Henri Vanroelen devra directement relever deux défis évidents à la Vrije Universiteit Brussel. Pour commencer, il devra réaliser des synergies au sein des différents départements de l'université. Et le second défi porte sur la vision 2030 destinée à amener chaque département de la VUB à un niveau (IT) supérieur. "Nous devons faire nôtre une vision unanime de numérisation radicale. Mon défi à relever sera d'aider à développer et à mener à bien cette vision", affirme Vanroelen, qui pourra capitaliser sur le travail de son prédécesseur. "Ces dernières années, il y eut au sein de la VUB un important mouvement de rattrapage sur le plan de l'infrastructure IT. Celle-ci devrait à présent être à niveau", ajoute Vanroelen.

Dans sa nouvelle fonction, Henri Vanroelen est de retour à son alma mater. En 1977, il avait choisi de suivre des études d'ingénieur civil à la VUB et en 1982, il y décrocha un Master en électrotechnique. Son prédécesseur Xavier Van Moen - maintenant donc CIO chez KPMG - avait également effectué ses études à la VUB, où il avait opté pour les sciences économiques appliquées.

Vanroelen a débuté sa carrière chez Exxon, où il assuma plusieurs fonctions IT tant en Belgique qu'aux USA. Il rejoignit ensuite Estée Lauder, où il fut Executive Director Global Supply Chain Systems de 1998 à 2000. En 2000, il y devint Vice President IT. Entre 2004 et 2006, il y fut actif comme Vice President Global Supply Chain Planning and Execution Systems. En 2006, il fut nommé Vice President Program Manager Distribution Projects. Entre 2009 et 2011, Henri Vanroelen exerça le rôle de CIO auprès du Groep Onafhankelijk Ziekenfonds. En 2011, il fut nommé Vice President IT - EMEA chez Ingersoll-Rand. Et de mars 2016 à décembre 2019, il exerça la fonction de CIO chez SD Worx.

Henri Vanroelen devra directement relever deux défis évidents à la Vrije Universiteit Brussel. Pour commencer, il devra réaliser des synergies au sein des différents départements de l'université. Et le second défi porte sur la vision 2030 destinée à amener chaque département de la VUB à un niveau (IT) supérieur. "Nous devons faire nôtre une vision unanime de numérisation radicale. Mon défi à relever sera d'aider à développer et à mener à bien cette vision", affirme Vanroelen, qui pourra capitaliser sur le travail de son prédécesseur. "Ces dernières années, il y eut au sein de la VUB un important mouvement de rattrapage sur le plan de l'infrastructure IT. Celle-ci devrait à présent être à niveau", ajoute Vanroelen.Dans sa nouvelle fonction, Henri Vanroelen est de retour à son alma mater. En 1977, il avait choisi de suivre des études d'ingénieur civil à la VUB et en 1982, il y décrocha un Master en électrotechnique. Son prédécesseur Xavier Van Moen - maintenant donc CIO chez KPMG - avait également effectué ses études à la VUB, où il avait opté pour les sciences économiques appliquées.Vanroelen a débuté sa carrière chez Exxon, où il assuma plusieurs fonctions IT tant en Belgique qu'aux USA. Il rejoignit ensuite Estée Lauder, où il fut Executive Director Global Supply Chain Systems de 1998 à 2000. En 2000, il y devint Vice President IT. Entre 2004 et 2006, il y fut actif comme Vice President Global Supply Chain Planning and Execution Systems. En 2006, il fut nommé Vice President Program Manager Distribution Projects. Entre 2009 et 2011, Henri Vanroelen exerça le rôle de CIO auprès du Groep Onafhankelijk Ziekenfonds. En 2011, il fut nommé Vice President IT - EMEA chez Ingersoll-Rand. Et de mars 2016 à décembre 2019, il exerça la fonction de CIO chez SD Worx.