Ces nouvelles règles s'appliquent directement à toutes les vidéos au niveau mondial. Il est désormais interdit de passer des publicités dans les vidéos pour enfants, et il sera aussi impossible de réagir aux vidéos conçues pour un public jeune. YouTube même indique que les canaux se focalisant sur les vidéos pour enfants ressentiront 'un puissant impact commercial' en raison de la perte de rentrées publicitaires.

La raison en est un procès pour lequel YouTube a trouvé un arrangement avec les autorités suite à la violation de la loi COPPA. Cette loi impose des règles strictes aux sites, services et applis ciblant les utilisateurs de moins de treize ans. Elle interdit entre autres de collecter sans autorisation parentale préalable des informations telles des noms, adresses civiles, adresses IP et cookies. Ce dernier élément surtout constitue une importante composante de la machine publicitaire de YouTube. Dans le cadre de l'arrangement susmentionné, le site a versé 170 millions de dollars au contrôleur américain FTC et a promis des adaptations.

Dans la pratique, cela revient à dire que tout un chacun qui visionne une 'vidéo pour enfants' destinée à des jeunes de moins de treize ans, est considéré comme un enfant et ce, peu importe son âge. Ces vidéos ne contiendront plus de publicités ciblées, et nombre de fonctions de YouTube, comme l'envoi de notifications 'push', seront désactivées.

Les producteurs de vidéos savaient depuis le mois de septembre déjà qu'il y aurait des changements. Ils devront désormais eux-mêmes indiquer si une vidéo est destinée ou non aux enfants. YouTube fera dès lors porter la responsabilité et les éventuelles amendes infligées par le FTC aux producteurs mêmes. Mais You Tube ne souhaite pas préciser ce qu'est réellement une 'vidéo pour enfants'. Le FTC doit effectuer un contrôle en la matière. Pour lui, cette catégorie concerne les vidéos 'destinées aux enfants', avec par exemple de petits personnages enfantins, des thèmes ludiques, des jouets, des jeux, etc. C'est évidemment suffisamment large et vague que pour provoquer une certaine angoisse chez beaucoup de producteurs de vidéos. On ne sait par exemple pas clairement si tout l'éventail des 'Let's Play' et des petits films consacrés aux jeux vidéo peuvent être déjà considérés comme des vidéos pour enfants.

Ces nouvelles règles s'appliquent directement à toutes les vidéos au niveau mondial. Il est désormais interdit de passer des publicités dans les vidéos pour enfants, et il sera aussi impossible de réagir aux vidéos conçues pour un public jeune. YouTube même indique que les canaux se focalisant sur les vidéos pour enfants ressentiront 'un puissant impact commercial' en raison de la perte de rentrées publicitaires.La raison en est un procès pour lequel YouTube a trouvé un arrangement avec les autorités suite à la violation de la loi COPPA. Cette loi impose des règles strictes aux sites, services et applis ciblant les utilisateurs de moins de treize ans. Elle interdit entre autres de collecter sans autorisation parentale préalable des informations telles des noms, adresses civiles, adresses IP et cookies. Ce dernier élément surtout constitue une importante composante de la machine publicitaire de YouTube. Dans le cadre de l'arrangement susmentionné, le site a versé 170 millions de dollars au contrôleur américain FTC et a promis des adaptations. Dans la pratique, cela revient à dire que tout un chacun qui visionne une 'vidéo pour enfants' destinée à des jeunes de moins de treize ans, est considéré comme un enfant et ce, peu importe son âge. Ces vidéos ne contiendront plus de publicités ciblées, et nombre de fonctions de YouTube, comme l'envoi de notifications 'push', seront désactivées.Les producteurs de vidéos savaient depuis le mois de septembre déjà qu'il y aurait des changements. Ils devront désormais eux-mêmes indiquer si une vidéo est destinée ou non aux enfants. YouTube fera dès lors porter la responsabilité et les éventuelles amendes infligées par le FTC aux producteurs mêmes. Mais You Tube ne souhaite pas préciser ce qu'est réellement une 'vidéo pour enfants'. Le FTC doit effectuer un contrôle en la matière. Pour lui, cette catégorie concerne les vidéos 'destinées aux enfants', avec par exemple de petits personnages enfantins, des thèmes ludiques, des jouets, des jeux, etc. C'est évidemment suffisamment large et vague que pour provoquer une certaine angoisse chez beaucoup de producteurs de vidéos. On ne sait par exemple pas clairement si tout l'éventail des 'Let's Play' et des petits films consacrés aux jeux vidéo peuvent être déjà considérés comme des vidéos pour enfants.