"Dans le cadre de l'escalade de la pandémie Covid-19, Xerox se doit d'accorder la priorité à la santé et à la sécurité de ses collaborateurs, de ses clients, de ses partenaires et de toutes les personnes proches par rapport à d'autres activités, dont la proposition de reprendre HP", peut-on lire dans un communiqué du CEO et vice-président John Visentin.

Chez Xerox, on déclare en outre que dans le prolongement de la situation actuelle, on se montrera prudent au niveau des présentations, des interviews dans les médias et des réunions avec les actionnaires de HP.

De son côté, HP Inc ne fait aucun commentaire sur les actions de Xerox. En fait, cette dernière tente depuis quelques mois déjà de racheter HP Inc, mais se heurte à chaque fois à un refus de la direction du fabricant d'ordinateurs. Voilà pourquoi l'entreprise tente à présent de convaincre les actionnaires au moyen d'une offre de rachat hostile.

L'interruption a été annoncée vendredi, lorsque les bourses se sont littéralement effondrées, ce qui provoqua aussi un net recul du cours des actions des deux entreprises. Mais Xerox insiste sur le fait que l'arrêt décidé n'a rien à voir avec ce qui précède.

"Dans le cadre de l'escalade de la pandémie Covid-19, Xerox se doit d'accorder la priorité à la santé et à la sécurité de ses collaborateurs, de ses clients, de ses partenaires et de toutes les personnes proches par rapport à d'autres activités, dont la proposition de reprendre HP", peut-on lire dans un communiqué du CEO et vice-président John Visentin.Chez Xerox, on déclare en outre que dans le prolongement de la situation actuelle, on se montrera prudent au niveau des présentations, des interviews dans les médias et des réunions avec les actionnaires de HP.De son côté, HP Inc ne fait aucun commentaire sur les actions de Xerox. En fait, cette dernière tente depuis quelques mois déjà de racheter HP Inc, mais se heurte à chaque fois à un refus de la direction du fabricant d'ordinateurs. Voilà pourquoi l'entreprise tente à présent de convaincre les actionnaires au moyen d'une offre de rachat hostile.L'interruption a été annoncée vendredi, lorsque les bourses se sont littéralement effondrées, ce qui provoqua aussi un net recul du cours des actions des deux entreprises. Mais Xerox insiste sur le fait que l'arrêt décidé n'a rien à voir avec ce qui précède.