Yahoo et AOL, jusqu'il y a peu Verizon Media, sont désormais la propriété officielle d'Apollo Global Managment. Tout cela signifie que Yahoo qui, honnêtement, n'avait jamais vraiment reçu d'autre appellation, refait surface, mais sans le point d'exclamation final cette fois.

Le géant télécom américain Verizon avait racheté Yahoo! en 2017 pour quelque 4,5 milliards de dollars, alors qu'AOL avait été reprise quelques années plus tôt pour 4,4 autres milliards. On pourrait donc affirmer qu'Apollo Global Management vient de réaliser une très bonne affaire en absorbant conjointement les deux entreprises pour 5 milliards de dollars. Il est vrai qu'elles semblent avoir déjà connu des jours meilleurs et ce, même si Yahoo disposerait encore de 900 millions d'utilisateurs actifs mensuels.

Lisez aussi: 'Yahoo et AOL de nouveau à l'étalage'

Cette transaction met aussi un terme à l'expérience effectuée ces dernières années par Verizon en vue de devenir un géant des médias en plus d'être un acteur télécom en vue. La firme racheta à cette fin toute une série de petites entreprises soit branchées, soit quelque peu sur le retour, afin de les réunir sous la bannière 'Oath', puis de les y laisser en grande partie... dépérir. Il y a deux ans déjà, Verizon se débarrassa de la plate-forme Tumblr et du journal en ligne The Huffington Post, tous deux en perte. L'accord actuel porte aussi sur le passage de sites technologiques tels TechCrunch et Engadget chez Apollo.

Yahoo et AOL, jusqu'il y a peu Verizon Media, sont désormais la propriété officielle d'Apollo Global Managment. Tout cela signifie que Yahoo qui, honnêtement, n'avait jamais vraiment reçu d'autre appellation, refait surface, mais sans le point d'exclamation final cette fois.Le géant télécom américain Verizon avait racheté Yahoo! en 2017 pour quelque 4,5 milliards de dollars, alors qu'AOL avait été reprise quelques années plus tôt pour 4,4 autres milliards. On pourrait donc affirmer qu'Apollo Global Management vient de réaliser une très bonne affaire en absorbant conjointement les deux entreprises pour 5 milliards de dollars. Il est vrai qu'elles semblent avoir déjà connu des jours meilleurs et ce, même si Yahoo disposerait encore de 900 millions d'utilisateurs actifs mensuels.Lisez aussi: 'Yahoo et AOL de nouveau à l'étalage'Cette transaction met aussi un terme à l'expérience effectuée ces dernières années par Verizon en vue de devenir un géant des médias en plus d'être un acteur télécom en vue. La firme racheta à cette fin toute une série de petites entreprises soit branchées, soit quelque peu sur le retour, afin de les réunir sous la bannière 'Oath', puis de les y laisser en grande partie... dépérir. Il y a deux ans déjà, Verizon se débarrassa de la plate-forme Tumblr et du journal en ligne The Huffington Post, tous deux en perte. L'accord actuel porte aussi sur le passage de sites technologiques tels TechCrunch et Engadget chez Apollo.