Le PC virtuel de Microsoft avait été annoncé plus tôt cet été et est disponible depuis cette semaine. L'objectif est que l'utilisateur ait à sa disposition un PC Windows à part entière à partir de n'importe quel appareil équipé d'un navigateur moderne.

Avec Windows 365, Microsoft cible les utilisateurs professionnels, dont ceux qui veulent recourir à des collaborateurs temporaires ou extérieurs travaillant ou non sur leur appareil privé. Mais l'entreprise vise également les entreprises qui s'intéressent à la virtualisation, mais qui manquent encore un peu d'expérience en la matière.

Dans un premier temps, Microsoft propose trois formules. Mais dans la pratique, il y aura douze configurations possibles. Tous les prix contenus dans le présent article s'entendent hors TVA, par mois et par utilisateur.

Avec Basic, vous disposerez pour 28,20 euros par mois d'un PC virtuel à deux CPU, quatre giga-octets de RAM et 128 Go d'espace de stockage.

Avec Standard, vous acquerrez pour 37,30 euros par mois la même configuration, mais avec huit giga-octets de RAM.

Premium vous proposera pour 60,10 euros par mois quatre CPU, seize Go de RAM et 128 Go d'espace de stockage.

Toutes ces formules supportent les applis Office, Onedrive et Outlook. Il n'y a que pour Teams que Basic supporte uniquement le clavardage (chat) et l'audio (donc pas les communications vidéo). De son côté, Premium supporte encore Visual Studio, Power BI et Dynamics 365.

A partir de 18,20 euros

Mais dans la pratique, vous pourrez utiliser un PC virtuel à partir de 18,20 euros par mois. Vous disposerez alors d'un CPU virtuel, de deux giga-octets de RAM et de 64 giga-octets d'espace de stockage. Des combinaisons sont aussi possibles avec un, deux, quatre ou huit CPU, deux jusqu'à trente-deux giga-octets de RAM et jusqu'à 256 ou 512 Go d'espace de stockage. La combinaison la plus coûteuse (8 CPU, 32 Go de RAM, 512 Go d'espace de stockage) reviendra à 147,50 euros par mois.

Microsoft accorde une ristourne à tout utilisateur disposant de Windows Hybride Benefit. Ce programme est conçu pour quiconque possède déjà des licences Windows 10 Pro et les utilise activement. C'est ainsi que la configuration à 18,20 euros convient à ces clients. La même configuration sans la ristourne revient à 21,90 euros par mois.

A l'inverse, la configuration la plus chère (147,50 euros par mois) avec Windows Hybride Benefit revient à 143,90 euros. Il ne s'agit certes que de quelques euros, mais par mois et par utilisateur, cela peut faire la différence.

Des limites quand même

Notons aussi quelques limites à Windows 365. C'est ainsi qu'il n'est pas permis de faire travailler plusieurs utilisateurs sur un seul et même PC cloud. Il y a également une limite data mensuelle de 12 Go, 20 Go, 40 Go ou 70 Go (en fonction du volume de votre configuration). C'est ainsi que Microsoft insiste sur le fait que l'objectif n'est pas de faire tourner des serveurs, d'héberger des sites web ou de faire du streaming à partir d'appareils virtuels.

Le PC virtuel de Microsoft avait été annoncé plus tôt cet été et est disponible depuis cette semaine. L'objectif est que l'utilisateur ait à sa disposition un PC Windows à part entière à partir de n'importe quel appareil équipé d'un navigateur moderne.Avec Windows 365, Microsoft cible les utilisateurs professionnels, dont ceux qui veulent recourir à des collaborateurs temporaires ou extérieurs travaillant ou non sur leur appareil privé. Mais l'entreprise vise également les entreprises qui s'intéressent à la virtualisation, mais qui manquent encore un peu d'expérience en la matière.Dans un premier temps, Microsoft propose trois formules. Mais dans la pratique, il y aura douze configurations possibles. Tous les prix contenus dans le présent article s'entendent hors TVA, par mois et par utilisateur.Avec Basic, vous disposerez pour 28,20 euros par mois d'un PC virtuel à deux CPU, quatre giga-octets de RAM et 128 Go d'espace de stockage.Avec Standard, vous acquerrez pour 37,30 euros par mois la même configuration, mais avec huit giga-octets de RAM.Premium vous proposera pour 60,10 euros par mois quatre CPU, seize Go de RAM et 128 Go d'espace de stockage.Toutes ces formules supportent les applis Office, Onedrive et Outlook. Il n'y a que pour Teams que Basic supporte uniquement le clavardage (chat) et l'audio (donc pas les communications vidéo). De son côté, Premium supporte encore Visual Studio, Power BI et Dynamics 365.Mais dans la pratique, vous pourrez utiliser un PC virtuel à partir de 18,20 euros par mois. Vous disposerez alors d'un CPU virtuel, de deux giga-octets de RAM et de 64 giga-octets d'espace de stockage. Des combinaisons sont aussi possibles avec un, deux, quatre ou huit CPU, deux jusqu'à trente-deux giga-octets de RAM et jusqu'à 256 ou 512 Go d'espace de stockage. La combinaison la plus coûteuse (8 CPU, 32 Go de RAM, 512 Go d'espace de stockage) reviendra à 147,50 euros par mois.Microsoft accorde une ristourne à tout utilisateur disposant de Windows Hybride Benefit. Ce programme est conçu pour quiconque possède déjà des licences Windows 10 Pro et les utilise activement. C'est ainsi que la configuration à 18,20 euros convient à ces clients. La même configuration sans la ristourne revient à 21,90 euros par mois.A l'inverse, la configuration la plus chère (147,50 euros par mois) avec Windows Hybride Benefit revient à 143,90 euros. Il ne s'agit certes que de quelques euros, mais par mois et par utilisateur, cela peut faire la différence.Notons aussi quelques limites à Windows 365. C'est ainsi qu'il n'est pas permis de faire travailler plusieurs utilisateurs sur un seul et même PC cloud. Il y a également une limite data mensuelle de 12 Go, 20 Go, 40 Go ou 70 Go (en fonction du volume de votre configuration). C'est ainsi que Microsoft insiste sur le fait que l'objectif n'est pas de faire tourner des serveurs, d'héberger des sites web ou de faire du streaming à partir d'appareils virtuels.