Smartnodes est établie à Liège et a été fondée en 2014. L'entreprise occupe une quinzaine de personnes et a déjà remporté plusieurs prix internationaux.

La start-up entend aider les villes à économiser en matière de consommation énergétique et de coûts de maintenance en activant automatiquement l'éclairage public, lorsque quelqu'un s'en approche. Dans ce but, le réseau d'éclairage est équipé de capteurs capables de détecter la densité de circulation. L'importance et l'intensité du faisceau lumineux dynamique est adapté en temps réel selon qu'un passant, un cycliste ou une voiture se présente. Le calcul à effectuer ne doit pas être l'apanage d'un ordinateur central, mais peut être traité localement sur des appareils IoT. De nouvelles applications peuvent être rapidement ajoutées au système d'éclairage par le biais d'une mise à jour logicielle.

Smartnodes vend ses appareils IoT non seulement à des institutions publiques, mais aussi au secteur privé. Cette année, l'entreprise a ainsi installé l'éclairage intelligent le long de plusieurs rues anversoises, sur le site de l'entreprise chimique Tessenderlo, sur le parking du stade de football de Genk et le long de la citadelle de Namur.

Trois millions d'euros de financement

Il y a cinq ans, les fonds d'investissement VIVES et NOSHAQ, conjointement avec l'incubateur pour techno-entrepreneurs (WSL), ont injecté un million d'euros environ de capital de démarrage dans la spin-off. En 2016, ils accélérèrent, cette fois conjointement avec le fonds d'investissement QBIC, le développement international de l'entreprise par une injection de capital de quelque deux millions d'euros. Les actionnaires ne souhaitent pas révéler le montant du rachat de la start-up.

"Au bout de cinq ans, nous avons décidé de faire encore évoluer Smartnodes, une perle de la recherche interuniversitaire. L'intégration au sein d'un acteur industriel comme Lacroix est destinée à accélérer le développement commercial de Smartnodes dans un secteur, où la taille critique est essentielle", déclare l'investisseur Philippe Durieux de VIVES.

De son côté, l'entreprise Lacroix déclare qu'avec ce rachat de Smartnodes, elle va se renforcer sur le marché européen des solutions 'smartcity'. L'entreprise française est du reste aussi active en Espagne, en Allemagne et en Italie.

L'équipe de Smartnodes et son ancrage liégeois seront maintenus. "A Liège, nous serons le centre de compétences pour les Smart City, ainsi que la base commerciale pour l'Europe du Nord", explique pour sa part Jean Beka, le CEO de Smartnodes,