"Mark Zuckerberg ne m'a pas convaincu de faire machine arrière, si c'est ce que vous voulez savoir", a déclaré Frydenberg lors d'une interview accordée à la chaîne TV australienne ABC. Le milliardaire "n'a pourtant pas hésité à parler du code et de son impact sur Facebook" dans ce que le ministre a appelé "une discussion très constructive".

Les géants technologiques Facebook jusqu'à et y compris Google s'opposent au législateur australien à propos d'une nouvelle loi les obligeant à payer pour pouvoir utiliser des articles de médias. La nouvelle loi est destinée à soutenir le secteur local des médias.

Facebook a menacé les Australiens de les empêcher de partager des nouvelles sur sa plate-forme, si la loi est votée, alors que chez Google, on a affirmé qu'on pourrait retirer complètement le moteur de recherche du marché australien. Frydenberg a affirmé ce dimanche que même s'il ne prend pas les menaces de Google à la légère, il n'en est pas pour autant "intimidé".

Google news

L'Australie annonce que Google devra en fin de compter payer pour le contenu affiché. "Nous menons des entretiens approfondis avec Google, avec Facebook et avec d'autres acteurs dans cette branche, parce que tel n'avait pas encore été le cas jusqu'à présent", a précisé Frydenberg.

Le premier ministre Scott Morrison a aussi discuté avec Satya Nadella, le CEO de Microsoft, sur les changements légaux envisagés, selon Frydenberg: "Ces entreprises sont consultées sur chaque point. Ce que je sais parfaitement, c'est que les firmes de médias devront payer pour le contenu qu'elles utilisent."

"Mark Zuckerberg ne m'a pas convaincu de faire machine arrière, si c'est ce que vous voulez savoir", a déclaré Frydenberg lors d'une interview accordée à la chaîne TV australienne ABC. Le milliardaire "n'a pourtant pas hésité à parler du code et de son impact sur Facebook" dans ce que le ministre a appelé "une discussion très constructive".Les géants technologiques Facebook jusqu'à et y compris Google s'opposent au législateur australien à propos d'une nouvelle loi les obligeant à payer pour pouvoir utiliser des articles de médias. La nouvelle loi est destinée à soutenir le secteur local des médias.Facebook a menacé les Australiens de les empêcher de partager des nouvelles sur sa plate-forme, si la loi est votée, alors que chez Google, on a affirmé qu'on pourrait retirer complètement le moteur de recherche du marché australien. Frydenberg a affirmé ce dimanche que même s'il ne prend pas les menaces de Google à la légère, il n'en est pas pour autant "intimidé".L'Australie annonce que Google devra en fin de compter payer pour le contenu affiché. "Nous menons des entretiens approfondis avec Google, avec Facebook et avec d'autres acteurs dans cette branche, parce que tel n'avait pas encore été le cas jusqu'à présent", a précisé Frydenberg.Le premier ministre Scott Morrison a aussi discuté avec Satya Nadella, le CEO de Microsoft, sur les changements légaux envisagés, selon Frydenberg: "Ces entreprises sont consultées sur chaque point. Ce que je sais parfaitement, c'est que les firmes de médias devront payer pour le contenu qu'elles utilisent."