Vous n'avez pas encore entendu parler de Green IT Globe? Cette entreprise 'cloud' en croissance rapide a été fondée par Kristof De Spiegeleer et capitalise sur la technologie pour centres de données à laquelle il travaille depuis des années déjà. Après la revente de son entreprise Q-Layer à Sun Microsystems, début 2009, il a travaillé entre autres chez Incubaid, Amplidate et Racktivity. Avec Green IT Globe, il entend à présent offrir une alternative durable aux centres de données énergivores. A l'entendre, Green IT Globe fournit une plate-forme qui est 10 fois plus efficiente, 10 fois plus économe en énergie et 10 fois plus sûre au niveau du respect des données privées. "Nous croyons que l'IT doit être disponible pour tout un chacun, de manière aussi évidente que l'électricité. Nous voulons offrir au monde une IT écologique et économique, qui respecte la vie privée de chacun", affirme De Spiegeleer.

Le co-fondateur Willem Hendrickx devient à présent le CEO de l'entreprise. "Je suis ravi que Willem Hendrickx assume dorénavant cette fonction d'exploitation à plein temps", déclare Kristof De Spiegeleer. Willem Hendrickx vient d'Alcatel-Lucent EMEA, où il était, en tant que président, responsable de toute l'exploitation et des ventes. Avant cela, il a occupé plusieurs postes directoriaux dans de grandes entreprises IT opérant généralement dans le monde entier telles EMC et Riverbed. Hendrickx aura à présent la mission de continuer de développer Green IT Globe à l'échelle internationale. La firme occupe du reste aujourd'hui déjà une centaine de personnes et dispose de filiales en Belgique, en Allemagne, en Russie, aux Pays-Bas, à Dubaï et en Egypte.

"Depuis 2000, nous sommes en train d'innover dans le secteur des centres de données. A présent, nous voulons changer radicalement la manière dont sont conçus les nuages. Il est temps de créer un nuage européen, non pas central, mais local, et de la manière la plus efficiente possible en créant une grille de capacités", conclut Kristof De Spiegeleer. "Le software est européen à 100 pour cent. Il n'y a pas de porte dérobée ou de problème de respect de la vie privée. Ce dernier élément ne reposera du reste plus entre les mains d'une poignée de grandes sociétés", ajoute encore Willem Hendrickx.

Vous n'avez pas encore entendu parler de Green IT Globe? Cette entreprise 'cloud' en croissance rapide a été fondée par Kristof De Spiegeleer et capitalise sur la technologie pour centres de données à laquelle il travaille depuis des années déjà. Après la revente de son entreprise Q-Layer à Sun Microsystems, début 2009, il a travaillé entre autres chez Incubaid, Amplidate et Racktivity. Avec Green IT Globe, il entend à présent offrir une alternative durable aux centres de données énergivores. A l'entendre, Green IT Globe fournit une plate-forme qui est 10 fois plus efficiente, 10 fois plus économe en énergie et 10 fois plus sûre au niveau du respect des données privées. "Nous croyons que l'IT doit être disponible pour tout un chacun, de manière aussi évidente que l'électricité. Nous voulons offrir au monde une IT écologique et économique, qui respecte la vie privée de chacun", affirme De Spiegeleer.Le co-fondateur Willem Hendrickx devient à présent le CEO de l'entreprise. "Je suis ravi que Willem Hendrickx assume dorénavant cette fonction d'exploitation à plein temps", déclare Kristof De Spiegeleer. Willem Hendrickx vient d'Alcatel-Lucent EMEA, où il était, en tant que président, responsable de toute l'exploitation et des ventes. Avant cela, il a occupé plusieurs postes directoriaux dans de grandes entreprises IT opérant généralement dans le monde entier telles EMC et Riverbed. Hendrickx aura à présent la mission de continuer de développer Green IT Globe à l'échelle internationale. La firme occupe du reste aujourd'hui déjà une centaine de personnes et dispose de filiales en Belgique, en Allemagne, en Russie, aux Pays-Bas, à Dubaï et en Egypte. "Depuis 2000, nous sommes en train d'innover dans le secteur des centres de données. A présent, nous voulons changer radicalement la manière dont sont conçus les nuages. Il est temps de créer un nuage européen, non pas central, mais local, et de la manière la plus efficiente possible en créant une grille de capacités", conclut Kristof De Spiegeleer. "Le software est européen à 100 pour cent. Il n'y a pas de porte dérobée ou de problème de respect de la vie privée. Ce dernier élément ne reposera du reste plus entre les mains d'une poignée de grandes sociétés", ajoute encore Willem Hendrickx.