ZTE occupe 60.000 personnes et est donc sur le point de se séparer de 5 pour cent d'entre elles. Ces licenciements s'avèrent nécessaires en raison des ventes décevantes d'équipement mobile et réseautique. ZTE fournit surtout aux fournisseurs de services télécoms en vue, notamment KPN et Base.

Un autre obstacle pourrait être constitué par de possibles sanctions imposées par le gouvernement américain, parce que ZTE a fait des affaires avec l'Iran. Si sanctions il y a, les entreprises américaines ne pourront plus collaborer avec ZTE.