L'appli Zoom s'est retrouvée dans l'oeil du cyclone ces derniers jours, parce que le logiciel semblait tout à fait perméable. Le logiciel vidéo est devenu particulièrement populaire en ces temps de télétravail et de confinement. L'entreprise comptait ainsi le mois dernier 200 millions d'utilisateurs actifs par jour, mais le problème, c'est qu'il contient cependant toute une série de risques sécuritaires.

Officiellement, Zoom a été conçue pour les grandes entreprises, mais l'appli ne semble pas tout à fait prête pour le succès généralisé qu'elle connaît aujourd'hui. Dans un communiqué posté sur son blog, son CEO, Eric S. Yuan, signale à présent que son entreprise mettra les nouvelles fonctions au frigo au cours des nonante prochains jours. Cela revient à dire qu'elle ne déploiera plus la moindre nouvelle fonction pendant trois mois, mais qu'en lieu et place, elle va se concentrer sur le peaufinage des fonctions actuelles et sur la sécurité. Elle va aussi collaborer avec des acteurs tiers pour rédiger un rapport de transparence.

Suite aux critiques envers l'appli et ses failles, un certain nombre d'entreprises y ont entre-temps renoncé. C'est ainsi qu'Elon Musk par exemple a déjà interdit aux employés de SpaceX d'encore utiliser le logiciel.

Ces dernières semaines, Zoom a déjà colmaté quelques brèches et adapté sa politique de confidentialité. L'entreprise a cependant encore pas mal de pain sur la planche. Le grand public ne semble pas encore prêt à tourner le dos à Zoom, mais il faut savoir qu'il utilise surtout l'appli pour sa convivialité et parce qu'elle est gratuite. Zoom devra surtout essayer de garder ses clients professionnels payants, si elle veut survivre.

L'appli Zoom s'est retrouvée dans l'oeil du cyclone ces derniers jours, parce que le logiciel semblait tout à fait perméable. Le logiciel vidéo est devenu particulièrement populaire en ces temps de télétravail et de confinement. L'entreprise comptait ainsi le mois dernier 200 millions d'utilisateurs actifs par jour, mais le problème, c'est qu'il contient cependant toute une série de risques sécuritaires. Officiellement, Zoom a été conçue pour les grandes entreprises, mais l'appli ne semble pas tout à fait prête pour le succès généralisé qu'elle connaît aujourd'hui. Dans un communiqué posté sur son blog, son CEO, Eric S. Yuan, signale à présent que son entreprise mettra les nouvelles fonctions au frigo au cours des nonante prochains jours. Cela revient à dire qu'elle ne déploiera plus la moindre nouvelle fonction pendant trois mois, mais qu'en lieu et place, elle va se concentrer sur le peaufinage des fonctions actuelles et sur la sécurité. Elle va aussi collaborer avec des acteurs tiers pour rédiger un rapport de transparence.Suite aux critiques envers l'appli et ses failles, un certain nombre d'entreprises y ont entre-temps renoncé. C'est ainsi qu'Elon Musk par exemple a déjà interdit aux employés de SpaceX d'encore utiliser le logiciel. Ces dernières semaines, Zoom a déjà colmaté quelques brèches et adapté sa politique de confidentialité. L'entreprise a cependant encore pas mal de pain sur la planche. Le grand public ne semble pas encore prêt à tourner le dos à Zoom, mais il faut savoir qu'il utilise surtout l'appli pour sa convivialité et parce qu'elle est gratuite. Zoom devra surtout essayer de garder ses clients professionnels payants, si elle veut survivre.