Ce laboratoire permettra aux clients, autorités et autre acteurs intéressés de visionner le code-source de la technologie de ZTE. L'entreprise y fournira aussi des documents que les partenaires pourront utiliser notamment pour tester des logiciels ou simuler des attaques lancées sur du matériel de ZTE.

L'objectif de ce genre de centre est de rétablir la confiance en ZTE. La firme chinoise, tout comme sa concurrente Huawei, est régulièrement aux prises avec des accusations (américaines), selon lesquelles elle espionnerait pour le compte de l'Etat chinois ou qu'elle serait peu sûre. En permettant aux clients et aux autorités de visionner sa technologie, elle espère dissiper cette crainte.

Plus tôt cette année, en mars, Huawei avait déjà ouvert un centre de ce type dans notre pays. ZTE dispose aussi de centres similaires en Chine et à Rome.