Windows 1.0 n'était pas le premier système d'exploitation de Microsoft, mais il succéda à MS-DOS (Microsoft Disk Operating System) en offrant aux utilisateurs non plus uniquement du texte, mais un environnement de travail graphique avec des... fenêtres.

Trente ans plus tard, l'on a de la peine à trouver des ressemblances avec l'original, même si certaines choses restent immuables. Des éléments tels les barres coulissantes, les menus déroulants, les fenêtres de dialogue sont encore et toujours présentes dans Windows 10. Et des classiques comme Notepad et Paint ont eux aussi survécu au temps qui passe, certes moyennant quelques liftings.

Exigences système

Quiconque voulait utiliser Windows 1.0, devait disposer de 256 kilo-octets de mémoire et deux lecteurs de disquettes ou un disque dur. Ce dernier était à cette époque loin d'être évident sur nombre de machines. Beaucoup de logiciels tournaient au départ d'un 'floppy' (le précurseur de la disquette, elle-même précurseur du CD-Rom, du DVD, du Blue Ray et de la clé USB), et Windows n'y faisait pas exception au début.

En 1987, Windows 1.0 fut suivi par la version 2.X, puis en 1990 par la version 3.0. Ce fut surtout Windows 3.1 (1992) qui s'attira soudainement un assez grand groupe cible. Mais le véritable tournant eut lieu trois ans plus tard avec Windows 95, lorsqu'on fit pour la première fois connaissance avec le menu Démarrer.

Place à internet

Même s'il était possible de naviguer sur internet avec ces systèmes, les protocoles tels TCP/IP ou un navigateur comme Internet Explorer ne furent présents par défaut qu'à partir de Windows 98. Il en résulta aussi qu'internet connut à partir de ce moment un véritable boum du nombre de ses utilisateurs.

Au changement de siècle, nous eûmes droit à Windows 2000 et à Windows ME (Millennium Edition, parce qu'à l'époque, il était de bon ton de faire référence au passage du 20ème siècle au 21ème). Mais c'est Windows XP sorti en octobre 2001 qui introduisit une évolution radicale. Un nouveau look, une stabilité bien supérieure à celle de ses prédécesseurs, sans compter qu'il permettait une utilisation nettement plus aisée d'une webcam ou d'une imprimante.

Même si Windows reste de loin le système d'exploitation le plus important pour PC, le succès de ses différentes versions a été inégal. C'est ainsi que XP est demeuré populaire des années durant auprès des utilisateurs, alors que son successeur Vista (2007) a été vilipendé par beaucoup en raison d'une mesure de sécurité énervante (UAC). Mais deux ans plus tard, Microsoft en a introduit une version améliorée appelée Windows 7 (2009).

Avec Windows 8 (2012), le système d'exploitation a connu son plus grand chambardement depuis Windows 95. Le bouton et le menu Démarrer ont disparu, et Microsoft lança des applis et une nouvelle interface empêchant les utilisateurs d'aboutir encore directement sur le bureau. Une rénovation nécessaire, mais qui fit grincer des dents pas mal de fidèles utilisateurs. Microsoft ciblait l'arrivée du PC à écran tactile, mais maints bons pères de famille possédant déjà un PC n'en avaient cure. Leur amour pour le bouton Démarrer était trop grand.

Ce message, Microsoft l'a reçu cinq sur cinq car dans Windows 10 (2015), le bouton et le menu Démarrer font leur retour dans une version améliorée. Une version qui est en outre gratuite et qui est portée sur les tablettes, les smartphones, la Xbox et d'autres appareils encore: une indispensable évolution pour continuer d'avoir son mot à dire dans un paysage où le PC a perdu sa place centrals.