Si vous agréez l'accord d'utilisation de WhatsApp et que vous utilisez l'appli pour envoyer des messages et photos, vous octroyez au service de messagerie le droit de diffuser ce contenu par le biais de différents canaux de communication. Selon le journal allemand Handelsblatt, voilà ce qu'on peut lire en toutes petites lettres dans l'accord.

"WhatsApp s'est arrogée le droit de faire quasiment tout ce qu'elle veut avec le contenu de ses utilisateurs", explique un expert juridique à Handelsblatt.

WhatsApp peut donc revendre vos photos à une agence de publicité par exemple, sans vous en informer et sans vous rétribuer.

Et c'est vous qui assumez les risques. En d'autres mots, si vous diffusez via l'appli une photo protégée par un droit d'auteur et que WhatsApp la revend, le propriétaire du droit d'auteur peut vous en tenir civilement responsable.

Si vous agréez l'accord d'utilisation de WhatsApp et que vous utilisez l'appli pour envoyer des messages et photos, vous octroyez au service de messagerie le droit de diffuser ce contenu par le biais de différents canaux de communication. Selon le journal allemand Handelsblatt, voilà ce qu'on peut lire en toutes petites lettres dans l'accord. "WhatsApp s'est arrogée le droit de faire quasiment tout ce qu'elle veut avec le contenu de ses utilisateurs", explique un expert juridique à Handelsblatt. WhatsApp peut donc revendre vos photos à une agence de publicité par exemple, sans vous en informer et sans vous rétribuer. Et c'est vous qui assumez les risques. En d'autres mots, si vous diffusez via l'appli une photo protégée par un droit d'auteur et que WhatsApp la revend, le propriétaire du droit d'auteur peut vous en tenir civilement responsable.