La GSMA, l'association faîtière des opérateurs de téléphonie mobile, l'a annoncé jeudi lors d'une conférence à Bruxelles.

Dorénavant, des tests seront effectués sur les véhicules permettant la circulation en peloton, ainsi que sur les systèmes de prévention des collisions et de stationnement automatique. La collaboration doit contribuer à la sécurité routière, à la fluidité du trafic et à la numérisation du transport et de la logistique.

L'enquête débutera l'année prochaine et sera principalement axée les deux premières années sur l'utilisation du réseau de communication 4G actuel. Entre 2019 et 2021, des tests sont également prévus avec son successeur, le réseau 5G, bien plus rapide.

La GSMA, l'association faîtière des opérateurs de téléphonie mobile, l'a annoncé jeudi lors d'une conférence à Bruxelles.Dorénavant, des tests seront effectués sur les véhicules permettant la circulation en peloton, ainsi que sur les systèmes de prévention des collisions et de stationnement automatique. La collaboration doit contribuer à la sécurité routière, à la fluidité du trafic et à la numérisation du transport et de la logistique.L'enquête débutera l'année prochaine et sera principalement axée les deux premières années sur l'utilisation du réseau de communication 4G actuel. Entre 2019 et 2021, des tests sont également prévus avec son successeur, le réseau 5G, bien plus rapide.