Bert Baeck a créé TrendMiner (qui s'appelait à l'époque encore D-Square) en 2008 en tant que spin-off de la KULeuven. La petite entreprise est spécialisée en data mining consistant à filtrer et à analyser les informations importantes à partir de vastes fichiers de données.

Il n'est pas possible d'expliquer brièvement ce que fait précisément le logiciel TrendMiner. Mais en substance, l'on peut dire que sur base des données des grandes entreprises industrielles, il recherche des anomalies dans les processus professionnels. Il compare ensuite ces anomalies et les relie à des incidents du passé.

Sur base de modèles ainsi obtenus, le système peut prévoir de nouveaux incidents, et les entreprises utilisant le logiciel sont alors à même de prendre des mesures préventives, ce qui leur permet d'économiser des milliers d'euros.

Une cinquantaine d'importants clients internationaux font aujourd'hui appel à cette technologie. La start-up a en 2015 aussi été récompensée par la Rising Star, une distinction que Deloitte attribue aux entreprises technologiques en croissance rapide.

Il y a quelques mois, TrendMiner a encore recueilli 5 millions d'euros de capital frais en vue d'accélérer sa percée au niveau international. LRM, PMV, le fonds Gemma Frisius, Ducko Sickinge (ex-Telenet) et Jurgen Ingels (ex-Clear2Pay) notamment ont investi dans l'entreprise.

Actuellement, TrendMiner occupe plus de 30 personnes. Elle dispose de bureaux en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et, récemment, aussi à Houston et à New York (VS).

(Belga, FT)

Bert Baeck a créé TrendMiner (qui s'appelait à l'époque encore D-Square) en 2008 en tant que spin-off de la KULeuven. La petite entreprise est spécialisée en data mining consistant à filtrer et à analyser les informations importantes à partir de vastes fichiers de données.Il n'est pas possible d'expliquer brièvement ce que fait précisément le logiciel TrendMiner. Mais en substance, l'on peut dire que sur base des données des grandes entreprises industrielles, il recherche des anomalies dans les processus professionnels. Il compare ensuite ces anomalies et les relie à des incidents du passé.Sur base de modèles ainsi obtenus, le système peut prévoir de nouveaux incidents, et les entreprises utilisant le logiciel sont alors à même de prendre des mesures préventives, ce qui leur permet d'économiser des milliers d'euros.Une cinquantaine d'importants clients internationaux font aujourd'hui appel à cette technologie. La start-up a en 2015 aussi été récompensée par la Rising Star, une distinction que Deloitte attribue aux entreprises technologiques en croissance rapide.Il y a quelques mois, TrendMiner a encore recueilli 5 millions d'euros de capital frais en vue d'accélérer sa percée au niveau international. LRM, PMV, le fonds Gemma Frisius, Ducko Sickinge (ex-Telenet) et Jurgen Ingels (ex-Clear2Pay) notamment ont investi dans l'entreprise.Actuellement, TrendMiner occupe plus de 30 personnes. Elle dispose de bureaux en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et, récemment, aussi à Houston et à New York (VS).(Belga, FT)