Xerox (beaucoup plus petite avec ses 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires) entend racheter HP Inc (30 milliards de dollars de chiffre d'affaires) et est soutenue dans cette démarche par l'investisseur activiste Carl Icahn, qui possède dans les deux entreprises une participation de respectivement 10,85 et 4,24 pour cent. Mais la direction de HP ne veut rien entendre. Voilà pourquoi Xerox émet à présent des promesses et des estimations concrètes avec lesquelles elle entend convaincre les actionnaires de HP de vendre leurs actions et de les échanger contre une participation dans l'entreprise fusionnée Xerox-HP inc.

The Register a pu consulter chez le contrôleur boursier américain SEC ces promesses, qui n'offrent cependant pas une image trop positive aux employés des deux entreprises. C'est ainsi que Xerox estime à deux milliards de dollars 'les opportunités significatives résultant de la synergie des coûts'. Que voilà un bien joli descriptif signifiant suppression d'emplois et de fonctions souvent doubles une fois les deux firmes réunies.

L'entreprise envisage également jusqu'à un milliard et demi de dollars en possibilités de croissance communes, si elle réduit les 8.000 fournisseurs des deux firmes conjointes à trois mille. Elle s'attend encore à ce que les coûts IT ne représentent plus qu'un pour cent du chiffre d'affaires conjoint, contre quatre pour cent aujourd'hui. Actuellement, les deux firmes sont disséminées sur 555 sites dans le monde. Une fois fusionnées, il ne devrait plus en subsister que 261.

Xerox (beaucoup plus petite avec ses 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires) entend racheter HP Inc (30 milliards de dollars de chiffre d'affaires) et est soutenue dans cette démarche par l'investisseur activiste Carl Icahn, qui possède dans les deux entreprises une participation de respectivement 10,85 et 4,24 pour cent. Mais la direction de HP ne veut rien entendre. Voilà pourquoi Xerox émet à présent des promesses et des estimations concrètes avec lesquelles elle entend convaincre les actionnaires de HP de vendre leurs actions et de les échanger contre une participation dans l'entreprise fusionnée Xerox-HP inc.The Register a pu consulter chez le contrôleur boursier américain SEC ces promesses, qui n'offrent cependant pas une image trop positive aux employés des deux entreprises. C'est ainsi que Xerox estime à deux milliards de dollars 'les opportunités significatives résultant de la synergie des coûts'. Que voilà un bien joli descriptif signifiant suppression d'emplois et de fonctions souvent doubles une fois les deux firmes réunies.L'entreprise envisage également jusqu'à un milliard et demi de dollars en possibilités de croissance communes, si elle réduit les 8.000 fournisseurs des deux firmes conjointes à trois mille. Elle s'attend encore à ce que les coûts IT ne représentent plus qu'un pour cent du chiffre d'affaires conjoint, contre quatre pour cent aujourd'hui. Actuellement, les deux firmes sont disséminées sur 555 sites dans le monde. Une fois fusionnées, il ne devrait plus en subsister que 261.