Zhou Fengsuo, fondateur de l'organisation Humanitarian China, a commémoré le 4 juin, conjointement avec 250 co-activistes et proches, l'insurrection estudiantine sur la place Tiananmen de Pékin, aussi connue sous l'appellation place de la paix céleste. Les manifestants y furent écrasés par l'armée chinoise il y a 31 ans jour pour jour.

Dans la ligne de mire

Selon Zhou, Zoom l'a informé quelques jours plus tard que son compte avait été fermé. Il en est du reste allé de même pour d'autres activistes. Pour Zhou, Zoom est précisément aujourd'hui d'une importance cruciale pour ce genre d'initiatives de commémoration.

Le service de visioconférences est devenu un moyen de communication très populaire suite à la propagation du virus. Mais l'entreprise est aussi dans la ligne de mire en raison des problèmes de sécurité de sa plate-forme et de présumés liens avec la Chine. Les autorités chinoises n'ont jamais encore reconnu officiellement les événements qui se sont passés sur la place Tiananmen et qui ont fait des centaines de morts, selon une estimation. Zoom n'a pas souhaité faire de commentaires à Axios.

Zhou Fengsuo, fondateur de l'organisation Humanitarian China, a commémoré le 4 juin, conjointement avec 250 co-activistes et proches, l'insurrection estudiantine sur la place Tiananmen de Pékin, aussi connue sous l'appellation place de la paix céleste. Les manifestants y furent écrasés par l'armée chinoise il y a 31 ans jour pour jour.Selon Zhou, Zoom l'a informé quelques jours plus tard que son compte avait été fermé. Il en est du reste allé de même pour d'autres activistes. Pour Zhou, Zoom est précisément aujourd'hui d'une importance cruciale pour ce genre d'initiatives de commémoration.Le service de visioconférences est devenu un moyen de communication très populaire suite à la propagation du virus. Mais l'entreprise est aussi dans la ligne de mire en raison des problèmes de sécurité de sa plate-forme et de présumés liens avec la Chine. Les autorités chinoises n'ont jamais encore reconnu officiellement les événements qui se sont passés sur la place Tiananmen et qui ont fait des centaines de morts, selon une estimation. Zoom n'a pas souhaité faire de commentaires à Axios.