Selon les sources de l'agence de presse Reuters, le duo a jusqu'à mercredi pour présenter à la Commission européenne des arguments, selon lesquels leur fusion ne perturberait guère la concurrence sur le marché des paiements. Dans le cas contraire, il y aura une enquête antitrust approfondie, ce qui pourrait prendre pas mal de temps et générer davantage ou d'autres compensations.

Worldline, spécialisée en équipement automatique de paiements et en caisses internet, avait annoncé en février qu'elle allait racheter son homologue Ingenico pour 7,8 milliards d'euros. Conjointement, les deux entreprises enregistrent un chiffre d'affaires de plus de cinq milliards d'euros et occupent 20.000 personnes dans cinquante pays.

L'Europe prendra une décision dans cette affaire d'ici le 16 septembre.

Selon les sources de l'agence de presse Reuters, le duo a jusqu'à mercredi pour présenter à la Commission européenne des arguments, selon lesquels leur fusion ne perturberait guère la concurrence sur le marché des paiements. Dans le cas contraire, il y aura une enquête antitrust approfondie, ce qui pourrait prendre pas mal de temps et générer davantage ou d'autres compensations.Worldline, spécialisée en équipement automatique de paiements et en caisses internet, avait annoncé en février qu'elle allait racheter son homologue Ingenico pour 7,8 milliards d'euros. Conjointement, les deux entreprises enregistrent un chiffre d'affaires de plus de cinq milliards d'euros et occupent 20.000 personnes dans cinquante pays.L'Europe prendra une décision dans cette affaire d'ici le 16 septembre.