YouTube a solidement nettoyé sa base de données après le tumulte causé par des vidéos et des commentaires inadaptés pour les enfants. Cette décision fait suite à celle prise par quelques grandes marques de supprimer leurs publicités. Adidas et Deutsche Bank entre autres ne souhaiteraient plus acheter d'espace publicitaire.

La réaction succède à des plaintes, selon lesquelles on pouvait voir parfois dans des vidéos s'adressant aux enfants des annonces non adaptées à leur jeune âge. Autre problème: des 'playing lists' où du contenu incongru surgit soudainement parmi la série de vidéos, ou la section des commentaires où l'on trouve des propos grossiers ou à connotation sexuelle. YouTube a à présent supprimé des centaines de comptes et retiré 150.000 vidéos de la plate-forme. C'est l'entreprise qui l'a signalé elle-même dans un communiqué de presse. L'option permettant de réagir à une vidéo a également été désactivée sur plus de 325.000 vidéos qui pouvaient être la cible d'entreprises/de personnes voulant attirer l'attention des enfants. Des publicités seraient aussi supprimées de quasiment 2 millions de vidéos et de 50.000 canaux qui, selon YouTube, se présentent indument comme des amis des enfants.

YouTube, qui appartient à Google, a entre-temps déjà démontré plusieurs fois qu'un boycott publicitaire représente la meilleure manière de se débarrasser d'hôtes incongrus. Précédemment, l'algorithme avait été également adapté, après que des annonces soient apparues à côté de vidéos extrémistes ou autres inadéquates.

YouTube a solidement nettoyé sa base de données après le tumulte causé par des vidéos et des commentaires inadaptés pour les enfants. Cette décision fait suite à celle prise par quelques grandes marques de supprimer leurs publicités. Adidas et Deutsche Bank entre autres ne souhaiteraient plus acheter d'espace publicitaire.La réaction succède à des plaintes, selon lesquelles on pouvait voir parfois dans des vidéos s'adressant aux enfants des annonces non adaptées à leur jeune âge. Autre problème: des 'playing lists' où du contenu incongru surgit soudainement parmi la série de vidéos, ou la section des commentaires où l'on trouve des propos grossiers ou à connotation sexuelle. YouTube a à présent supprimé des centaines de comptes et retiré 150.000 vidéos de la plate-forme. C'est l'entreprise qui l'a signalé elle-même dans un communiqué de presse. L'option permettant de réagir à une vidéo a également été désactivée sur plus de 325.000 vidéos qui pouvaient être la cible d'entreprises/de personnes voulant attirer l'attention des enfants. Des publicités seraient aussi supprimées de quasiment 2 millions de vidéos et de 50.000 canaux qui, selon YouTube, se présentent indument comme des amis des enfants.YouTube, qui appartient à Google, a entre-temps déjà démontré plusieurs fois qu'un boycott publicitaire représente la meilleure manière de se débarrasser d'hôtes incongrus. Précédemment, l'algorithme avait été également adapté, après que des annonces soient apparues à côté de vidéos extrémistes ou autres inadéquates.