En juillet, août et septembre, 6,6 millions de 'wearables' ont été vendus en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique (zone EMEA). C'est 55 pour cent de plus que durant les mêmes mois de l'année dernière. En Europe occidentale, les gens achètent surtout des montres connectées, alors qu'en Europe de l'est, ce sont surtout les traceurs fitness, tels le Xiaomi Mi Band 3, qui connaissent du succès.

Xiaomi a vendu 1,15 million de 'wearables' au troisième trimestre, soit 766 pour cent de plus qu'un an avant. L'entreprise chinoise possède une part de marché de 17,5 pour cent, un peu plus que Fitbit (17 pour cent), qu'Apple (15 pour cent) et que Samsung (12,2 pour cent).

Apple a enregistré une croissance de 52 pour cent de ses ventes, notamment grâce au lancement de l'Apple Watch Series 4. Quant aux ventes de Samsung, elles ont même progressé de 90 pour cent, notamment grâce à la Galaxy Watch.

Pour 2022, IDC s'attend à ce que quasiment 44 millions de ces gadgets portables soient commercialisés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. Le marché représenterait alors un montant de quelque 11 milliards de dollars, soit quasiment 9,7 milliards d'euros après conversion. Il s'agit surtout de montres connectées ('smartwatches'), mais aussi de casques et de vêtements intelligents.

Source: ANP