Les négociations menées par les deux parties se trouveraient déjà à un stade très avancé, selon les sources du journal. L'accord pourrait être conclu à la mi-septembre. Western Digital serait prête à débourser plus de 20 milliards de dollars pour engloutir Kioxia.

Kioxia est peut-être la moins connue des deux, mais elle fut active sous l'appellation Toshiba Memory jusqu'en 2019. Western Digital et Kioxia collaborent depuis des décennies déjà dans le domaine des puces de mémoire, notamment par le biais d'une co-entreprise ('joint venture'). Selon le WSJ, il n'est toutefois pas encore tout à fait certain que cela se termine par une fusion complète. C'est ainsi que Kioxia envisagerait aussi d'autres options, dont une entrée à la Bourse et un rachat par un autre acteur. Mais si fusion avec Western Digital il y a, l'entreprise qui en résulterait, serait dirigée par David Goeckeler, l'actuel CEO de Western Digital.

Kioxia produit principalement des puces de mémoire flash NAND utilisées dans les smartphones, serveurs et bien d'autres appareils encore. Précédemment, le fondeur de puces américain Micron avait également été cité comme un possible repreneur de la firme japonaise Kioxia, mais cette relation aurait pris entre-temps du plomb dans l'aile, selon le WSJ.

La valeur de Western Digital est évaluée à quelque 19 milliards de dollars. Suite à l'annonce faite par le WSJ, le cours de son action a grimpé de 7 pour cent. Toshiba - propriétaire à 40% de Kioxia - a vu aussi le cours de son action progresser. Plus étonnant encore: le cours de l'action Micron a crû également.

Les négociations menées par les deux parties se trouveraient déjà à un stade très avancé, selon les sources du journal. L'accord pourrait être conclu à la mi-septembre. Western Digital serait prête à débourser plus de 20 milliards de dollars pour engloutir Kioxia.Kioxia est peut-être la moins connue des deux, mais elle fut active sous l'appellation Toshiba Memory jusqu'en 2019. Western Digital et Kioxia collaborent depuis des décennies déjà dans le domaine des puces de mémoire, notamment par le biais d'une co-entreprise ('joint venture'). Selon le WSJ, il n'est toutefois pas encore tout à fait certain que cela se termine par une fusion complète. C'est ainsi que Kioxia envisagerait aussi d'autres options, dont une entrée à la Bourse et un rachat par un autre acteur. Mais si fusion avec Western Digital il y a, l'entreprise qui en résulterait, serait dirigée par David Goeckeler, l'actuel CEO de Western Digital.Kioxia produit principalement des puces de mémoire flash NAND utilisées dans les smartphones, serveurs et bien d'autres appareils encore. Précédemment, le fondeur de puces américain Micron avait également été cité comme un possible repreneur de la firme japonaise Kioxia, mais cette relation aurait pris entre-temps du plomb dans l'aile, selon le WSJ.La valeur de Western Digital est évaluée à quelque 19 milliards de dollars. Suite à l'annonce faite par le WSJ, le cours de son action a grimpé de 7 pour cent. Toshiba - propriétaire à 40% de Kioxia - a vu aussi le cours de son action progresser. Plus étonnant encore: le cours de l'action Micron a crû également.