. En 2012, il y a eu également un ajustement de la loi télécom, stipulant que nous devons adapter nos prix aux coûts. C'est ce que nous faisons à présent." DNS Belgium cite une autre raison encore pour laquelle les prix vont augmenter. "En 2017, nous entendons rénover notre plate-forme matérielle et en 2019, nous passerons à une plate-forme logicielle entièrement nouvelle pour .be. Tout cela va aussi aller de pair avec des frais élevés." Du Bois: "Pour l'instant, tout notre matériel est installé chez nous, mais nous envisageons de migrer vers le nuage. Il est en tout cas temps de rénover la plate-forme supportant .be car elle a un certain âge, et nous devons maintenir notre niveau de service au top." Modèles de prix L'on ne sait pas encore clairement dans quelle mesure l'augmentation de prix impactera le client final. "Nous avons plusieurs modèles de prix pour les noms de domaine .be", réagit Jimmy Cappaert du leader du marché .be belge Combell. "L'un est un 'casseur de prix', alors que pour d'autres modèles, nous demandons un peu plus du fait que nous fournissons des services complémentaires. Les marges divergent donc par produit." "Il est déjà certain que tous les clients ne verront pas leur facture automatiquement gonfler d'un euro supplémentaire par nom de domaine .be", insiste Cappaert. "Nous devons encore examiner attentivement dans quelle mesure et pour quels produits nous allons appliquer cette hausse de prix." "Si nous additionnons toutes les marques de notre gamme, nous atteignons une part de marché substantielle pour les noms de domaine .be", conclut le responsable de la communication. "Si nous laissions tous les prix tels quels pour les clients finaux, cela constituerait évidemment un important manque à gagner pour notre entreprise."